Test Black Diamond WHIPPET CARBONE 2021

1 test Black Diamond WHIPPET CARBONE.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Le bâton des skieur de pente raide

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,80m | 76kg | Expert | Aigueblanche
Acheté : 120€ en ligne
Conditions du test : Toute neige dur, fraîche, mais le plus utile reste en neige dur.

Points forts

Sa polyvalence, son confort d'usage, et le gain de place, l'esthétique.

Points faibles

La peinture se détériore assez vite. La rondelle qui tourne

PROFIL TESTEUR :

Passionné de ski de randonnée et de haute montagne, cela fait bientôt 8 ans que je pratique ce sport et que je fais évoluer mon approche en fonction de mes envies et de mon expérience. Et depuis quelque temps, j'évolue notamment vers le ski de pente raide et le ski en haute montagne. Les conditions de neiges y sont plus approximatives et on accumule une tonne de matos pour essayer d'anticiper les conditions changeantes et non-prévisibles dans ce genre d'endroit. La corde, le bodard, les mousquifs, les broches, le piolet, on se retrouve vite avec le rayon montagne du Vieux Camp' tout entier fourré dans le sac. Mais sur des petites sorties à la journée, c'est parfois super encombrant et on préfèrerais prendre sont petit 25 litres et quelques trucs en moins pour limiter le mal de dos de retour à la maison.

Et là... Black Diamond nous sort en 2018 un bâton-piolet, celui-ci pour limiter l'accumulation de matos dans le sac, problème... le pic de piolet était fixe, pas super pratique.

CONDITION DU TEST :

Janvier 2021, Je fête mon 28ème anniversaire et je reçoit pour l'occasion un tout nouvel allié pour mes sorties en montagne. Le Bâton WHIPPET CARBONE avec son pic de piolet amovible en acier. J'avais déjà vu quelques acharnés de la montagne se bricoler des objets de la sorte, mais je n'avais encore pas eu vent de cette magnifique invention.

Ayant pour habitude de me trimballer un piolet droit de 60cm sur lequel j'aime bien me reposer dans l'ascension de pente raide et de couloir encaissés, j'allais enfin pouvoir partir avec ma simple paire de bâton les jours de risque limités et bénéficier d'une paire de piolets les jours de gros engagement.

Fin janvier, nous partons, direction la Corse où la chaleur et le vent transforme la neige de plein hiver en neige de printemps le top pour evoluer dans le raide et les crêtes escarpées.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES :

- Système "ClickLock" : un pas de vis avec une petite molette intégrée

- Bâton 3 brins en aluminium Réglage FlickLock : le serrage des brins de bâtons en alu super efficace et résistant et qui donne rendu design magnifique.

- Pic acier amovible : bien résistant pas trop lourd et assez compacte, il ne bénéficie pas de panne pour creuser, mais on ne lui en demande pas tant.

- Poignée grip pour le mode ski : classique et efficace

- Rondelle poudreuse crantée au ¾ : permet de progresser dans la pente sans tordre la rondelle (petit défaut la rondelle qui tourne)

SUR LE TERRAIN :

Petit rapport d'expérience suite à une semaine d'évolution en Corse en neige de printemps (dure le matin et mou en face sud l'aprem).

1er jour d'expérience, je pars avec le piolet sur le sac et le pic amovible dans le sac (on sait jamais deux piolets ça peut toujours servir.). Le pic se fait très discret et bien combler les espaces encore dispos dans le sac pas d'excuse pour ne pas le prendre.

Arrivé sur les crêtes pour une longue traversée en dévers, je préfère sortir directement le pic que je vis sur mon bâton. Le bâton étant muni de dragonnes au moins, je ne risquerais pas de le faire tomber dans la pente. J'enfile mes crampons et c'est parti pour prêt d'une heure de traverser.

Très vite, l'avantage du bâton se fait ressentir. Pas d'encombrement (bâton plus piolet) et surtout dans les moment de traversé debout le bâton reprend sa principal utilité. La poignée grip permet un bon maintien en passage en dévers associé à la dragonne il n'y a plus photo par rapport au piolet, c'est une réelle bonne invention.

Arrivé au sommet, je conserve le pic vissé sur le bâton, car la pente à la descente dans laquelle on s'engage est bien raide et la neige encore un peu dure. J'engage la descente sereinement avec l'idée que le pic du bâton puisse être une sûreté supplémentaire à la descente. J'avais pour habitude de m'engager bâtons + piolet à là main, et là c'est clairement un gros confort de ne pas s'encombrer avec cela. J'ai clairement ressenti aucune appréhension de skier avec un pic de piolet à la main même en cas de chute, il suffit de ne pas mettre les dragonnes à mon avis pour ne pas risquer de se manger le pic dans la figure.

Je rentre rassurer et émerveillé par ce bel objet dont j'aurais bien eu besoins ces dernières années.

Les jours suivants, il m'a même accompagné durant l'entièreté de la sortie, montée comme descente.

Le pic se faisant très discret et se rendant très utile à la fois. 

CONCLUSION : 

Une merveilleuse invention qui ravira tout les skieurs de haute montagne et de pente raide qui cherchent à limiter l'encombrement lors de leurs sorties. 

Il conviendra surement aussi aux splitboardeurs car monté en trois brin, il est également peu encombrant sur un sac replié pour la descente.

Il saura aussi ravir les randonneurs qui empruntent des sentiers encore enneigés ou avec risque de chute sur glace ou sur neige. 

Pour qui ?

les skieurs de haute montagne et de pente raide qui cherchent à limiter l'encombrement lors de leurs sorties. les splitboardeurs car monté en trois brin, il est également peu encombrant sur un sac replié pour la descente. Les randonneurs qui empruntent des sentiers encore enneigés ou avec risque de chute sur glace ou sur neige.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire