Test Oakley Airbrake XL 2019

7 tests Oakley Airbrake XL.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,4/10
Vandermouten
Ce lecteur travaille pour une marque ou dans l'industrie sportive : Commencal.

Un gros raté pour Oakley

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | m | Avancé
Acheté : 100€ en magasin
Conditions du test : Utilisé essentiellement par mauvais temps en complément d'un autre masque pendant une saison complète.

Points forts

Ecrans Prizm, surtout le Snow Rose pour les jours blancs

Points faibles

Finition, ajustements, courants d'air, pas digne de la marque

J'ai acheté ce masque en profitant d'une bonne promotion en magasin dans le but d'avoir un modèle pour les mauvais jours en complément d'un Arnette qui me convient parfaitement les jours de beau temps. 

Le masque était livré avec deux écrans Prizm : un Snow Torch Iridium pour les beaux jours et un Snow Rose quand ça se gâte. J'attendais beaucoup du Snow Rose, mais j'étais également curieux du Torch vu le bien que l'on dit de ces écrans.

  • Statique 

Au déballage, le look est bien là, le Torch Iridium fait son effet et le Snow Rose ne démérite pas (à l'inverse, le Hi Pink de Oakley, encore plus clair, risque d'en dérouter certains : il fait vraiment rose bonbon). 

Par contre la monture ne respire pas la qualité. Les ajustements sont très aléatoires. En "tordant" le masque à la main, tout bouge beaucoup trop et des espaces se créent là où ils ne devraient pas. En fait l'écran n'est maintenu que par les côtés et ne jointe donc pas parfaitement en haut et en bas de la monture.

Autre point négatif, une fois le masque sur le visage on voit un jour entre la monture et le joint du double écran, ce joint étant à quelques millimètres du bord de l'écran. Alors en soit ce n'est pas un problème technique, mais ce n'est pas agréable et ça ne fait vraiment pas sérieux sur un masque de ce niveau de gamme. Cela réduit également le champ de vision, qui demeure très bon, mais il aurait pu l'être encore plus avec ce fâcheux joint écarté d'avantage.

Le système de changement d'écran qui se veut rapide est, certes, plus pratique que mon classique Arnette clipé sur tout le pourtour, mais il n'a rien de réellement ergonomique et nécessite un peu d'entrainement. Pas assez optimisé pour être un argument d'achat à mon avis.

  • Sur le terrain

J'ai fait mon premier test avec le Prizm Snow Torch Iridium par beau temps. L'écran remplit bien son rôle, mais je n'ai pas trouvé de différence flagrante avec mon Arnette. J'ai donc décidé de n'utiliser ce masque qu'avec le Snow Rose lorsque les conditions le nécessitaient, et de garder mon autre masque pour les beaux jours pour ainsi éviter les changements d'écrans fastidieux.

Cet écran rouge foncé, lui, est particulièrement efficace pour les jours blancs et sous la neige: Il atténue la luminosité mais renforce les contrastes et garde une teinte assez neutre. Pour moi qui n'ai pas une vue excellente quand le soleil n'est plus là, le résultat est bluffant et la perception des reliefs dans les pires conditions est réellement améliorée.

Malheureusement, la piètre construction du masque gâche les qualités de l'écran. Pour faire simple, j'ai eu droit à tout ce que je souhaite éviter avec un masque : du vent qui rentre et fait pleurer les yeux, de la buée qui ne part plus après un coup de chaud dans les sapins, et, chose incroyable, de la neige dans les yeux en skiant !

J'ai d'abord cru que j'avais acheté un modèle défectueux, voire une contrefaçon, mais après avoir vérifié en magasin et auprès d'un ami qui possède le même, les défauts de constructions étaient bien là sur tous ces masques.

Je précise que le masque était bien installé et que mon casque Dainese ne m'a jamais posé de problème avec d'autres masques.


  • Conclusion

Je n'ai pas compris comment ce masque a pu se retrouver dans la gamme Oakley, la qualité globale laisse clairement à désirer pour un produit de ce standing. Seuls les écrans Prizm relèvent le niveau mais ce masque n'est à mon sens pas utilisable au quotidien tant il est inconfortable et inefficace quand les conditions ne sont pas optimales.

Souhaitant retenter ma chance avec Oakley, j'ai acheté pour cet hiver un Flight Deck avec écran Prizm Persimmon, destiné lui aussi aux mauvais jours. La qualité perçue est bien meilleure, à vérifier sur le terrain dès que les conditions le permettront.



Pour qui ?

Personne, il y a d'autres modèles avec la même qualité optique à conseiller chez Oakley ou chez la concurrence

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire