BERIO Ski - Saison 3 - Sk(i)ate trp en Bauges

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

BERIO Ski - Saison 3 - Sk(i)ate trp en Bauges

Une aventure à travers les Bauges, d'Annecy à Chambéry, en skate mais toujours avec les skis sur le sacs ! A la recherche de la neige un bel été de Mars 2021.
berio_ski
Texte :
Photos :
berio_ski, Alexandre Chambet
Vidéo :
berio_ski, Alexandre Chambet
Cet article est issu du mag communautaire skipass.com, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

Salut tout le monde !

[Pour ceux qui ne sont pas trop lecture la vidéo est au début de l’article. Pour les autres, le récit de l’épisode est juste après…]

La saison 3 de BERIO Ski se lance de manière originale. On vous présente notre court métrage tourné durant la canicule début mars 2021, et qui a été diffusé dans différents festivals cet automne. 


Cela fait maintenant plusieurs mois que Gaëtan et moi (Bastien) avons en tête un projet inédit. Lors de nos aventures dans Valais au printemps 2020 (Cf Episode 1 - Saison 2 - Ca Valais le coup), nous découvert un moyen de transport peu commun, un skate électrique ! Après avoir testé l'engin en faisant des allers-retours dans le camping où nous séjournions, on échange avec son propriétaire : "Oui ça a de la puissance, oui ça peut vous emmener loin...".

Forcément on voit la chose différemment : "Loin... On pourrait aller skier avec ?"

Alors on se renseigne, on étudie les caractéristiques des skates, et on cherche en parallèle des idées ou des projets qui pourraient coller avec. Puis finalement, on se dit bingo ! Le revendeur de la marque des skates électriques (Evolve), est basé sur Annecy où ils les louent pour des balades en bord de lac.

On prend contact avec Alpine Side Annecy, et son manager, Luc, est super emballé par notre projet ! Bon, il nous dit bien qu'on est un peu malades, mais il faut essayer pour savoir jusqu'où on peut aller ! :)

On a donc une super idée d'aventure, le matos pour, il ne nous manque qu'une chose et pas des moindre : les conditions. 

Partir d'Annecy nous implique d'aller chercher des sommets proches, et donc à moyenne altitude. Nous avons défini un itinéraire à travers les Bauges, pour lequel nous avons absolument besoin de neige : pour lâcher des grandes courbes, ou alors simplement les skier intégralement...


Un premier test avorté

Début Février, on tente de lancer le projet, mais on se confronte à un problème technique, la neige en moyenne altitude implique des routes d'accès souvent enneigées ou au mieux détrempés. Or nos braves montures ne peuvent se déplacer sur des routes humides durant plusieurs dizaines de kilomètres sans risquer d'endommager le moteur.

On fait face à un choix : privilégier l'aventure et accomplir cette traversée avec des conditions de ski printanières ou se rendre à l'évidence que le projet n'était pas compatible ? On vous laisse deviner notre décision.

Du coup, lorsque début Mars, cela fait maintenant 2-3 semaines que l'on se prend des vagues de grosse très grosse chaleur, pendant que la plupart des acharnés cherchent encore des petites poches de neige, on voit plutôt une opportunité d'accomplir enfin ce projet. Ca ne sera pas avec des bonnes conditions, mais ce sera une aventure inédite, c'est décidé !

Jour 1 - Annecy à Ecole - Couloir N Trelod

L'objectif est simple. Aller skier le couloir N du Trélod, en partant d'Annecy nous devons passer par le col de Leschaux, puis prendre le départ de la randonnée au parking du Reposoir, et après la partie ski, redescendre dans la vallée mitoyenne pour rejoindre Ecole.

Simple sur le papier (ce sera d'ailleurs une phrase assez redondante sur l'ensemble de cette aventure!).

Car en effet, à peine partis, à 4h30 du matin, nous avons un soucis mécanique sur l'un de nos skates - celui d'Alex le caméraman. On décide donc d'avancer sans lui, puis ils nous rattrapera avec un vélo électrique pour la suite de l'aventure. 

On avait déjà effectué un test pour la montée du col de Leschaux, et on doit se caler un rythme de 9km/h en mode éco pour espérer le franchir et en garder sous le pied pour rejoindre le départ de la rando. Oui, sauf qu'avec les sacs et le matériel, la batterie se consomme plus vite que la neige au soleil.

On se rend compte qu'on n'y arrivera pas, mais on continue. Obstinés, ou juste bêtes.

Sauf qu'avec un peu de chance (on croise un gentil mec en scooter qui nous avancera jusqu'à la fin du col), un plan timing revu à la baisse (une pause pour recharger nos bolides dans une boulangerie), et des bonnes baskets (la dernière portion sera faite à pied), et bien nous arrivons finalement à destination ! Enfin le départ de la randonnée. Avec 3h de retard, mais tout de même à destination.

La suite, c'est une balade sur neige de printemps, des températures estivales, et un couloir béton. Pas de bon ski, on s'y attendais, mais le plaisir est ailleurs. On passe le col pour redescendre sur Ecole, on fait le plain à la Cop', et une bonne nuit de sommeil bien mérité.

La première journée était la plus simple sur le papier. Elle fut longue et éreintante, vivement la suite ! 

Jour 2 - Ecole aux Aillons - Grande faille du Pecloz

Départ à 3h30, encore une fois on a un petit bout de chemin en skate avant le départ réel de notre randonnée, et on prévoit possiblement une longue journée avec l'enchainement Grande faille + M + Deprofundis. 

Malheureusement, plus le temps passe, on gagne en altitude et on ne voit toujours pas de neige à l'horizon, on comprend que l'objectif initial ne se fera pas, et on va espérer pouvoir trouver au moins un des couloirs de skiable.

La montée s'effectuera intégralement avec les skis sur le sac, et on regrette d'avoir laisser les baskets avec les skates en bas ça nous aurait certainement évité pas mal d'ampoules !

Finalement, un plafond nuageux s'installe, on n'aura pas le ciel bleu non plus, mais on reste motivés et on se rapproche de l'entrée de la faille. On sent que le couloir a ramassé, skié plusieurs fois quelques semaines plus tôt, fonte de neige avec la pluie et un regel qui nous donne une bonne ambiance de patinoire... Le couloir s'est rétréci, je passe très difficilement les 177cm sur le haut, une goulotte commence à se former et on s'accroche à la pente par les 20 premiers et 20 derniers centimètres des carres. Belle ambiance, ski pourri, très dur on n'arrivera à ne faire qu'un virage chacun avec Gaetan sur le haut, et on pourra s'aider de notre équipement pour installer un rappel pour Alex.

On a perdu du temps dans nos bricolages et hésitations, en face le M est sec, c'est décidé on se contentera de la faille. Un descente encore compliquée nous attends, on finit dans des coulées de terre et on doit traverser une rivière, tout se mérite !

Et comme si ce n'était pas assez, il nous reste encore une vingtaine de kilomètres pour rejoindre notre 2ème point de chute, aux Aillons. Un bon périple en skate donc :)

On arrive a 20h30 à la cabane dune amie - encore merci Perrine - bien claqués mais la fondue nous redonne le sourire. Il en faut peu.

Jour 3 - Aillons à Chambéry - Mont Colombier N et W

Pour cette dernière journée on souhaitait finir en beauté avec un classique des Bauges, le Mont Colombier. On débute la montée dans la forêt, la neige est encore présente et plus on monte moins il y en as ! 

On sera totalement en mode trail pour la fin, et au vu de l'enneigement on décide de doubler le nombre de descente, pour à la fois attendre un léger dégel (qui ne sera finalement pas présent timing oblige pour la descente sur Chambéry), et pour permettre de découvrir 2 faces de ce joli sommet. 

On commence donc par la face N, courte mais belle, puis remontée sur l'arête avant de se frayer un chemin sur les langues de neige de la face W.

On n'aura pas encore pu exprimer notre ski, mais la satisfaction est ailleurs dans ce trip itinérant, le simple fait de glisser sur le bitume en skate puis sur la neige en ski nous suffit à nous donner le sourire :)

On retourne à la cabane, petit casse croute et séchage et on près pour la dernière aventure : 25km de route pour rejoindre Chambéry par le col des Prés. Y'a pas à dire, lorsque l'on ne roule plus à l'économie elles en ont sous le capot ces planches ! On bombarde jusqu'au col puis on se sert de la descente pour recharger les batteries. Quelques pauses pour laisser souffler et refroidir le moteur et les freins, et nous voila à la gare de Chambéry juste à temps pour notre train de 15h25 direction Annecy.

Une aventure de 3 jours à seulement 50km de la maison, courte, intense et avec tellement de rebondissements ! On aura a peu près tout vécu, sauf le plaisir d'une bonne dose de neige fraiche qui te saute au visage après un gros virage... on ne peut pas tout avoir, mais on a déjà eu beaucoup.

La suite

Après un bel épisode neigeux en début d'hiver, les températures sont reparties à la hausses désormais. mais ne croyez pas que l'on ai loupé ça... l'épisode 1 de la saison 3 arrive le 13 janvier !  

Ensuite c'est rdv toutes les 3 semaines pour un nouvel épisode, ou de manière plus continue sur nos réseaux :

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnaoj9lRRTJscloEGnfDhiw

Notre facebook: https://www.facebook.com/berioski

Notre Instagram: https://www.instagram.com/berio_ski

berio_ski
Texte, Photos, Vidéo berio_ski
Websérie de ski freeride et aventure, à suivre sur notre page YouTube BERIO Ski !
Créé par Bastien Vidonne & Gaetan Gaudissard.
Images par Alex Chambet.
Soutenu par Salomon Freeski, Vaude, Snowleader, Lyofood, Protect Our Winters France.
1 commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.