Test Armada Tracer 118 CHX 2020

3 tests Armada Tracer 118 CHX.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Armada Tracer 118 Chx
bihjichou

Le big mountain d'Armada, qui m'a fait chauffer les cuisses plutôt que le coeur

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,83m | 75kg | Expert
Taille testée : 188
Conditions du test : il avait neigé 50cm la nuit qui précède, et ça continuait de poser (cf photo 5). Une coulée avait bloqué la route vers 1650 donc repli sur télésiege de Casserousse, et déjà là ça faisait saliver ! Visibilité à ch*** en haut de la croix de Chamrousse donc je ride dans les arbres, avec une visibilité suffisante pour tester des drops. J’ai essentiellement rider vers le couloir de Casserousse pour avoir de la pente. Quasi pas de vent. Mon poids est de 77 kg et taille 1m83. Fixation : salomon warden 13 (qui ont probablement ajouter une impression de lourdeur du matos), montées en alpin position recommandée. (cf photo 1)

Points forts

fiable sur neige dure, ski de freeride, stable, fait pour grosse condition. Servira plutot en pente raide qu’en video de promotion. Ressemble d’avantage aux CT4.0 qu’aux JJ116 ou Magic J

Points faibles

flottaison pas extraordinaire malgré le patin ; nécessité d’être légèrement en arrière dans + de 40cm. Ski lourd à mon gout, programme exhaustif big mountain (pas de polyvalence pour du backcountry) flex pas joueur du tout, et le prix

Ski testé lors des ski test Montaz à Chamrousse le 04/avril/19 sur une durée d’une journée complète

  • Résumé/Conclusion, pour le lecteur pressé : Tracer 118 = ski freeride lourd, dense, fiable. Il m’a déçu par son manque de pop et la nécessité de forcer sur les quadri malgré son patin large. Il fait parti de la gamme Big Mountain d’Armada, donc fait pour la pow avec de la verticalité.

C'est clairement un freeride pur plutot qu'un fsbc. Je m’attendais à + de maniabilité pour un patin à 118 comparé aux 126 des Magic J ou encore au CT4.0 de Faction. Je l’ai ridé en 188cm avec donc 144 de spatule avant, ce qui est cool. Il existe en trois tailles : 180, 188 et 195 cm. C'est un fat relativement lourd pour de la rando (quasiment 2,2kg), directionnel, avec un rocker arrière (et à l’avant me direz vous ?) et bien à l’avant on a un ELF Shoe qui est un rocker précoce allongé mais moins prononcé que sur les JJ116 par exemple.

-défauts: flottaison pas extraordinaire malgré le patin ; nécessité d’être légèrement en arrière dans + de 40cm. Ski lourd à mon gout, programme exhaustif big mountain (pas de polyvalence pour du backcountry) flex pas joueur du tout, et le prix.

-qualités : fiable sur neige dure, ski de freeride, stable, fait pour grosse condition. Servira plutot en pente raide qu’en video de promotion. Ressemble d’avantage aux CT4.0 qu’aux JJ116 ou Magic J.


  • Concernant la marque : Armada est relativement récente, fondée en 2002 par JP Auclair, plutot underground (cf topsheet des skis) et freestyle (cf vidéos de Henrick Harlaut pour se faire une idée) pour l'aspect marketting et esthétique. La marque est rachetée par le groupe "Amer sport", lui même racheté par un conglomérat chinois ("Mascot Bidco Oy") fin décembre 2018 http://www.skipass.com/news/184089-le-groupe-amer-sports-rachete.html ; toutefois les produits gardent leur qualité et authenticité, jusqu'à présent. Pour le détail, lire la suite.


  • Contexte , je suis un bon amateur de la marque Armada et du FWT, je me suis interessé à ce modèle dont le programme est sensé être freeride et bigmountain. J’ai profité d’une météo de dingue le 4/4/19 (pour ceux qui s’en rappellent !!) et d’un ski test tardif dans la saison pour me faire plaisir.

Un petit mot concernant ce ski test : Montaz est une boutique de ski à Chambéry qui se donne les moyens d’innover (vente en ligne, promotion de marques locales et/ou écolos, ski tests, collaboration avec Bam, soirées cinéma we love powpow) et qui selon moi gagne à être connue. Pour ce ski test, on pouvait s’inscrire gratuitement, en échange d’une caution. Réglages des fix en magasin, choix parmi le matos de la saison à venir avec les marques Volkl, Faction, Armada, Atomic, Blackcrows….et test pour toute la journée, c’est parti ! Nous voici donc en avril avec des chutes de neige qui ont fait fermer le téléphérique de La Grave ce jour là, (si si) (c’était mon plan initial) et je me rabat donc sur Chamrousse où il continue de neiger et où je profite de la visibilité dans les pins et sapins.



  • Condition du test : il avait neigé 50cm la nuit qui précède, et ça continuait de poser (cf photo 5). Une coulée avait bloqué la route vers 1650 donc repli sur télésiege de Casserousse, et déjà là ça faisait saliver ! Visibilité à ch*** en haut de la croix de Chamrousse donc je ride dans les arbres, avec une visibilité suffisante pour tester des drops. J’ai essentiellement rider vers le couloir de Casserousse pour avoir de la pente. Quasi pas de vent. Mon poids est de 77 kg et taille 1m83. Fixation : salomon warden 13 (qui ont probablement ajouter une impression de lourdeur du matos), montées en alpin position recommandée. (cf photo 1)



  • Fiche technique :

-shape directionnel

-cambre classique avec 2 rockers , celui en tail est vraiment léger, je vous déconseille les récep en switch dans la pow

-Spatule nose à 144mm,

-Spatule Tail à 135mm.

-Rayon de courbure : 20 m.

-Taille testée 1m88

-patin : 118mm

-poids : 2,160kg le ski. J'ai eu du mal à trouver cette info. J'ai fini par écrire un mail au crew shop d'Armada et ils m'ont envoyé en pdf toutes leures tailles et lignes de cotes. (NB pour info à la redac skipass, le poids n’est pas de 2,016 kg comme indiqué sur votre fiche technique, mais varie selon la taille : 1m80 --> 1,985 kg ; 1m88 --> 2,160 kg ; et 1m95 --> 2,335 kg)

-Noyau : Hybrid Caruba Core, qui combine un noyau « plus léger » et des stries plus robustes sur toute la longueur (https://shop.armadaskis.com/fr-fr/products/tracer-118-chx-ra0019.html)

-Particularités :

1. AR75 Sidewall : est un renfort au niveau des carres

2. EST Freeride Rocker : Rocker vraiment progressif avec cambre particulier, typique d'Armada, comme vous pouvez le voir sur la photo 2, mais il est moins prononcé que pour le Magic J par exemple (ou que sur le CT3.0 sur la photo 2 où les deux premieres spatules sont celles du Tracer et la derniere à droite est celle du CT3.0 à titre de comparaison). Il faut tout simplement le skier pour le ressentir avec justesse.

3. TI Binding renforcement : renfort titanal sous les pieds pour appuyer et envoyer du bois (du titanal en l’occurrence)

4. 1.7 Impact Edge : renfort traité à la chaleur pour la résistance aux chocs des carres, 1.7 c'est pas mal. Le must chez Armada est de l'ordre de 2.5 sur le ski modèle freestyle AR8 de Torin Yater-Wallace

5. Laminate Matrix = matrice stratifiée. En gros stratification directionnelle de la fibre de verre, qui est un modèle de flexion et de rigidité de torsion propre à Armada

6. Adaptive Mesh = tressage des mailles avec des angles variés pour + d’amortissement, de stabilité et de solidité

Venons en au test sur différentes neiges :




  • Sur trafolle : les spatules du nose sont très larges et donnent une impression de surfer sur le relief, et font le travail. Le Rocker absorbe sans aucun reproche. Le ski est fiable, on peut aller fort droit devant soi et être très stable. La "prise en main" est néanmoins difficile. La première impression que j’ai eu c’est : « wow sacrés baramines », puis on contracte les quadri et on se met dans une position légèrement en arrière et on trouve du plaisir. Pour les débutants je déconseillerai ces Tracers. Les Rockers des Pescado de Line ou des CT5.0 de Faction sont plus comfortables et moins exigeant en comparaison. La performance des Tracers est moindre sur trafolle, mais ils restent précis et plaisants.



  • Sur Poudre : et bien déception. J’ai été surpris sur de la pente à moins de 30% : on a bien 118 au patin et pourtant je ne me suis pas senti flotter autant que je l’aurais souhaité, la spatule avant plongeait et s’enfonçait, alors que mes fix n’étaient pas montées en centrées. Je suis obligé de faire des efforts, contracter encore + les quadri et me mettre en arrrière pour faire sortir les spatules. Impression certes de début de journée, mais confirmée heure après heure. Je ne l’ai pas trouvé maniable dans les pins , mais plutôt lourd. Biensur il est très manoeuvrable (mais cela demande des efforts qui m’ont semblés inhabituels) et nécessite qu’on lui rentre dedans tibia plaqué contre les shoes. Un peu déçu, je m’oriente vers la combe de Casserousse à la recherche d’un peu de pente, et là en revanche je suis heureux. Dès que je suis + concentré, le ski répond super bien, il est « solide sur les appuis », rassurant dès que je veux m’engager pleinement. Donc finalement pas un ski pour shreder ni se pavaner, mais bien pour de la pente engagée. Pour les comparaisons : les CT4.0 se rapprochent du programme de ces Tracer et encore, je dirais que les Tracer sont plus rigides et moins joueur.                                                                                                                                                                                                                Apres lecture de l’article skipass sur Markus Eder, et le fait qu’il s’était entrainé à skier de la « mauvaise neige » pour progresser dans toutes conditions, pas forcément optimales mais en compétition, et bien on peut comparer avec les Tracer et dire qu’ils sont faits pour la pow, mais aussi les mauvaises conditions.                                                                                                                                                                                                Concernant ce qu’on aime : les réceptions de drop =>  sont extraordinaires ! Sous le début du télésiege des Gaboureaux vous pouvez trouver plein de cliffs de taille différentes et malgré le volume de pow ou la hauteur (j’ai fait 3m max) j’ai pu réceptionner quasiment en position alpine, sans besoin de se mettre en arrière ! vraiment régal et fiable sur ce point également.



  • Sur piste : j’ai eu quasi pas de neige dégueu mais quelques dérapages accumulés par les skieurs en fin de piste, et ici aucun souci, malgré un gros patin, la carre est assez large et assure des appuis corrects, bien qu’on ne soit pas sur son programme. Sur neige dammée c’est skiable, carving et grande courbes agréables, on sent un ski puissant. En petite courbe je ne vais pas vous dire que c’est un ski nerveux, mais il faut l’apprivoiser. Il reste peu maniable, mais maniable du moment qu’on appui sur le tibia. Le rayon est plutot court (20) et le ski sera plaisant sur des transitions de pistes mais pas joueur.



  • En park : les kickers du sunsetpark étaient fermés et je n’ai pas tester de rails, désolé. Pas de vrai test sur ce plan. Néanmoins en switch sur piste autant qu'en trafolle, c’est difficile pour ne pas dire galère.. spatule tail pas assez relevée, et ski avec très peu de flex pour faire des déformations. Bon, l’inverse serait surprenant compte tenu de son programme. Mais là le ski est tellement lourd que même pour faire un ollie ou un 180 sur du plat j’ai du donner tout ce que j’avais pour poper. Le ski n’est vraiment pas maniable, et on oublie les butters. Clairement un bon ski pour Bimboes à mon avis, mais pas pour un Markus Eder. Le ski est plutôt nose heavy pour des rotations. Si vraiment vous aimer shreder, les carres AR75 vont vous permettre de prendre des rails.



  • Style : je suis plutôt déçu. Le topsheet de 2019 n’est pas ouf pour le standard Armada. Apres, compte tenu du programme, la sobriété était probablement un choix. La couleur est noire principalement avec un graphisme style bois sur la spatule avant (cf photo 3) qui rappel probablement le noyau du ski. Why not.



  • Prix : 699 euros sur le site de Armada.



  • Pour la note, mes critères ne sont pas les memes que ceux fixés par le test skipass. Effectivement l'accessibilité pour un ski à 118 au patin, c'est difficile de juger quand on n'est plus débutant... je met 10-1 =9 car moins polyvalent que les CT4.0 à patin comparable (mais peut être + résistant ?). Je met encore -1 car le ski m’a déçu en poudreuse, et j’ai été obligé de skier en arrière. J’avais même envie de mettre "-2" mais la satisfaction que j’ai eu sur les réceptions de drop compense. J’enleve encore -1 pour le manque de pop et la difficulté en switch. Ce dernier -1 est vraiment subjectif, car j’ai le sentiment que je pourrai faire de la bigmountain avec des CT4.0 ou les JJ116 alors que ces deux derniers sont plus "fun" dans un ski de tous les jours. Aussi je me vois faire des virages sautés, mais avec difficultés. Récemment Tof Henry a sorti son nouveau ski: le Declivity X, qui sera à priori encore plus lourd (2,5kg) et avec un rayon encore plus long de (22,5), pour un patin à 115, et il semblera servir  de référentiel BigMountain chez Armada. Donc mon avis reste subjectif je le répete, car le Tracer semble plus léger et plus polyvalent avec ses lignes de cotes que le Declivity X. Bref, on arrive donc à un total de 7/10. Attention, ça reste un ski superbe pour de la pente raide mais il ne restera pas dans mon top 3.

Pour qui ?

pour le skieur de pente raide ou de freeride, qui aime la puissance et la stabilité au détriment du Freestylebackcountry

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire