Test Endura Windchill 2020

1 test Endura Windchill.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
besmedve

Le petit détournement

Avis sélectionné
Profil du testeur : 36 ans | 1,73m | 69kg | Expert
Acheté : 15€ en magasin
Conditions du test : Ski de rando Vélotaf

Points forts

Coupe vent
Respirant

Points faibles

Décollement des insert réfléchissant

Il est bon d’avoir des produit spécifique et technique pour nos activités d’hiver, bien étudiés pour ça. Pourtant les frontières entre les besoins des mondes de l’outdoor ne sont pas si étanches que les marques veulent le faire croire.

 

Ce bonnet est avant tout pour moi essentiel en vélotaf, sous le casque. Il est peu épais, respirant et surtout coupe-vent. Sa chaleur est “moyenne”, lors de session actives il vaut mieux avoir un casque bien aéré tout de même si on ne veut pas cuire. Il est idéal pour cette activité de par sa forme plus longue sur les oreilles et la nuque.

Alors pourquoi présenter ici du matos de vélo ?

Tout simplement car c’est l’un des meilleur compromis poids/encombrement/qualité que j’ai pu trouver lors de session de ski de rando. Soit juste pour la descente dans des conditions météo clémentes (je précise que ma calvitie m’interdit de ne pas me couvrir le crane), soit pour la montée dans des conditions froides et/ou venteuse.

Le besoin ne s’est pas encore fait sentir, mais je suis sûr que pour des journées polaires en station, il aura aussi sa place sous le casque.

La couleur noire n’est pas fun, la coupe sous-casque n’est absolument pas fashion non plus, les parties réfléchissants les lumières se décollent en 3 utilisations. Malgré tout c’est devenu un must have qui à toute sa place dans mon sac.

Pour qui ?

Les chauves et les autres
8/10

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire