Test Dynafit Crampons à skis 110 mm 2019

1 test Dynafit Crampons à skis 110 mm.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
yrlab

Indispensables et efficaces, dude !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 41 ans | 1,90m | 85kg | Expert
Acheté : 65€ en ligne
Conditions du test : une trentaine de journée d'utilisation

Points forts

Légèreté, facilité d’utilisation, accroche

Points faibles


Peinture éphémère, tailles de 10 en 10 mm

En renouvelant mes fixations de randonnée par des ST ROTATION 12, j’ai opté pour les crampons à en skis en 110mm de chez DYNAFIT. Après une année complète d’utilisation, voici pour mon retour avec une utilisation sur des skis ATOMIC Charter à 100 mm au patin.


Caractéristiques spécifications :


  • Compatibles pour les gammes de fixations Dynafit
  • Chaque largeur de couteaux chez Dynafit a une couleur de peinture, pour les 110 mm c’est en noir.
  • Livré dans une housse de rangement
  • Poids : 215 g la paire
  • Made in Europe ( mais encore ?)


Mon expérience :

Comme tout randonneur à skis, les couteaux sont de sortie dès que la qualité de la neige et l’inclinaison de la pente font que les carres des skis ne suffisent plus pour tenir assurément sur ses jambes. Alors avant d’arriver à un stade critique de probable perte soudaine d’altitude voire plus grave, on fait une pause pour enfiler ses crampons à skis.


La housse fournie protège très bien les couteaux et évite les accrocs sur les textiles mais n’est pas pratique. On sort les engins en tirant simultanément et gentiment mais pour les ranger on lutte un peu par manque de largeur d’ouverture de la housse.

Les crampons s’enclenchent d’un côté ou de l’autre de la glissière métallique de la fixation prévue à cet effet. Il suffit d’un ou deux petits coups de paume et l’axe du crampon se retrouve bien positionné au centre de la fixation. Il est facile de les mettre en ayant déchaussé mais le faire en restant fixé demande un peu de souplesse et d’entrainement…


Reparti dans la pente, les couteaux ont une très bonne accroche même si je les utilise avec des skis qui font 100 mm au patin. Avec la première cale, on garde suffisamment d’accroche du moment qu’on n’est pas sur de la glace. Etant éloigné à près de 1 cm de la carre, les crampons se tordent quelque peu dans les fortes pentes bien dures. Cela n’a pas pour autant déformé la forme en U des couteaux en trapèze. La limite est de la glace épaisse pour laquelle il faut vraiment mettre tout le poids de sa jambe pour planter un minimum. Les tailles allant de 10 en 10 mm, ces plutôt les skis qui doivent s’adapter aux crampons et pas l’inverse. Cet excès de taille par rapport aux skis fait qu’il y a forcément de l’usure dès lors les pieds sont rapprochés, il faut également veiller à ne pas poser le couteau sur l’autre ski quand la trace est étroite.

Cf photos, la peinture noire est partie sur toutes les zones de frottement : ne serait-il pas mieux de produire des crampons à skis en métal brut tout simplement ?

A 65 euros la paire c’est pas donné, mais c’est durable mis à part la peinture et puis quand il manque plus que ça, c’est pas grand-chose par rapport au budget total pour s’équiper en rando.


Verdict ?!


Ces couteaux disponibles en différentes tailles et compatibles avec toutes les fixations Dynafit sont indispensables pour partir vers les sommets. L’accroche est très satisfaisante du moment qu’on évite les patinoires endurcies. Ils se montent simplement et rapidement sur les fixations et fournissent la sécurité nécessaire sur neige glacée. Le seul point négatif est pour moi une peinture qui pourrait être évitée pour la planète.


Pour qui ?

Pour tout détenteur de fixations Dynafit
9/10

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire