Skis Nordica 2019
2000*1045px

Skis Nordica 2019

Une nouvelle gamme racing Dobermann, et une gamme de chaussures, les Promachine 
Texte Loïc Giaccone
Texte Loïc Giaccone
.

Pour vous skieurs, la rédaction a passé au peigne fin les nouveautés skis, chaussures, fixations 2018-2019 de pas moins de 40 marques. De quoi vous offrir une vue d'ensemble du matos proposé, et passer vos soirées d'automne à élaborer votre futur équipement pour la saison qui arrive !

Accès rapide aux marques : Amplid / Armada / Atomic / Black Crows / Black Diamond / Blizzard - Tecnica / DPS / Dynafit / Dynastar - Lange - Look / Elan / Extrem / Faction / Fischer / G3 / Head / Icelantic / K2 / Kästle / Liberty / Line - Full Tilt / Lusti /Majesty / Moonlight Mountain Gear / Movement / Nordica / Ogso / Raccoon / Rossignol / Roxy / Salomon / Scott / SGN / Stereo / Völkl - Marker - Dalbello /  Zag / Accessoires / Textile / Sacs Airbags

Nordica est une marque italienne fondée en 1935 à Trévise. Elle appartient au groupe Tecnica depuis 2003. Pour l'hiver 2018-2019, Nordica revoit intégralement ses gammes racing, sous le nom de Dobermann. Du côté des chaussures, une nouvelle gamme, la Promachine, vient compléter les existantes Speedmachine et Sportmachine avec une nouvelle largeur de métatarses. 

Vous pouvez retrouver les skis Nordica 2019 et les chaussures Nordica 2019 dans notre guide du matos. Les articles des millésimes précédents sont à retrouver ici : Nordica 2018, Nordica 2017, Nordica 2016.  

Dobermann

Le racing et la piste sont à l'honneur cette année chez Nordica ! Toute la gamme Dobermann, du nom de l'iconique chaussure sortie à la fin des années 90, est revue. Au programme, au-delà de la tête de chien méchant, on a : un shape revu en spatule et talon, un noyau bois allégé, du titanal, des renforts carbone et une nouvelle interface de plaque/fixation pour des skis plus accessibles, moins lourds, moins exclusifs mais toujours aussi performants. La plaque, appelée Recoil, est développée en partenariat avec Marker et est compatible Grip Walk. 

A côté des skis FIS, on retrouve trois modèles principaux : Dobermann GSR (géant), Dobermann SLR (slalom) et Dobermann SLC (slalom accessible, le SLR avec moins de titanal). La gamme Spitfire, intégrée aux Dobermann, est également revue avec : Dobermann Spitfire RBDobermann Spitfire Pro et Dobermann Spitfire Ti.

Ajoutez des photos (2020px)

Promachine

Nouvelle gamme chaussures chez Nordica, les Promachine. C'est une déclinaison des deux autres gammes piste/all-mountain Speedmachine (100mm de largeur métatarse) et Sportmachine (102mm), cette fois en 98mm. Comme les deux autres gammes, les Promachine possèderont quatre crochets, un strap et la technologie Infrared de thermoformage de la coque. On retrouvera, de 569€ à 329€ :  Promachine 130 Grip Walk, Promachine 120 Grip Walk, Promachine 120, Promachine 110, Promachine 115 Grip Walk Women, Promachine 105 Women, Promachine 95 Women et Promachine 85 Women. Les modèles Grip Walk sont livrés avec une semelle GW montée (version Michelin pour les 130 et 115 W) mais aussi une semelle alpine pouvant être interchangées. Les autres sont compatibles Grip Walk. 

On notera que Nordica joue à fond la carte de ce nouveau standard, équipant des chaussures qui ne sont pas spécialement dédiée à la randonnée, comptant sur le fait que la plupart des nouvelles gammes de fixations seront compatibles au Grip Walk (meilleur confort de marche, meilleure accroche)


Ajoutez des photos (2020px)

Le test de la rédaction :

J'ai testé plusieurs journées la Promachine 130 l'hiver dernier, avec plusieurs types de ski (piste, all mountain, freeride). Tout d'abord, à la prise en main : la chaussure est simplement magnifique. Le plastique noir a ce côté à la fois lisse vu de loin et strié finement lorsqu'on l'inspecte de près qui fait la marque de fabrique des coques Nordica, chose que j'avais déjà remarquée l'année précédente lors du test des Strider. Ce premier contact avec le chaussant Nordica avait été un peu gâché par une pointure qui n'était pas parfaite pour moi (d'une demi-pointure voire une pointure de moins), mais le fit en largeur était bon (99mm). Cette fois-ci, la taille est la bonne (27,5) et les 98mm conviennent alors parfaitement à mon pied.
A noter que cette version est livrée montée en semelle Grip Walk Michelin. Seules celle-ci, la 115 W et les Strider sont équipées de cette version en collaboration avec le fabricant français de pneus bien connu. J'ai pu comparer un peu avec les autres semelles "normales" Grip Walk et il n'y a pas photo : la forme est la même mais elles ont un grip bien meilleur grâce à la gomme Michelin, très proche du Vibram ou autres matières de ce style utilisées en randonnée. Si vous avez des fixations compatibles GW, c'est du détail mais ce ne sera que du bonheur pour aller du parking au front de neige. Pour ma part, après avoir joué un peu avec et fait mes comparatifs, j'ai du enlever les semelles GW et les remplacer par les semelles alpines fournies avec pour pouvoir les utiliser avec mes propres skis, montés en bonnes vieilles fixations alpines classiques. La révolution sera pour plus tard...


Ajoutez des photos (2020px)
En pratique : le chausson "cork" (liège, en anglais) doublé Primaloft est d'un confort fantastique. Dur d'en revenir ! Sa languette est ajustable en hauteur grâce à un scratch au niveau du coup de pied. La chaussure est légère (pour une alpine hein, 1870g), simple à chausser et utiliser. Le strap de 45mm possède une plaque plastique qui vient répartir la pression sur toute la largeur de l'avant du tibia et sur une hauteur plus grande que le strap lui-même. Les crochets crochètent bien (pas toujours si évident avec une chaussure de ski...) et une fois enserré on sent un meilleur angle d'inclinaison avant que dans la Strider (que je trouvais un peu trop droite). Dans les chiffres, la Promachine est à 13° et la Strider à 12°, et ça se sent. Personnellement, j'aime être bien sur l'avant, ça m'aide à être plus à l'attaque, plus agressif dans mon ski.
Le flex est parfait, un vrai 130 bien rigide avec la touche de progressivité qu'il faut pour éviter le côté "béton" et limite douloureux de certaines chaussures. Une fois sur les skis, la transmission et le renvoi sont parfaits, c'est que du bonheur : on coupe, on taille, on carve, on accélère, on repasse en virages courts, quelque soit le type de lattes la chaussure permet de leur faire faire exactement ce qu'on veut. La prise en main et la mise en confiance ont été plus rapides que jamais dans mon cas.    
Conclusion : Après des hivers et des sorties à skier et tester des chaussures de type rando ou freerando, qu'est-ce que ça fait du bien de remettre les pieds dans une vraie pompe d'alpin ! Pas de bidouillages de systèmes ski/marche, pas de crochets bizarres compliqués à utiliser, un vrai chausson, un vrai fit, une vraie inclinaison, un vrai flex... La base. Que demande le peuple ?


Ajoutez des photos (2020px)

Les autres gammes, à noter qu'une Strider 115 Women fait son apparition dans la catégorie freerando, pour 549€ avec un chausson Primaloft :

Ajoutez des photos (2020px)

Les gammes all mountain et freeride Navigator, Astral, Enforcer, Santa Ana, Soul Rider et Sentra sont reconduites : 

Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire