Avalanches : série noire
2000*1045px

Avalanches : série noire

De nombreuses avalanches ont tué au moins neuf personnes depuis vendredi, et fait plusieurs blessés. Trois personnes sont toujours portées disparues
Texte Loïc Giaccone
Photos Header et vignette : Secours en montagne CRS Pyrénées 
De nombreuses avalanches ont tué au moins neuf personnes depuis vendredi, et fait plusieurs blessés. Trois personnes sont toujours portées disparues
Texte Loïc Giaccone
Photos Header et vignette : Secours en montagne CRS Pyrénées 

L'activité avalancheuse a été particulièrement importante ces trois derniers jours dans les massifs français. De nombreux accidents ont été recensés, certains à l'issue malheureusement fatale. Le bilan ce lundi matin est lourd : au moins neuf personnes ont perdu la vie entre vendredi et dimanche, et trois sont toujours portées disparues. 

Les causes ? Des conditions nivo-météo particulièrement mauvaises, avec un fort vent du sud accompagné de redoux qui ont succédé à plusieurs chutes de neige en fin de semaine dernière.

Dans le même temps, Météo France est en grève contre la réduction de ses effectifs. A terme, celle-ci mènera à la fermeture des centres de Bourg-Saint-Maurice et Chamonix, pourtant capitaux lors de la prévision du risque d'avalanche et la rédaction des fameux BERA.

Vendredi 2 mars

- Le premier accident a été le plus retentissant, car il est le plus meurtrier de l'hiver : quatre personnes ont perdu la vie du côté d'Entraunes, dans les Alpes-Maritimes. Elles faisaient partie d'un groupe de six randonneurs à ski dont un guide, qui les encadrait. 

D'après les derniers éléments, le guide était en train d'évaluer la situation quand ses clients, restés en arrière, ont été emportés par une première avalanche. Il a alors été emporté à son tour par une seconde avalanche en voulant leur porter secours. Le temps qu'il se dégage et donne l'alerte, il n'a réussi à en sauver qu'une seule, légèrement blessée. 

- Un deuxième accident mortel a eu lieu à la Grave. Une skieuse de 25 ans, originaire des Alpes-Martimes et saisonnière dans la station a perdu la vie, emportée dans une avalanche en bas du couloir de l'Orcières, un des nombreux itinéraires qui descendent du glacier vers la Romanche. Elle faisait partie d'un groupe de trois skieurs. 

Dans les Hautes-Alpes ce jour-là, les secouristes ont également été appelés sur des interventions à Ceillac, Risoul et Montgenèvre, qui n'ont pas fait de victimes.

- Aux Deux-Alpes, une jeune femme de 19 ans a été emportée sur la piste verte de Bellecombe en fin de journée (voir la fiche sur data-avalanche.org). Retrouvée par sondage, elle a été transférée en urgence au CHU de Grenoble et était hors de danger dans la soirée. 

La piste verte de Bellecombe 1 sur le plan des pistes, l'avalanche aurait traversé la piste à gauche du départ de la piste bleue Thuit 2 :

Ajoutez des photos (2020px)

Samedi 3 mars

- Un accident mortel d'avalanche a eu lieu dans les Hautes-Pyrénées. Un groupe de cinq personnes évoluait en ski de randonnée quand ils ont été touchés par une avalanche de grande ampleur, partie bien plus haut. Une des skieuses a été partiellement ensevelie, et deux skieurs, espagnols, ont été emportés et totalement ensevelis. Les rescapés ont donné l'alerte, mais malheureusement l'une des victimes a été retrouvée décédée, l'autre en état d'urgence absolue et a été déclarée décédée à l'hôpital (voir le récit sur la page du secours en montagne CRS Pyrénées). L'une des victimes portait un DVA mais a été localisée à environ cinq mètres de profondeur. L'autre victime n'en portait pas, et a été retrouvée grâce au maître chien. D'après les CRS, les victimes ne portaient pas de sac airbag.

- Dans les Aravis, six randonneurs (cinq à skis et un en raquettes) ont été emportés près du refuge de la Pointe Percée. Ils ont été secourus et s'en sortent indemnes, mais choqués. 

- A Arêches-Beaufort, deux avalanches ont été recensées ce jour-là (voir l'article du Dauphiné) : l'une près du lac Tournant, l'autre sur le secteur hors-piste du Planay, faisant chacune un blessé. 

Dimanche 4 mars

De nombreux accidents d'avalanche ont été recensés hier, dans toutes les Alpes. 

- A Samoëns, un couple suisse a été emporté alors qu'ils évoluaient en raquettes dans le secteur du refuge de Bostan. La femme a réussi à s'extraire de la coulée et appeler les secours, mais son mari n'a pas pu être retrouvé et est toujours porté disparu (victime non équipée de DVA)

- A Vallorcines, trois avalanches ont eu lieu (le timing et les localisations restent à détailler) :
- A 14h, une avalanche a emporté un groupe de skieurs belges encadrés par un guide dans le secteur du Rand. Un des skieurs est décédé, un autre blessé au dos, le guide et le troisième skieur sont indemnes.
- Simultanément, une avalanche a eu lieu sur l'autre versant, sous l'Aiguille des Posettes. La victime, d'abord réanimée, est malheureusement décédée à l'hôpital. 
- Plus tard, vers 16h, une avalanche dans le même secteur a emporté trois skieurs. Deux s'en sortent, mais le troisième a été victime d'un traumatisme crânien. 

- A Arêches-Beaufort, on est sans nouvelles de deux skieurs depuis hier après-midi. Les recherches devaient reprendre ce matin. 

- En Isère, plusieurs accidents d'avalanche ont eu lieu, faisant plusieurs blessés, dont certains sont miraculés.

- Dans les Hautes-Alpes, les CRS de Briançon signalaient hier soir être intervenus sur neuf avalanches, dont au moins sept accidentelles, qui heureusement n'ont pas fait de victimes. 

Série noire

Il s'agit clairement d'une période compliquée en terme d'avalanches : il est rare de voir autant d'activité, et autant d'accidents en si peu de temps. On dénombre actuellement neuf victimes en avalanche sur ces trois jours, ce qui porte à 25 le nombre de décès par avalanche cette année (chiffre à confirmer lors du bilan). On est encore en dessous de la moyenne (environ 30 décès par saison), mais cette série lors de ces trois derniers jours représente à elle seule un tiers de ce chiffre.

Prudence

De nouvelles chutes de neige sont attendues ces prochains jours. On ne va pas vous faire un dessin : soyez prudents, sachez renoncer. Pour rappel, toutes les choses à savoir faire et à mettre en place pour avoir le plus de chances de son côté sont résumées dans notre Guide du ski hors-piste. Et toujours, consultez le Bulletin Neige et Avalanches de Météo France avant d'envisager votre sortie.

Grève à Météo-France

Parlons-en de ce bulletin justement ! Tandis que ces accidents montrent l'importance de la gestion du risque d'avalanche et de la prévention, Météo France nous explique en ce moment que les BERA pourraient devenir des bulletins automatisés dans le futur, si les suppressions de postes prévues ont bien lieu. 

En effet, le fameux service national est en grève car au total, ce sont 500 postes qui ne devraient pas être renouvelés au cours des prochaines années chez Météo France. Cela mènera à la fermeture de plusieurs centres locaux, notamment ceux de Bourg-Saint-Maurice et de Chamonix. A terme, les prévisions devraient se faire d'abord depuis Grenoble en ce qui concerne les Alpes, et peut-être plus tard depuis Toulouse. 

Chamonix ou Toulouse, quelle différence ? Les conséquences sont nombreuses, avec des difficultés dans la gestion de la prévision météo en montagne et du risque d'avalanche, bien spécifiques. Cela concerne aussi bien les pratiquants que les élus et professionnels en charge de la sécurité des domaines, routes et villages. La situation expliquée par Yan Giezendanner, expert montagne et prévisionniste Météo France :

Toutes nos pensées se tournent vers les familles et proches des victimes de ces derniers jours.

28 commentaires

Whipperman
Statut : Expert
inscrit le 24/10/15
Matos : 1 avis
Jeudi, Une coulée au Mont Joly (St Gervais) en HP : deux personnes emportées, elles s'en sont sorties idemmnes
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

utopic40

inscrit le 26/12/09
Matos : 2 avis
Sincères condoléances aux familles et amis des victime. Cependant je trouve cela inconscient de partir en montagne sans DVA et équipement de sécurité. Les conditions en montagne sont tellement compliqué en ce moment (chute de neige, réchauffement, pluie...) fait attention au cours de vos sorties et m'hésitez pas à faire des coupes de neige pour voir le dessous de ce beau manteau blanc que l'on aime tant...
Gaetan33
Statut : Gourou
inscrit le 12/10/13
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
Ce n'est pas ce qui te sauvera, en janvier sur le St Barth en Ariège, sur une même face à même pas 100m d'écart on avait de la neige frittée sur couche avec face plane et sur le deuxième point de la neige peu transformée sans couche fragile, donc si tu as le manque de bol de tomber que sur des endroits sains, tu peux juste sous estimer le risque et te faire coffrer...
2
utopic40

inscrit le 26/12/09
Matos : 2 avis
Je ne dis absolument pas que ça te sauvera bien au contraire car les condition change tellement vite dans 50m de diamètre. Je dis juste que c'est un exercice intéressant à faire. En plus, des équipements de sécurité, du suivi des conditions climatiques tous au long de l'hiver et bien sûr de savoir renoncer on arriverait quand même à réduire ce nombre d'accidents.
2
Gaetan33
Statut : Gourou
inscrit le 12/10/13
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
Déjà lire et adapter ses sorties en fonction des BERA, lire le terrain, se former, ça limiterait les risques... Et comme tu dis, savoir renoncer, c'est la base.

Une sortie ça ne s'improvise pas, ça se prépare.
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

LeKeke
Statut : Confirmé
inscrit le 09/09/10
L'heure (entre 14h et 16h) à laquelle se sont produit les accidents (à répétition) à Vallorcines n'est pas anodine. Il faut faire super gaffe au réchauffement du manteau en cette saison : des runs qui semblent safe à 10h ne le sont plus du tout à 14h ou même 13h !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

NobruDude
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 19 avisMatos : 4 avis
Sans bien sûr vouloir être moralisateur et je me joins à la douleur des familles, mais dans le cas de samedi dans les Pyrénées, je suis moi même sorti pas loin, et le BERA était extrêmement clair : grosses accumulations en Nord au niveau du massif frontalier, et l'avalanche semble (à vérifier bien sûr) être partie au dessus du tunnel de Bielsa, donc pile poil au niveau de la frontière, et plein Nord. Vu le vent de fou de S-SO des jours précédents, les versants N étaient clairement à éviter. Je ne sais pas s'ils ont en Espagne l'équivalent du BERA (Loic ?) mais il est clair qu il faut tout faire pour maintenir ce service, c'est ce qui m'a évité la même mésaventure. J'ai posté un live samedi matin d'une plaque qui était partie en Nord juste à côté, ça craignait vraiment ! Ça fait vraiment mal de voir tous ces accidents et d'entendre toutes les conneries que les journalistes non connaisseurs peuvent dire, je parlais ci dessus uniquement de l'accident des espagnols dans les Pyrénées, je n'ai aucune info sur les autres accidents.
Gaetan33
Statut : Gourou
inscrit le 12/10/13
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
D'après les commentaires des CRS, la plaque serait partie d'au dessus d'eux (le Pic des Marioules) et aurait fini sa course dans le vallon.
1
NobruDude
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 19 avisMatos : 4 avis
Marioules, donc bien plein Nord, et à la frontière... Tout ce que déconseillait le BERA !
1
Gaetan33
Statut : Gourou
inscrit le 12/10/13
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
Ouais, mais à priori elle est partie d'au dessus d'eux d'après les CRS.
0
scream
Statut : Confirmé
inscrit le 04/04/00
Matos : 7 avis
au vu des photos la coulée semble etre partie naturellement du sommet des Marioules. Il semblerait que les victimes etaient assez bas dans le vallon, loin de la zone de départ.
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

DDAY
Statut : Confirmé
inscrit le 16/03/10
Matos : 1 avis
je ne donne aucune leçon et je suis vraiment triste pour les familles, mais hier, j'ai passé la journée aux 7 Laux et franchement ça était n'importe quoi ! je suis freeskieurs et j'en ai fait mais là on a aussi frisé la catastrophe.
dans la combe du praz ça partait de partout mais non, allons y gaiement ! une coulée qui recouvre toutes les traces et on recommence, on passe sous les filets et on ne réfléchit à rien.
à noter qu'il n'y avait aucune trace de ski de rando sous belle étoile...comme quoi la réflexion était certainement plus poussée de ce coté.
franchement ça craint.
Prorider74
Statut : Expert
inscrit le 13/09/09
Stations : 3 avisMatos : 23 avis
L'intégralité du vallon avait été déclenché par les pisteurs malgré tout. Pas de randonneur sur belle étoile mais ça remontait le vallon du Pra du coup.
C'est parti à quel heure la coulée / ou ? (j'ai du partir à 13h suite à la casse d'une fixation, j'ai tracé le matin les truc que tu nome/critique)
1
DDAY
Statut : Confirmé
inscrit le 16/03/10
Matos : 1 avis
Dans les vallons entre 14h/15h, ça a recouvert des traces en central, après les premières coulées ..je sais qu'il y a des déclenchements mais on voyait bien sur les contres pentes qu'il restait des accumulations à risque...il n'y avait rien de tracé à perte de vue dans le massif. je ne te parle même pas de l'entrée interdite qui ne l'est pas restée longtemps, de bédina, etc..
après je ne donne aucune leçon, je reste humble mais ce dont je suis sûr pour avoir écumé en long et en large les HP des 7 laux il y a plus de 20 ans que tout ça hier n'était pas bien sérieux
1
Prorider74
Statut : Expert
inscrit le 13/09/09
Stations : 3 avisMatos : 23 avis
Ah quand tu vois le nombre de personnes sans sac, sans rien qui sortent oui c'est sur, après aux 7 laux t'a pas mal de personnes bien équipées, bien formées, qui connaissent le terrain par cœur, et qui savent mesurer le risque qu'ils prennent. Ça paraitra fou pour pas mal de monde je sais. (J'ai tracé hier le sablier, les vallons depuis oursière en 10eme trace, les vallons depuis entrée secondaire du gypaète en 3-4eme trace).
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

meremicheleprod
Statut : Confirmé
inscrit le 20/11/10
Matos : 2 avis
Bien triste toutes ces nouvelles... on voit que malgré toutes les précautions que l'on peut prendre et les connaissances qu'on a, il reste une bonne part de malchance / d'aléatoire quand on pratique régulièrement.... Oui le risque était présent mais on ne sort pas des pistes quand la neige est du carrelage et que le risque est de 1 donc la probabilité augmente.

Concernant la fermeture éventuelle des stations météo comme Bourg Saint Maurice ou Chamonix, des entreprises privées (par exemple Skipass) pourraient très bien reprendre le flambeau en éditant des bulletins météo et nivologiques de qualités en devenant LE référant dans le domaine ? Ou bien c'est inconcevable ?
Je pense à ça parce que c'est ce qui intéresse le plus les gens aujourd'hui (les conditions de neige en dehors des pistes et les risques) étant donner l’explosion de la pratique du ski hors piste. Egalement puisque vous le faite déjà très bien après chaque grosse chute de neige.
Gaetan33
Statut : Gourou
inscrit le 12/10/13
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
En gros tu suggères d'augmenter le réseau de personnes remontant l'info de la niveau à MF?
0
meremicheleprod
Statut : Confirmé
inscrit le 20/11/10
Matos : 2 avis
J'ai pas bien compris la question. Je pense effectivement qu'il faut mieux informer les gens et surtout à une plus grande échelle. La prévention que fait Skipass sur chaque article météo est vraiment excellente puisqu'elle est un rappel pour tous. il faudrait relayer ces infos au grand public (qui sort régulièrement des pistes aujourd'hui) et pas seulement avec un risque sur une échelle de 5 qui n'est pas toujours représentatif de LA pente qu'on veut faire. je me trompe peut être complètement...
0
Gaetan33
Statut : Gourou
inscrit le 12/10/13
Stations : 3 avisMatos : 4 avis
Ah non c'est moi qui avait mal compris! ^^

Oui, et peut être supprimer cette échelle qui ne rend pas vraiment compte des conditions de terrain et incite certains à partir dans des pentes pourtant dangereuses parce que "ce n'est que risque faible"...
0
KillaWhale
Statut : Expert
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis

Staff depuis le 04/10/17
Je ne vais pas développer plus que ça parce que je n'ai pas le temps (et c'est justement le problème) mais c'est complètement inconcevable oui... Je pense que vous ne vous rendez pas compte de tout ce que fait MF, ce sont des dizaines de personnes, des capacités de calcul énormes, un réseau d'observateurs très bien développé (en ce qui concerne le BERA) et une chaîne de relais de l'information également très bien développée dont l'un des maillons est en train de disparaitre, et notamment un de ceux qui est au début de la chaîne... Et c'est un maillon indépendant ! Qui n'est pas soumis (bien que beaucoup le croient) aux lobbys des stations ou à d'autres pressions de ce style... Ce qu'une entreprise privée (qui serait au passage bieeeen plus grosses que nous pour remplacer MF) aurait du mal à faire. Et le problème est bien plus grave que la seule problématique de l'émission QUOTIDIENNE des BERAS pour une vingtaine de massifs, c'est aussi celle de l'expertise d'observateurs locaux en cas de situations exceptionnelles telles que celles que l'on a connu en ce début d'hiver.
3
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

baptiste.c

inscrit le 10/12/13
Matos : 2 avis
Dimanche, 11h à La Clusaz, dans Torchère, 4 gars se sont fait secouer (sac déclenché et ski perdus).
La plaque devait faire 15ml de large et est descendue sur 30/40ml (sur une zone ou ça part souvent)....
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Cricket.Scott

inscrit le 21/12/17
Triste nouvelles, c'est sur.
Assez d'accord avec DDAY : le comportement des touristes n'est pas sérieux.
ils manquent à l'utilisation/achat des skis larges / HP des formations sur les risques en montagne et l'obligation d’équipement de sécurité.
Peut être qu'apparaitra un jour un forfait HP spécifique avec quelques pisteurs patrouilleurs recadrant les moins raisonnables.
Cette photo illustre bien l'inconscience de certains (ceux qui n'ont pas de sac) http://skipass.fr/p/news/145639/6671_8065-1.jpg
DDAY
Statut : Confirmé
inscrit le 16/03/10
Matos : 1 avis
ta photo résume bien le sujet...
je suis un freeskieur et je suis pour la liberté totale de rider mais le système de portiques avec check Arva, de découpage par zones et de patrouilleurs type US me semble à étudier.
après il y a le sujet du ski de rando et des raquettes qui a fait pas mal de victimes aussi, terrible..mais pour le coup c'est un autre débat.
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Ericlodi
Statut : Confirmé
inscrit le 29/02/08
Logiquement...

... tu devrais t’engager dans les pentes avec ton DVA, ta pelle, ta sonde, ton airbag, ton ballon/ ficelle etc...

... après avoir lu le BRA, questionné pisteurs et gendarmes, observé, fait quelques coupes et tests...

... et tout ça en conscience COMME SI TU ÉTAIS SEUL ET SANS MATOS... parce que sinon le premier effet du matos est d’augmenter le risque...

... ce qui, j’en ai peur, est une réalité d’aujourd’hui!!!

Je propose une bonne question à se poser honnêtement: est-ce que j’irai là tout seul et sans rien?
Tilu

inscrit le 12/01/07
Soutien total aux fonctionnaires de MF en grève.

Pour voir ce que donne Météo Consult dans le domaine maritime je ne crois pas que le Privé soit la solution... d'autant que les modèles numériques sont conçus par des organismes d'ETAT (GFS le premier).

En ce moment dans une station du nord des hautes alpes (risque 4) il neige, il y a du vent, des accumulations énormes, mais on voit que les couloirs sont tracés et des traces de traversées dans des faces qui ne laisseront aucune chance si elles partent vu les volumes concernés.

Et pourtant la neige sur piste est bonne et de nombreuses pistes sont non damées voire quasi vierges...
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.