Skipass en Valais : Loèche-les-Bains
2000*1045px

Skipass en Valais : Loèche-les-Bains

météo capricieuse, journée heureuse, après-ski dans les bains une bière à la main
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta, Eric Gachet
Vidéo Thomas Guerrin/Yucca Films
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta, Eric Gachet
Vidéo Thomas Guerrin/Yucca Films
météo capricieuse, journée heureuse, après-ski dans les bains une bière à la main
Du 28 janvier au 4 février 2017 nous avons pris la route en direction des Alpes valaisannes accompagnés de deux skipasseurs, Paul et Marie Chocquet, binôme retenu parmi 41 candidatures par la rédaction. Nous avons sillonné pendant 8 jours les meilleurs spots du Valais, en Suisse, à la recherche de pentes vierges.


Ce lundi, nous faisons des infidélités au Val d'Anniviers pour nous rendre à Loèche-les-Bains (Leukerbad en suisse allemand), à la frontière du canton de Berne. La météo est grisonnante mais il en nous faut plus pour nous empêcher de skier ! De plus, les bains thermaux nous attendent pour l'après-ski, impossible de se plaindre du jour blanc.

Loèche-les-bains

Loèche-les-Bains se situe à la limite du Valais, le col de la Gemmi marquant la frontière avec le canton de Berne. Il s'agit d'un petit village de 1 500 habitants adossé à l'impressionnante falaise du Daubenhorn. Ses bains thermaux sont l'une des attractions principales et ce toute l'année grâce aux 65 sources naturelles qui délivrent 3,9 millions de litres d’eau thermale (riche en fer et calcium) à une température allant jusqu’à 51 degrés. La source principale est le St Laurent, historiquement réservée aux populations bourgeoises. On vantait déjà ses vertus "anti-stress" à l'époque, on comprend mieux pourquoi les Suisses sont zen !

Les bains ne sont pas les seuls arguments de Loèche-les-bains, le domaine skiable, dont la première remontée datent de 1948, se trouve sur le massif de Torenthorn, à droite du village (voir le plan des pistes). Depuis le village, le téléphérique du Gemmi, construit en 1957, donne accès à des randonnées (à pied ou à ski) ainsi qu'à pistes de ski de fond et de luge. Le sommet de la Gemmi offre également une vue plongeante sur Loèche-les-bains.

Rien à voir avec la choucroute mais si vous êtes adeptes de Via Ferrata sachez qu'il y a, à Loèche-les-Bains la plus longue Via Ferrata des Alpes suisses : 1500m de dénivelé positif pour atteindre le sommet du Daubenhorn à 2 941m. 

Seul point faible dans cet écrin naturel, une ligne électrique haute tension vient traverser la station en passant par le col de la Gemmi. Il faut faire abstraction. 

Pour qui ? 

Une destination pour ceux qui aiment les stations de ski rustiques, souhaitant profiter d'une pause bien-être et d'activités diversifiées.

Le village

Ajoutez des photos (2020px)

Lundi 30 janvier

Après une petite heure de route depuis Zinal, nous arrivons à Loèche-les-Bains. Jérémy a pris le volant laissant les "enfants" se chamailler pour le style de musique à écouter dans la camionetta. Si vous partez en road trip, évitez d'avoir des compagnons aux goûts musicaux trop radicaux. Ou des filles, vos oreilles vous remercieront. 

Ce début de semaine nous retrouvons -enfin- notre guide officiel, Eric Gachet, coincé avec des clients le week-end précédent. En raison de la météo peu coopérante, les plans d'Eric du côté du Daubenhorn tombent à l'eau. Nous prenons la direction du domaine skiable de Torrent avec l'espoir de trouver malgré tout quelques jolies pentes à skier malgré la maigre couche de neige. 

Pour le premier run nous rejoignons le haut du domaine skiable à 2610m et en bifurquant à droite nous débarquons au pied de colossales falaises. Même si la pluie joue les troubles fêtes, la géographie des lieux est impressionnante. 
Ajoutez des photos (2020px)

Le local de l'étape

C'est Kilian Roten, 40 ans, 3 enfants et pisteur depuis 2 ans qui se joint à notre petite troupe. Auparavant, Kilian était moniteur de ski à Loèche-les-Bains mais il avait envie de changement tout en restant sur les skis. 

Kilian nous explique qu'à Loèche-les-Bains il y a toute l'année quelque chose à faire, la station propose de nombreuse activités été comme hiver : ski, rando à pied ou à skis, mountain bike avec bien sûr des panoramas à couper le souffle. 


point linguistique suisse : ici on ne dit pas "pisteur" mais "patrouilleur", "professeur de neige" et non pas "moniteur de ski".

Ajoutez des photos (2020px)

Ici, il y a beaucoup de secteurs hors-piste, avec ou sans marche d'approche. On trouve toujours quelque chose à faire ! 

Kilian Roten, patrouilleur à Loèche-les-bains

Dans un dernier élan de motivation, nous retournons au sommet de la télécabine à 2350m, nous sommes contraints de nous diriger vers la forêt de Mélèze, à l'abri du vent. Les arbres dessinent de nombreux petits couloirs. Kilian nous explique que la semaine précédente des rafales allant jusqu'au 120km/h ont soufflé une partie de la neige. Il faut faire preuve d'originalité pour l'équipe "son et lumière" afin de rentabiliser la journée côté images.

Nous finissons par abdiquer. Pas de pique-nique aujourd'hui, le restaurant semble une meilleure option pour se mettre enfin au sec. Ce repas est marqué par la découverte du Rivella, une boisson gazeuse fabriquée en Suisse à base de petit lait. On aime, ou pas ! C'est particulier !

Ajoutez des photos (2020px)

 Walliser Alpentherme

Après l'effort, le réconfort, il serait bête de partir sans tester la spécialité bien-être locale : les bains. Il y a deux bains ouverts au public à Loèche-les-Bains, Walliser Alpentherme et Leukerbad Therme. Des événements populaires sont organisés comme l'Aqua Mystica, une show nocturne musical où les bassins sont illuminés. 

Notre choix se porte sur le Walliser Alpentherme qui propose un bassin intérieur et un grand bassin extérieur avec lits à bulles entre 36 et 40°C, un jacuzzi, ainsi qu'un village de saunas valaisans. Le pied ! On vous recommande le bassin à 8°C, parfait pour la récupération musculaire post ski. Pour ceux qui seraient un peu aventureux et pas trop pudiques, il y a le bains Romano-Irlandais en tenue d'Adam et Eve. Il s'agit de plusieurs bassins à des températures différentes, dont le plus froid est à 12°C. Nous avons passé notre tour, nous n'étions pas prêts pour cette promiscuité soudaine après 2 jours de vie commune...

point linguistique suisse : on ne dit pas maillot de bain mais costume de bain

Ajoutez des photos (2020px)

Gardez vos bonnets dans les bains !

Tom, cadreur, mais le style avant tout !

Nous prenons la route du retour vers Zinal (après avoir payé notre amende de stationnement, sans commentaire), notre camp de base, sous la neige ! Oui cadeau du ciel, il neige : nous garderons les yeux rivés vers les fenêtres pendant tout le repas, en ne pouvant nous empêcher de penser à la journée du lendemain !

Aller à la journée suivante, mardi 31 janvier à Saint Luc & Chandolin

Ajoutez des photos (2020px)

infos pratiques

Le forfait de ski journée adulte est à 53 CHF (+ caution de 5 CHF pour la carte). 

Les thermes "Leukerbad Therme" et "Walliser Alpentherme & Spa Leukerbad" coûtent 25 CHF pour 3h et 30 CHF la journée (honnêtement 3h à "tremper" sont suffisantes après le ski). 

Un aller-retour à la Gemmi via le téléphérique est à 34 CHF. Si il fait beau, la vue est grandiose ! Malheureusement pour nous, le ciel était couvert mais nous avons pu déguster des Rösti au restaurant panoramique pour nous remonter le moral.

En cas de -très- mauvaise météo, vous pourrez aussi trouver de quoi vous occuper du côté du Sportarena tenu par Didi. Le centre, un peu rustique est en cours de rénovation. Vous trouverez : une patinoire, 3 cours de tennis, squash, football, fitness, escalade (bloc). L'été, le terrain adjacent se transforme en camping, pile poil au départ de la Via Ferrata.

N'oubliez pas de payer votre parking en bas de Torrent, ne faites pas comme nous ! Heureusement, avant l'amende vous avez une dernière chance de vous rattraper en déposant 10 CHF dans un hôtel de la station.

Aller à la journée suivante, mardi 31 janvier à Saint Luc/Chandolin

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire