Test Scott Freeguide Carbon 2021

2 tests Scott Freeguide Carbon.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7/10
SamuL

Bien, mais manque encore un peu de rigidité

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,78m | 78kg | Expert | Nice
Acheté : 550€ en magasin
Conditions du test : Ski de rando, ski de piste, neige poudreuse, à tendre, à trafolle et dure

Points forts

confort pour moi
jolies
les attaches sont sympas a utiliser
Petits trucs en plus (cale, patch, renfort)

Points faibles

attaches a câbles en qui je n'ai pas confiance

Test des Freeguide Carbon de la marque Scott.
Première chose à dire pour les chaussures : prenez votre temps pour les choisir.
Elle est jolie mais pas confort? Ciao!
Elle est hyperconfort mais pas très jolie? Tant pis, tu pourras tjs y foutre un coup de peinture dessus au pire...Et c'est ainsi que mon choix s'est porté sur celle-ci!
Après 1h30 de marche en magasin avec, zéro point d'appuis.
Chaussons suffisamment large pour mon pied qui l'est, et la hauteur de pied est elle aussi un peu supérieur à la moyenne.
Je ne vais donc pas aborder le côté "confort" de la chaussure puisque pied dépendant, mais je peux toujours affirmer que le chaussons est, simple, sans être rudimentaire, en terme de confort sur des rando de plus de 5h.


Pour la montée, le débattement de la chaussure est largement suffisant pour faire des grandes fentes et nous laisser nous sentir libres!
Le système de passage en rando avec la chaussure fermée fonctionne, mais limite beaucoup plus le débattement. Pratique seulement lors des ascensions dans de la grosse poudreuse.
Cette chaussure n'a pas le plus gros débord et je trouve qu'en terme de longueur de coque, pour ma taille, elle est plus petite que d'autres (sans se rapprocher des Hojiboots non plus).
De ce fait, par moment, trouver le bon positionnement sur la fix et clipser, est un peu hasardeux...
De part leur poids, moins de 3kg la paire, on peut aisément faire 1500m de D+ sans s'en sentir lésé.

Quid de la descente?

On sert les crochets, le réglage se fait facilement, bien que ces câbles me font un peu peur quand à leur durabilité et résistance à l'effort. On sert le powerscratch, on n'oublie pas de passer en mode ski, et on se lance.

Le pied est bien maintenu malgré un seul crochet de réglage sur ce premier. Ah oui, c'est la cale donnée par Scott qui doit aider à ça...

On donne, elle prend et répartie la puissance donnée au ski, on se sentirait presque sur de l'alpin.

Presque oui, parce que progressive, peut-être trop? Ou ce fameux Flex130 qui ne serait pas un Flex130?
Les chiffres sont un peu les mêmes que les IBU d'une bières de type IPA. Fabricant dépendant...

Je ne sais pas si sur cette chaussure, il est possible de régler l'inclinaison de la chaussure, que je trouve un peu trop droite à mon gout.

On fait quelques sauts, tout tient bon, bien que, on se demande encore, si les constructeurs feront un jour des colliers un peu plus haut, pour les réceptions hasardeuses des skieurs, qui comptent dessus pour moins backslaper et moins se taper dans les mollets.

Mais bon, Scott nous fait l'honneur de nous rajouter un renfort de collier arrière, qui peut se scratcher, tout comme des petits patchs a coller aux endroits stratégiques où, les crochets viendront claquer sur la coque, pour les en protéger.

Merci Scott!

A cela, je rajouterai qu'en plus du confort, j'ai eu le droit à avoir une paire de boots qui, quand même, on ne va pas se mentir, a de la gueule!


Je conclurais sur le fait que cette chaussure me correspond bien, que sa rigidité est suffisante mais ne sera encore une fois jamais identique à celle d'une pure Alpi. Que les colliers des freerando sont toujours un peu trop bas à mon gout. Qu'elle est stylée. Mais que j'ai quand même peur de sa durabilité dans le temps, quand je vois les câbles et ses attaches.
Surprise...

Pour qui ?

Tout freerandonneur

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire