Point Neige #6 : Noël sera-t-il blanc ?
2000*1045px

Point Neige #6 : Noël sera-t-il blanc ?

Notre point sur les conditions neige et météo à l'approche des vacances
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE
Notre point sur les conditions neige et météo à l'approche des vacances
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE
.

Sixième Point Neige à l'approche des vacances de Noël ! Cet hiver nous vous donnons rendez-vous tous les mercredi midi pour un bilan sur les conditions de neige en France ainsi que les perspectives météo des jours à venir, afin de vous permettre de planifier au mieux vos futures sorties.

Pour résumer, à ce jour : cet hiver semble pour l'instant (et encore une fois...) nous laisser sur notre faim. La chute de neige attendue ce mercredi, dont l'activité est développée ici, devrait être suivie d'un important redoux. Dans ce contexte, les conditions d'enneigement seront très hétérogènes. A l'approche de Noël nous vous proposons donc un état des lieux de la qualité et des quantités de neige par massif afin de savoir à quoi vous attendre pour votre départ en vacances.

Les Points Neige font le point (d'où le nom) chaque mercredi mais ne remplacent pas les fameux Bulletins Neige expertisés publiés à l'approche des chutes. Les deux rubriques sont réalisées en collaboration avec Thomas Blanchard de Météo-Alpes. Ces articles s'ajoutent aux prévisions automatiques de notre module météo skipass, par région ou par station.

D'abord, de la neige fraîche

Une perturbation est en train d'aborder certains massifs de l'Hexagone ce matin. Elle va essentiellement toucher les massifs du Sud-Est du pays, tandis que plus au Nord, et surtout plus au Sud-Ouest (Pyrénées notamment), ces reliefs seront très peu touchés.

La carte ci-dessous, modélisant les cumuls totaux attendus pour cette journée, montre bien cela :

Ajoutez des photos (2020px)

Ce passage perturbé arrive dans un régime de Sud-Ouest : ceci explique l'assèchement sur les Pyrénées (reliefs sous le vent), tandis que les Alpes du Sud profitent de l'apport d'humidité apporté par la Méditerranée. Ainsi, la situation devrait être la suivante :

Pour les Alpes du Sud

A cette heure, les précipitations ont déjà débuté notamment proche des Ecrins et du Haut-Verdon. Elles vont se maintenir jusqu'en tout début de soirée avant de s'évacuer par l'Italie. La limite pluie-neige sera située autour des 1200/1400 mètres, mais plus basse temporairement (800-1000 mètres) notamment en vallée de la Durance, et par moments autour de 1400/1600 mètres du côté du Champsaur.

Sur cet épisode, on peut légitimement attendre : 

 - Au-dessus de 2000 mètres : 30 à 40 cm de neige sur le Mercantour et autour des Ecrins, 20 à 30 cm de neige sur l'Embrunais, l'Ouest de l'Ubaye et le Haut-Verdon, 15 à 20 cm de neige sur le Queyras, l'Est de l'Ubaye et le Thabor 

 - Vers 1500 mètres : 20 à 30 cm de neige autour du Mercantour, 10 à 20 cm de neige partout ailleurs voire un peu moins sur le Queyras et l'Est de l'Ubaye.

Pour les Alpes du Nord

Le passage perturbé sera plus bref, et se produira d'Ouest en Est au fil de l'après-midi. Dès ce matin des averses de neige sont possible au-dessus de 1600/1800 mètres mais rien de très méchant.

En début d'après-midi les précipitations se renforceront le long des Préalpes, notamment côté Isère, avec une limite pluie-neige s'abaissant progressivement vers 1000/1200 mètres. La perturbation (accompagnée donc de cette baisse de la limite pluie-neige) se décalera vers l'Est ensuite en perdant un peu d'activité, puis s'évacuera là-aussi rapidement en début de soirée.

On peut espérer sur l'ensemble de l'épisode, qui ne durera en fait que quelques heures :

- 15 à 25 cm de neige au-dessus de 1800 mètres du Nord au Sud le long des Préalpes, plutôt 10 à 20 cm sur les autres massifs.

- des sols blanchis dès 1200/1300 mètres, voire localement plus bas au cœur de l'Isère, et 5 à 10 cm de neige vers 1400/1500 mètres sur une large partie Ouest du massif.

De petites averses de neige, à partir de 1000/1200 mètres, prendront ensuite le relais dans la nuit et demain jeudi.

Et ailleurs

Les autres massifs montagneux français ne seront que peu touchés par cette offensive neigeuse. Le Jura pourra simplement récolter quelques centimètres de neige mercredi après-midi au-dessus de 1100/1300 mètres puis un saupoudrage à partir de 800/900 mètres sous des giboulées de neige jeudi (giboulées touchant également l'Ouest du Massif-Central avec neige dès 1000 puis 1200 mètres).

Soyez prudents

Météo France a placé les départements montagneux du quart Sud-Est en Vigilance Jaune Avalanches. Consultez bien les bulletins Neige et Avalanches de votre massif avant d'envisager une sortie. 

Les cartes de cumuls des Alpes du Nord et Alpes du Sud pour jeudi soir (voir la Météo Skipass pour le détail et les autres massifs) :

Ajoutez des photos (2020px)

Puis, le désenchantement

Tout ce qui est développé au-dessus était la partie bonne nouvelle... La suite du programme est en effet loin d'être réjouissante (sauf si vous logez à 2600 mètres d'altitude au cœur des Alpes) : Une masse d'air plutôt doux puisant ses origines proche du Tropique du Cancer va atteindre l'Europe de l'Ouest à partir de vendredi. Et c'est déjà la deuxième fois depuis le début du mois de décembre !

L'animation ci-dessous (meteociel.fr, modèle GFS, d'aujourd'hui à lundi) met en évidence cet air très doux qui gagne la France, en couleurs chaudes :


Ajoutez des photos (2020px)

On remarque très bien ces valeurs autour des 4 à 8 °C vers 850 hPa (c'est à dire autour de 1350 mètres), des chiffres dignes d'un mois de mars.

Si seulement cet air printanier était sec ce ne serait pas trop grave, mais il sera bel et bien humide, apportant des précipitations importantes. Ainsi la limite pluie-neige va progressivement s'envoler vers 2000/2200 mètres vendredi matin, et plutôt en fin de journée en vallées intérieures alpines abritées. Le massif alpin donc, mais aussi le Jura, les Vosges et l'Ouest du Massif-Central seront en première ligne de ce rinçage en règle. Pyrénées et Alpes du Sud auront cette fois la chance de profiter d'un temps moins humide.

Conséquences sur le manteau neigeux

Que va entraîner cette pluie sur vos pentes enneigées ?

Tout d'abord côté Vosges, Jura et Ouest du Massif-Central il ne faut pas se faire d'illusion ; le peu de neige présent va bien fondre pour ne laisser que quelques traces de neige.

Dans les Alpes du Nord : le manteau neigeux va continuer à grossir... Mais seulement au-dessus de 2000/2200 mètres. Il sera en revanche humidifié jusqu'à très haut, probablement 2400/2500 mètres, ce qui rendra les conditions de ski peu agréables en-dessous jusqu'à la prochaine chute de neige. En-dessous de 1200/1400 mètres et notamment sur les premiers reliefs (Préalpes), la fonte pourrait également être assez marquée.

Côté Pyrénées et Alpes du Sud, le manteau neigeux deviendra plus printanier qu'hivernal en pentes Sud et ce jusqu'en haute-montagne, en raison de la douceur. Mais la fonte sera très limitée en versants Nord. 

Quel enneigement sur les massifs pour les vacances ?

Le menu déroulé précédemment peut vous sembler alarmiste. Mais pas de panique ! Nombreuses seront les stations de ski qui vous proposeront un grand nombre de pistes ouvertes sur leur domaine skiable. Globalement l'enneigement est correct, décevant certes par rapport à l'an passé, mais bien plus appréciable que celui des trois débuts d'hiver difficiles (2014, 2015 et 2016) lors de la semaine de Noël. Cependant, la situation est très différente en fonction des massifs et de l'altitude. Le plus objectivement possible, voici un état des lieux de l'enneigement pour chaque relief français.

Les Alpes du Sud, les grandes gagnantes

Du moins certains secteurs. La partie Est des Écrins tire clairement son épingle du jeu (stations de Serre-Chevalier, Pelvoux, Vallouise, Puy-Saint-Vincent) avec un bon enneigement. La raison ? Les redoux lors des passages perturbés ont eu du mal à "rentrer" dans ces secteurs très abrités. La grande majorité des précipitations se sont donc produites sous forme de neige dès 1200/1400 mètres. 

Ailleurs, il faut plutôt monter au-dessus de 1600/1800 mètres pour trouver un enneigement correct, il est même un peu déficitaire du côté du Nord-Est du massif (Est de l'Ubaye et Queyras par exemple). La qualité de neige sera meilleure que chez les voisins du Nord, là-aussi car la pluie ne devrait pas trop toucher le manteau neigeux vendredi et samedi, hormis côté Champsaur et Dévoluy.

Les Alpes du Nord, privilégiez les stations d'altitude

C'est vraiment sur ce massif que l'enneigement est très hétérogène. La pluie attendue vendredi et samedi va forcément faire du mal et dégrader les conditions de ski. Sur les pistes, le travail des services des pistes devrait parvenir à conserver une skiabilité correcte. En dehors, ce sera moins agréable en-dessous de 2000/2200 mètres avec un probable regel sur un manteau très humidifié.

Au niveau quantités, pas trop de soucis à se faire. L'ensemble des grandes stations profitent d'un enneigement satisfaisant notamment dans les vallées de Tarentaise, Vanoise, Haute-Tarentaise, Beaufortain, Maurienne, Oisans et Haute-Maurienne. Mais il faut souvent monter au-dessus de 1700/1900 mètres pour trouver un manteau neigeux correct pour la saison avec des valeurs dépassant souvent le mètre au-dessus de 2100 mètres, comme illustré par ces nivoses :


Ajoutez des photos (2020px)

Les liaisons vers les parties basses des domaines sont assurées par la neige de culture qui a pu être produite grâce à la période froide du début et milieu du mois de décembre. Evitez donc de sortir en dehors des pistes balisées sous 1600/1800 mètres si vous ne voulez pas faire souffrir votre matériel ! Plus au Sud-Ouest, les stations des Bauges, de Chartreuse ou du Vercors souffrent un peu du manque de neige. Mais, au-dessus de 1300/1500 mètres, le travail des service des pistes et des dameurs devrait permettre de limiter la casse et de vous offrir quelques pistes praticables.

Du côté des Pyrénées

Les chutes de neige attendues lors de notre dernier Point Neige ont permis de rajouter une couche de neige fraîche au manteau bien maigre pour la période. Mais il n'a pas neigé depuis, et le redoux du weekend avec un isotherme 0°C perché à plus de 3000 mètres (carte ci-dessous) va faire du mal !


Ajoutez des photos (2020px)

C'est donc essentiellement grâce à la neige de culture produite antérieurement que les stations de ski pourront vous proposer quelques pistes durant ce début de vacances. Au-dessus de 1700/1900 mètres en versants Nord, vous pourrez également skier sur de la neige naturelle dans les secteurs les plus favorisés (Ariège et Hautes-Pyrénées notamment).

Sur les Vosges, le Jura et le Massif-Central la pluie qui va s'abattre sur le faible manteau neigeux devrait être fatale et les conditions de ski ne s’annoncent vraiment pas terrible. Seules les plus hautes stations du Jura pourraient limiter la casse.

La meilleur nouvelle dans tout cela au moins pour le début des vacances : c'est que le soleil devrait être de la partie un peu partout en montagne, et souvent au-dessus des grisailles de vallées. Un bon prétexte pour gagner les stations !

Lors de vos sorties de ski, ne négligez jamais le risque d'avalanches et pensez à consulter régulièrement les bulletins Neige et Avalanches émis par les services de Météo France pour chaque massif. 

Bon ski à tous !

11 commentaires

rainville
Statut : Confirmé
inscrit le 17/11/09
Soupe à la grimace :x... Heureusement, au dessus de 2000 ça devrait quand même être au top pour les vac de Noël.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

derriensbuck
Statut : Confirmé
inscrit le 30/10/09
J'ai une question sur les nivoses, notamment celle de Bonneval. Alors que la température reste négative ces 3 derniers jours, la hauteur de neige ne cesse de diminuer. Est ce à cause du vent ? Comment son calculées ces hauteurs de neige (neige poudreuse donne bien plus de volume que la neige matée par le vent) ?

Merci d'avance :)
KillaWhale
Statut : Expert
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis

Staff depuis le 04/10/17
Je n'ai pas de réponse précise mais je pense qu'il y a essentiellement un effet de tassement, auquel s'ajoute le vent et/ou la pluie et/ou la température (fonte), selon les situations... Si tu regardes les nivoses saisonnières c'est flagrant, il y a toujours une baisse assez importante avant stabilisation après chaque chute. Le manteau se forme ainsi, la stabilisation se faisant au-dessus du niveau d'avant la chute, s'il n'y a pas eu d'effet fort de type fonte ou transport (en gros).
0
derriensbuck
Statut : Confirmé
inscrit le 30/10/09
Ca marche merci. Oui c'est sûr il y a toujours une baisse après chute mais dans ce cas c'était une grosse baisse sans redoux. Si on compare à celle de belledone ou il y a un passage en positif, la baisse est bien moins significative.

Merci
0
KillaWhale
Statut : Expert
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis

Staff depuis le 04/10/17
De rien :-) Tout dépend aussi où les nivoses sont situées par rapport à l'axe de la précipitation, l'exposition, etc. Et quand je disais stabilisation je parlais bien sur de l'épaisseur du manteau, pas de stabilité à proprement parler niveau risque d'avalanche :-P
0
Lapin38
Statut : Confirmé
inscrit le 18/05/08
Stations : 6 avisMatos : 12 avis
Yep, il y a toujours au moins un effet de tassement, puis éventuellement une composante de transport éolien (mais qui peut être positive ou négative selon comment est placée la station par rapport au relief et au vent dominant).
Pour se donner une idée des variations locales de hauteur (qui est calculée par tirant d'air, donc c'est vraiment la surface du manteau à l'instant t qui donne la hauteur, indépendamment de la densité du manteau), tu peux regarder les stations ISAW, elles sont spécialisées dans le transport de neige !
http://iav-portal.com/index.php?nav=data_meteo_station&lang=en&code=FBON1
0
thomas_l
Statut : Confirmé
inscrit le 21/03/18
Il y a moins de tassement à la nivose d'Aigleton qu'à Bonneval car la neige y est souvent un peu plus humide. À voir aussi le vent en début de tassement, ça joue aussi. Voir le passage de la pluie, pas glop mais heureusement ce n'est pas si courant... Jusque là.
Autre exemple au Japon du Nord, très à la mode pour ses grosses quantités de neige très sèche qui tombe, et qui du coup se tassent beaucoup. Les hauteurs de neige au sol ne sont du coup pas astronomiques comparées au cumum (enfin pas partout, il y a de belles exceptions...).
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Arnaud Haulin
Statut : Confirmé
inscrit le 04/12/14
Ça ski aujourd'hui à Valloire et c'est plutôt bon,les hors piste sont croûté sauf quelque zone abritée mais attention Cailloux en dessous de 2000,mais pour une reprise et à 12e la journée bon plan,je suis basé à Val Fréjus et sur le front de neige il y a un beau 30cm plaqué donc pour nos amis touristes il ce feront plaisir, maintenant aujourd'hui c'est aujourd'hui demain on verra ceux que mère nature nos propose,mais en tous cas ça glisse et sa fait plaisir,peace.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

chamaco32
Statut : Gourou
inscrit le 12/11/10
Stations : 4 avisMatos : 1 avis
Dans les Pyrénées c'est mieux vers l'Est: En France Les Angles, Cambre D'Aze,Porté Puymorens, Font Romeu.
En Espagne: La Masella, Baqueira, Boï Taüll, Cerler. Pour Tavascan je ne sais pas.
En Andorre, Granvalira, Mais Arcalis c'est mieux.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire