Test Marker Alpinist 9 2019

1 test Marker Alpinist 9.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
bbot
Par bbot

Fixation polyvalente rando/freerando

Avis sélectionné
Profil du testeur : 51 ans | 1,73m | 68kg | Expert | Modane
Acheté : 280€ en magasin
Conditions du test : Toutes neiges, tous terrains...test sur une saison

Le choix d'une fixation à inserts n'est jamais anodin et devrait toujours se faire en fonction de la discipline, du niveau de pratique mais aussi du matériel utilisé...no more comment.

Partant de ce principe de base, je pars pour cette nouvelle fixation Marker Alpinist9 qui, sans proposer de réelles innovations, est la seule à offrir un poids et un tarif contenu, une utilisation et une ergonomie épurée, mais surtout un écartement des vis de 38mm parfait pour le montage de mes Supernova (103mm patin). Je m'oriente donc vers une utilisation freerando à tendance grosses condis....j'y ajoute une paire de stop-skis pour m'autoriser quelques runs en station.


Dans les mains : malgré la présence évidente de plastique, la construction est soignée et semble bien finie. Marker annonce 30% de carbon dans la butée qui dispose déjà en version 9 d'un ressort très réactif des machoires...le ressort de la 12 est encore plus puissant ! le poids contenu de la fixation ne plombe pas le montage sur des skis de 3kg la paire et enfin, le règlage et la manipulation sont simples et ergonomiques. Notons que le déclenchement de la talonnière est seulement règlable en latéral (de 4 à 9 din non normé) et que le déclenchement vertical est assuré par un U d'un din 7 pré-monté sur l' Alpinist 9, et din 11 pré-monté sur l' Alpinist 12, et que les U peuvent sont interchangeables et peuvent se trouver dans les bonnes crêmeries...voilà pourquoi la Marker 9 me semble le mieux convenir à un poids léger. Concernant les stop-skis, et après visionnage d'une petite vidéo sur site Marker, il s'avère beaucoup plus aisé de bloque les freins en repoussant la tirette dans un premier temps, puis venir écraser avec la paume de la main le bloc retenant les stop-skis...le déblocage se fait aisement même si la cordelette ne résistera pas longtemps. Seul bémol à noter au niveau des portes-couteaux qui, dans leur première série, ne retenaient pas les couteaux, et m'aura valu un échange à la boutique, pour que finalement ils soient maintenant "trop" retenus...


En mode randonnée : le chaussage est aisé, lorsque le ski est à plat, un peu plus technique sinon, en apposant le bout de chaussure sur les bouts de pads blanc, talon contre les ergots. Le verrouillage des machoires pour la position montée est facile. Je n'utilise quasi exclusivement la position dite "race", ergots de la talonnière recouvert de la cale. En effet l'angulation de cette cale est suffisante pour passer partout sauf en cas extrême de grosse épaisseur de neige. Cette position offre aussi l'avantage de repasser immédiatement en position ski en cas de besoin. La position à plat et de la seconde cale ne seront trouvées qu'en faisant pivoter le bloc arrière, assez dur au demeurant...A la marche, la position est agréable et le poids ne se fait pas sentir, la fixation est bien équilibrée dans les conversions, les stop-ski ne sont pas gênant . En devers, le porte à faux est bien supporté même avec des skis larges et n'est pas incommodant. Je n'ai eu aucun déchaussage intempestif. Notons l'efficacité du pad, sous les ressorts de la butée avant, qui empêche la formation de glace et les crises de nerf avant de rechausser...Le problème des portes-couteaux étant partiellement résolu, la pose des crampons reste assez délicat sans déchausser en pleine pente, trop d'effort nécessaire pour l'enclenchement du couteau de même marque pourtant ...


En mode ski : le passage en position ski est facile, il faut juste appuyer (ou claquer) un peu fort sur le talon, c'est la contrepartie d'un montage avec U...sinon à la descente aucun soucis à signaler, les appuis sont bien transmis et le guidage se fait au plus près de la chaussure, la conduite reste proche d'une fixation d'alpin. Le règlage en longueur de la butée arrière doit se faire au plus près de la coque (et non pas à 5 ou 10mm comme j'ai pu le lire...) pour faire jouer la contrainte (élasticité) de la talonnière, qui va se déformer avec le flex du ski et n'éjecter la chaussure que sur choc important. Aucun déchaussage intempestif à signaler non plus en descente, même à vive allure et la fixation a bien fait son job sur une chute avant dans une congère...ah oui j'oubliais, je ne skie pas fixation bloquée (ou position montée) sauf au delà du 45°...


Conclusion : sur la durée d'une saison, cette fixation s'est montrée résistante et fiable sur tous les terrains, aucun signe de fatigue ou d'usure à déplorer. Le montage sur ce type de ski large me semble opportun et allège l'ensemble tout en évitant l'arrachement. Son ergonomie la dirige vers des free-randonneurs ou skieurs-alpinistes soucieux de la fiabilité de leur matériel. Même simple d'utilisation, un débutant ou skieur occasionnel pourra trouver plus de confort sur d'autres modèles plus lourd...

Pour qui ?

(free) Randonneurs, skieur-alpinistes, exigeants...
9/10
Facilité de chaussage
Facilité de réglage/compréhension du système
Style/Look
Finitions
Durabilité/solidité
Rapport qualité/prix
Changement de mode montée/descente

Points forts

Poids, fiabilité, ergonomie, résistance

Points faibles

Portes-couteaux

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire