Des nouvelles de Kaj Zackrisson
2000*1045px

Des nouvelles de Kaj Zackrisson

Nous avons échangé quelques mots avec le fameux rider suédois
Texte Loïc Giaccone
Photos Kalle Hägglund, Alexander Klunt, CHRISTOFFER SJÖSTRÖM
Vidéo Kaj Zackrisson, Salomon TV
Texte Loïc Giaccone
Photos Kalle Hägglund, Alexander Klunt, CHRISTOFFER SJÖSTRÖM
Vidéo Kaj Zackrisson, Salomon TV
Nous avons échangé quelques mots avec le fameux rider suédois

Il y a sept ans, en 2010, Kaj Zackrisson remportait sa troisième victoire sur le Bec des Rosses lors de l'Xtrem de Verbier, tandis que Candide Thovex remportait le Freeride World Tour. Aujourd'hui, Kaj n'a plus ses fameuses dreadlocks mais a toujours son impérissable sourire et sa joie de vivre. Père d'une petite fille, il s'est installé en Norvège et continue sa carrière de skieur professionnel, plus calmement, mais surement. Nous avons pris quelques nouvelles de lui et il nous a parlé de son nouveau projet, une websérie au format court, le "120 Sec Show". 

Changements

Ma dernière interview pour vous remonte à 2011. J’ai eu ma fille cette année là, j’ai donc freiné un peu du côté des compétitions. J’avais anticipé en m’arrêtant après ma victoire à Verbier en 2010, pour rester sur une bonne note. Ma carrière de prorider n’était pas finie pour autant, et ne l’est toujours pas : j’ai filmé pas mal avec Salomon Freeski TV (NLDR devenue Salomon TV), j’avais quelques petits projets, je faisais plutôt des photoshoots, etc.

Mais surtout, quand j’ai arrêté les compétitions, j’ai skié beaucoup plus pour moi. J’avais beaucoup plus de journées de ski "libres", sans shooting prévu ou sans attendre des heures pour une seule descente devant des juges. Durant ces années où j’essayais de pousser mon niveau au maximum, tout était tout le temps planifié, tous les jours de l’hiver... Prendre du temps pour moi ça m’a fait beaucoup de bien ! Je n'ai plus d'appartement à Chamonix, je skie plutôt près de chez moi, à Hemsedal en Norvège.

J’ai également pu me concentrer davantage sur le développement des skis et des produits avec Salomon (NDLR sponsor de Kaj depuis ses débuts). Ils ont lancé en même temps le Mountain Collective, il s'agit d'un groupe d’athlètes freeski qui se retrouve au début de chaque saison (NLDR : voir l'épisode de Bon Appétit consacré à cet événement, le Casse du Siècle) avec du personnel de Salomon et des guides. Nous parlons des produits, testons, faisons des retours, etc. C’est très intéressant !

"A la rencontre de Kaj Zackrisson", Salomon Freeski TV #19, mars 2010 :

Les events

Cette année, la Skiers Cup s'est octroyé une pause (et devrait revenir) mais nous avions déjà fait six belles éditions ! C’était génial, d’abord au Chili, puis à Zermatt, et la dernière fois en Andorre. Cet événement amène d’excellents riders à partager des journées ensemble tout en continuant de pousser le niveau toujours plus loin. C’est un peu comme comme une grosse journée de shred entre amis ! J’attends de voir ce qu’il va se passer pour 2018, j’espère y retourner. 

Evidemment, j’adore le Freeride World Tour, j’espère que les compétitions de ce niveau et cette ampleur vont continuer, et particulièrement les compétitions junior. C’est bon que les kids apprennent les bases et qu’ils sachent envoyer dans des conditions difficiles, sur des neiges mauvaises. C’est ça le ski ! Ils acquièrent non seulement la technique, mais aussi l’esprit, le partage, etc. Sans le monde de la compétition, je pense qu'il serait plus difficile de rassembler autant de personnes autour de cette passion du freeride. Les deux dernières années j’ai d’ailleurs coaché pour un club de freeride vers Oslo. L’un des jeunes est allé jusqu'au Freeride Junior Championship en Andorre ! 

"Always smiling legend", photo de Victor Galuchot pour l'épisode de Bon Appétit "Le Casse du Siècle" :

Ajoutez des photos (2020px)

Kask

Et enfin, j’ai énormément travaillé sur Kask Of Sweden : c’est mon travail de tous les jours quand je ne suis pas sur la neige, toute l’année. Kask, c’est notre bébé avec Sverre Liliequist, mon ami et associé. C’est une petite entreprise que nous avons lancée en 2001 avec à l’origine des bonnets au style un peu particulier. C'est plutôt fun ! Elle a grandit au fil des années avec le développement d’autres produits comme des base et mid layers (NLDR vêtements et sous-vêtements de ski) puis des chaussettes et maintenant nous avons des lunettes et des masques, ainsi qu’une ligne pour les enfants.

Ca marche bien, mais c’est vraiment difficile d’être dans le milieu outdoor : il y a tant de bonnes marques, c’est assez compliqué d’être une petite entreprise au milieu de tous les gros. Avec Sverre, Kask nous appartient, nous n’avons pas d’investisseurs et avons essayé de grandir lentement, petit à petit. Notre idée, c’était d’avoir un design qui représente au mieux notre "énergie positive" ! Nous voulons pousser les gens qui les portent à être heureux et à faire des choses géniales de leur vie. Nous produisons localement en Suède ainsi qu'en Europe, et essayons de faire des produits de bonne qualité, qui durent dans le temps mais aussi respectueux de l'environnement au maximum.

Les deux compères Kaj et Sverre (photos Alexander Klunt) :

Ajoutez des photos (2020px)

The 120s Show

J’ai lancé cet hiver une petite websérie qui s’appelle le 120s Show ! J’essaie d’y montrer, simplement, ma passion pour le ski. Je me suis marié, j’ai une fille, je travaille avec Kask mais je veux toujours pratiquer mon "hobby", ma passion, au travers de ces épisodes courts, de deux minutes comme le nom l’indique.

Avec ce show, je me lance dans des micro-aventures et j'y emmène d'autres personnes. J'aimerais peut-être, par cette série, pousser d’autres skieurs à se lancer dans leur propres aventures. J’ai filmé le cinquième à Chamonix il y a quelques semaines, c’était top, j'étais accompagné de gagnants d’un concours scandinave. Le dernier a été filmé à Narvik (visible ci-dessous) et les autres sont visibles sur mon profil Youtube

Evolution

La randonnée est pour moi l’un des plus gros changements du freeski. Les marques et les pratiquants se la sont appropriée mais elle existe depuis toujours hein ! La pratique continue de prendre de l’ampleur et tout se mélange : freeride, rando, freerando, etc.

Sur le Freeride World Tour aussi il y a une évolution : les skieurs sont tout aussi rapides mais ils ont gagné en  propreté et en fluidité. C’est fou ! Je regarde toujours, peut-être pas toutes les étapes mais de temps en temps...

Certaines personnes me demandent comment le niveau peut encore évoluer ? A quel point cela peut-il devenir fou ? Je ne pense pas que ça devienne de plus en plus fou. Le freeride évolue, change, devient plus "stylé" mais nous ne sautons pas plus haut, ce n’est pas vraiment plus engagé qu’avant. C’est un changement de style. Peut-être même que nous skions un peu plus lentement, mais c’est plus beau, plus réfléchi, de manière à exploiter toutes les possibilités qu’offre le terrain plutôt que faire un gros straight.

Moi-même, je skie plutôt de cette manière là désormais, plus "large" dans la pente, plus joueuse, moins droite. Avant j’adorais skier très vite, mais c’était quand j’étais un jeune fou ! Maintenant, j’essaye de jouer un peu plus avec les possibilités, avec ce que je trouve sur ma route. J’aime toujours aller très vite de temps en temps tout de même, mais c’est quand la neige le permet. Avant je me fichais des conditions, j’allais toujours vite, que ce soit de la poudre ou du carrelage ! 

Kaj et Sverre dans "La Nuit de la Glisse" (début des années 2000, si vous avez l'année précise nous sommes preneurs), "un des meilleurs segments de freeride de tous les temps" :

Matos

La matos va de pair avec l’évolution du style : désormais les skis sont plus joueurs, plus faciles à manier. Ils deviennent plus funs à skier, car tu peux "slider", facilement mettre en dérive les skis. J’aime beaucoup ça ! 

De plus, ces dernières années on transfère progressivement ce qu’on savait faire en terme de shape sur des skis lourds à des skis plus légers, destinés à la rando. Je ne pense pas que l’on ait trouvé déjà le point d’équilibre parfait entre le comportement et le poids, mais on y vient, doucement. C’est la prochaine étape à mon avis.

C’est sur que nous sommes assez loin désormais des skis comme l'El Dictator, que j’avais aidé à développer avec Cody Townsend : nous avions dessiné le shape, définit le comportement que nous souhaitions, etc. C’est un ski puissant, plutôt droit et rigide, destiné à des jours où l’on est en forme. 

Quelques photos de nos archives :

Ajoutez des photos (2020px)

Esprit

Le freeride, en résumé, c’est skier avec ses amis, c’est aussi simple que ça. J’adore skier, ça te pousse à sortir de ta zone de confort. C'est toujours mieux d'être bien entouré, avec des amis, tu peux parler quand tu es nerveux, repérer les spots avec eux, regarder ce qu’ils font, se pousser les uns les autres. Puis il y a la partie voyage, quand tu prévois des trips, tu économises pendant des mois, tu découvres un nouvel endroit en leur compagnie. Cet ensemble de choses, c’est le freeride pour moi !

Ajoutez des photos (2020px)

4 commentaires

TheBrain

inscrit le 08/11/01
Stations : 1 avisMatos : 2 avis
Zak, c'est la banane, le sourire, la bonne humeur et la vitesse. Grand bonhomme !!!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

cavitio

inscrit le 05/07/03
Matos : 4 avis
Pour la Nuit de la Glisse : 2005 Perfect Moment - The Contact
Il avait aussi de tres bons segments dans les precedentes.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Mig
Statut : Gourou
inscrit le 10/02/04
Stations : 2 avisMatos : 11 avis
Killa n'a pas pu s'empêcher de parler du Dictator :P

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire