Test Oakley Airbrake XL 2019

6 tests Oakley Airbrake XL.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9,5/10
Nonotelem

Pour voir la neige en laaaarge !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,70m | 74kg | Avancé | Seyssins
Acheté : 200€ en ligne
Conditions du test : Un an de tests en tout genre en toutes conditions

Points forts

Les deux écrans
La monture XL
Le système "Prizm"
Bonne ventilation

Points faibles

Changement d'écran qui demande à être attentif
Dommage que le système puisse être fermé avec un écran mal inséré
Mode d'emploi la prochaine fois ?
Prix

Me voilà en possession de ce bien beau masque Oakley depuis une saison maintenant. 

Je cherchais avant tout un masque large et avec un écran interchangeable. Après pas mal de recherches sur le sujet, de lectures, comparatifs de prix, (et aussi de discussions avec madame, skieuse aguerrie "il claque celui la hein ? t'en penses quoi ?" "C'est vrai qu'il est pas donné n'empêche hein ..." "t'as vu les deux écrans c'est cool")

Et hop comme par magie sous le sapin saison 2018, je trouve un masque Oakley Airbrake XL prizm

Evidemment le prix laisse à réfléchir, comptez dans les 200€, avec quelques promos sur le net on peut trouver pour moins cher. 

Après avoir eu plusieurs masques sur le nez, je voulais bien évidemment quelque chose de confortable, qui en jette esthétiquement, costaud, et surtout avec une qualité d'écran irréprochable car au final c'est bien ce que j'attends de mon masque. 

Présentation : 

Lorsque je l'ai entre les mains pour la première fois je me rends vraiment compte de la Top finition, pour le coup Oakley sait faire, le masque est beau, bien fait, proprement assemblé. Ça envoie quoi ! 

Le tout livré avec une petite housse en tissu "tout doux" dans laquelle on range le masque monté avec un premier écran, il y a aussi un emplacement pour ranger le deuxième écran. 

Le cadre du masque est léger avec des mousses de différentes densités et vraiment confort, c'est une monture qui est quasiment pas voyante une fois l'écran monté.  

Du coté vision, le premier écran effet miroir est vraiment beau et bien terminé, fait pour les belles journées ensoleillées, le deuxième lui, est fait pour des conditions de luminosité plus faible. Les deux ont le brevet "Prizm", développé par Oakley, qui augmente les contrastes en jouant sur le transfert de lumière (Option qui m'intéressait franchement). 

Très rapidement je regarde comment on switche les deux écrans... Hummm'... Dommage qu'Oakley ne laisse pas un mode d'emploi expliquant comment faire. J'insère donc le deuxième écran, et en même temps c'est vrai que la manip' est rapidement réalisée. Et à vrai dire on peut difficilement se tromper, enfin je crois bien ? (j'y reviens une fois sur le terrain). 

En gros, il suffit de lever un levier sur le coté du masque pour libérer l'écran qui rentre et sort facilement à sa place. A l'opposé de ce levier on trouve un ergot dans lequel l'écran s'accroche. 

Sur le bandeau, 3 lignes en silicone de bonne qualité qui permettent à l'ensemble de bien tenir sur le casque. Au passage, il s'accorde très bien avec celui ci. 


Sur le terrain :

Jour de plein soleil j'enfile le masque et waoooouh, ça en jette. La lumière est clairement bien filtrée, et sur la neige c'est vraiment agréable, le système Prizm se fait bien sentir. En descendant le masque est bien ventilé c'est même surprenant au début. Très rapidement je me rends compte qu'au fil des sorties, je n'ai jamais de buée à l'intérieur. 

Lors des journées de brouillard ou blanches, le deuxième écran est bien fait aussi. C'est là où je trouve que l'option Prizm est vraiment utile, les différents défauts du terrain semblent mieux apparaitre. 

Un masque XL pour une vision XL, ouais, comme son nom l'indique, monture XL est c'est top j'ai l'impression de skier en full HD 16/9ème. 

Le Changement d'écran - Je reviens donc sur cette action, la manipulation est simple, sauf que ... il m'est arrivé deux fois au début (sur un an d'usage et de nombreuses sorties) de mal fixer l'écran dans l'ergot conçu pour, sans m'en rendre compte. Et tadaaaaaa, la première fois au bout de quelques virages je sens que l'écran se fait la malle, la deuxième fois l'écran est carrément tombé... (pourtant le levier qui sert de verrou était bien fermé).

Morale : "Ok ok ok, j'ai compris, il faut être un minimum attentif et pas trop se la jouer." 

A la suite de ces deux événements plus aucun problème, et je profite pleinement cette douce vision que mes yeux apprécient pleinement ! 

Maintenant le coup de main pris, le changement est aisé de partout, sur un télésiège, en haut d'une descente en rando, sur le bord d'une piste ...

Jusqu'à maintenant le masque vieillit très bien, pas d'usure prématurée, je pense (et j'espère) qu'il tiendra longtemps ! 

Pour qui ?

Les skieurs // snowboardeurs // glisseurs en tout genre, exigeant en terme de vision et prêts à mettre une certaine somme dans un masque.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire