Test Dynafit Tlt6 performance 2016

2 tests Dynafit Tlt6 performance.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Cl3m
Par Cl3m

Le meilleur compromis monté descente pour le vrai ski de rando!

Avis sélectionné
Profil du testeur : 30 ans | 1,78m | 75kg | Confirmé / expert | Gap
Acheté : 250€ d'occasion
Conditions du test : Tout (1saison entière)

Points forts

Légère, rigide, grand débattement, passage montée/descente facile, précise

Points faibles

Retrait de la languette en montée qui ajoute une manip, collier plus bas qu'une chaussure d'alpin

Un jour j'ai fait un bilan de l'évolution de ma pratique, puis je me suis roulé en boule dans un coin et j'ai pleuré... serais-je devenu un faible? J'ai retrouvé des photos d'une paire de Katana montés avec des P18, une paire d'alpine trekker dessus et des Lange comp 130. Ca c'était sauvage... Mais qu'est ce que c'était c*n aussi... Je me suis rappelé ensuite de la galère... j'ai mis mes TLT je suis monté en courant en haut d'un petit sommet et je suis redescendu en me faisant un max plaisir et j'allais mieux.

La réalité est que du matériel adapté à une pratique c'est quand même pas mal. Et surtout quand c'est du très bon matos. Donc ces TLT6 perf... visuellement elles pètent grave et cette tige en carbone fait trembler les filles sur le parking de la route forestière.

Le chaussage:

C'est extrêmement facile, on ouvre tout, on retire la languette et le pied glisse tout seul au fond. Le chaussant est de largeur moyenne, ceux qui ont des palmes à la place des orteils seront peut être un peu à l'étroit. Le faible volume de la coque qui permet d'avoir une bonne précision en ski laisse juste la place nécessaire pour être bien. Je conseil d'essayer avant d'acheter, comme toute chaussure. Petite précision qui ne va dans aucune de mes rubriques: la chaussure est suffisamment chaude pour envisager des courses d'alpi l'hiver et suffisamment imperméable pour skier au printemps jusqu'aux heures de fontes sans avoir les pieds mouillés.

La montée:

On ouvre tous les crochets et on retire la languette. Le débattement est très largement suffisant pour ne jamais aller en butée.

  • Ski au pied: la montée classique en ski de rando, la chaussure et légère, le débattement très grand et l'articulation d'une très grande souplesse. C'est de la montée tout confort. La marche est aussi naturelle que possible ski aux pieds.
  • En marche alpine: comme en marche classique d'ailleurs on remarque l'excellent déroulé de la semelle qui procure une marche très naturelle à plat ou en montée (sauf qu'on déroule moins quand on remonte un couloir ...). La semelle d'excellente qualité est dotée d'une très bonne adhérence et a bien résisté à l'abrasion tout au long de son utilisation. La photo des crampons a été prise après 1 an et demi d'utilisation.

Aucun point dur et aucune friction anormale n'ont été remarquée sur une usage d'une saison entière avec des sorties entre 1000 et 2500 de déniv.

Le passage montée/descente:

On aurait pu se limiter à une seule manipulation... on en a deux. C'est la contre-partie du grand débattement à la montée et du vrai flex à la descente. Il faut remettre la languette en place (c'est très simple et rapide). Mais forcément si on est coincé dans le raide ça fait toujours ça de plus. C'est le seul bémol de cette chaussure. Puis on bascule le grand crochet bleu du sommet du collier qui vient le verrouiller et hop mode descente. Cette manipulation de crochet est simple, il faut juste être dans la position naturelle de la chaussure pour aligner le loquet du crochet avec son logement. Si le collier est trop fléchit l'alignement ne se fait pas bien. Sinon on rabat le crochet on fait une flexion et la fermeture se termine.

La descente:

Presque une vraie chaussure pour skier. Dans la neige souple on skie tout a fait normalement. Mais comme disait Marco: "Dans la poudreuse on est tous champion du monde". Sur la vraiment mauvaise neige on ressent un peu que le collier est légèrement trop bas par rapport à une chaussure d'alpin. La tige de la chaussure en carbone est réellement rigide. Pas hyper progressive mais pas inconfortable. Le chaussant est très précis et permet un excellent guidage. Ce n'est pas une chaussure à sortir pour une journée en station et pas la meilleure chaussure pour sauter des barres rocheuses, c'est en revanche une excellente chaussure pour tout le reste.

J'avais toujours eu peur de ces chaussures de rando et mes expériences précédentes (laser thermo et TLT7) m'avaient convaincues à la montée mais surtout à la descente. Je suis, grâce à ces pompes, non seulement réconcilié mais aussi conquis.

Pour qui ?

Les randonneurs qui veulent une chaussure qui permet de vraiment skier à la descente.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire