Test Smith I/O RECON 2015

1 test Smith I/O RECON.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
SKGV
Par SKGV

Pour les technophiles... Introuvable et inégalé.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 33 ans | 1,94m | 82kg | Expert
Acheté : 500€ en ligne
Conditions du test : Toutes.

Points forts

Le seul masque HUD sur le marché.
L'optique Smith

Points faibles

Support abandonné
Traitement anti-buée du Recon

Le Smith I/O Recon, c'est l'association entre un fabricant éprouvé de masques de skis et une petite PME américaine (Recon) dans le but de fabriquer un masque de ski à "affichage tête haute" (HUD) pour dévaler les pistes de skis avec tout un tas d'informations utiles et futiles.

Passons rapidement sur la partie "Smith I/O" : le masque est en tout point semblable aux autres modèles haut de gamme de la marque, avec le changement d'optique assez aisé, la qualité indéniable de l'ensemble (optique et structurelle), l'excellent traitement anti-buée, ...on est en terrain connu.

Passons donc à la spécificité de ce masque : la partie Recon.

Un peu d'histoire s'impose : quand Recon sort le Snow1 en 2011, en association avec Zeal Optics, c'est la révolution chez les geeks skieurs : en bas à droite du masque, un petit écran LCD, très lisible, affiche la vitesse, l'altitude, la température et tout un tas d'informations sur les distances parcourues durant la journée. Cher, très cher même (500€), le masque est cependant un succès et en 2015, Recon décide de pousser le bouchon en sortant le Snow2 en association avec deux marques : Smith (le modèle dont on parle ici) et Oakley (le AirWave 1.5).

Snow2, c'est le Snow1 en version XXL : en plus de la vitesse et de l'altitude, le logiciel, désormais géré par Android, intègre tout un tas de fonctionnalités très sympas comme les notifications de SMS (qui s'affichent), les appels, la gestion de la musique contenue dans le téléphone et toutes sortes d'applis disponibles sur un store (Engage). La partie technique reste la même, on a toujours ce petit écran en bas à droite du masque, parfaitement lisible, mais on a donc en plus tout un tas d'informations marrantes à regarder quand on se fait chier sur le télésiège avec en plus un enregistrement bien foutu des sorties pour pouvoir synchroniser toute sa journée de ski, ses records, etc. avec son téléphone ou son ordinateur.

(note : la communication de l'époque disait qu'on pouvait regarder sa vitesse tout en skiant, bon, moi je veux bien mais c'est suicidaire, sauf à être tout seul sur la piste car regarder l'écran LCD vous fait quand même perdre le fil de la descente).

Avoir ce masque, c'est irrémédiablement être voué à répondre aux questions des copains, du type : "Alors, on a descendu à quelle vitesse ? Il est quelle heure, au fait ? Il fait quelle température ? On est à quelle altitude ? On a fait combien de kilomètres aujourd'hui ? On est sur quelle remontée ?". Vous devenez omniscient, un coup d’œil et vous avez la réponse, avec une facilité diabolique.

Cerise sur le gâteau, la commande se fait via une télécommande parfaitement fonctionnelle, fixée au poignet et complètement utilisable avec les gros gants de ski, ce qui est bien plus pratique que le Snow1 dont la télécommande était fixée au masque (oui, je suis un geek, j'ai les deux).

Aujourd'hui, 3 ans après sa sortie, c'est toujours mon masque de tous les jours même s'il faut bien lui reconnaître quelques défauts :

* tout d'abord, Recon a été repris entre temps par le géant Intel. Hasard ou coïncidence, Intel a dû missionner les ingé de Recon à faire autre car le Snow2 n'aura jamais de petit frère, l'équipe Recon ayant purement tiré un trait sur le support de ce masque. Aujourd'hui, le store est un désert, les applis n'évoluent plus et je pense que dans peu de temps, on ne pourra même plus synchroniser le masque.

* Ensuite, contrairement à l'excellent traitement de l'optique Smith, l'écran du Recon n'est lui pas du tout anti-buée. Amateurs de randonnée et/ou gros sueurs, passez votre chemin car vous ne verrez rien dans un écran perlé après quelques minutes. Cela étant, si comme moi vous suez très peu, le Snow2 est super à utiliser en rando pour fixer un cap dans le brouillard : on place la bête en mode "boussole" (l'une des nombreuses fonctions) et hop, plus jamais besoin de sortir la vraie boussole !

* Son prix : à plus de 500 balles la bête, ça reste un objet de luxe. Cela dit, ce problème n'en est plus un car le masque est absolument introuvable aujourd'hui.

Le Snow2 reste donc un objet de niche, sans successeur à ce jour, peut-être un peu trop en avance sur son temps, comme les Google Glass. Cependant, je peux vous assurer qu'on s'y habitue et qu'après chaque séjour au ski, j'ai infailliblement le réflexe de regarder "en bas à droite" quelle heure il est ou quelle température il fait.

C'est trop pratique et j'angoisse de péter mon masque pour revenir en arrière...je pense que je vivrais le même traumatisme que les habitués du Concorde en 2003...

Pour qui ?

Aux skieurs geeks

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire