Skipass en Valais : Zinal
2000*1045px

Skipass en Valais : Zinal

Le ski en Valais c'est parti, neige fraiche et panorama de folie au menu du jour
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Vidéo Thomas Guerrin/Yucca Films
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Vidéo Thomas Guerrin/Yucca Films
Le ski en Valais c'est parti, neige fraiche et panorama de folie au menu du jour

Du 28 janvier au 4 février 2017 nous avons pris la route en direction des Alpes valaisannes accompagnés de deux skipasseurs, Paul et Marie Chocquet, binôme retenu parmi 41 candidatures par la rédaction. Nous avons sillonné pendant 8 jours les meilleurs spots du Valais, en Suisse, à la recherche de pentes vierges.

Pour cette seconde journée, nous allons causer un peu plus sérieux ! C'est bien beau (et bon !) la raclette et le vin des Glaciers mais nous sommes venus là pour skier pardi ! Un combo beau temps/belle neige se profile à Zinal...

Voir la journée précédente, samedi 28 janvier à Vercorin et Grimentz

Aller à la journée suivante, lundi 30 janvier à Loèche-les-bains

Revenir à la présentation du voyage et de l'équipe

Zinal

Zinal est une des stations qui composent le Val d'Anniviers, le domaine skiable s'étend du village de Zinal situé à 1670m jusqu'à la corne de Sorebois culminant à 2896m. Grâce à la récente liaison téléphérique, Grimentz et Zinal ne forment plus qu'un seul domaine skiable affichant au compteur 41 pistes soit 115km de glisse. 

Sa situation géographique au coeur de la chaine des Alpes lui offre une grande diversité de sommets. Son altitude lui permet également de bénéficier toute l'année de conditions de neige favorables au ski de rando et freeride. 

En plus d'être reconnue pour la variété de ses itinéraires hors-pistes, la station de Zinal est réputée pour ses cascades de glace, accessibles facilement à pied (nous n'avons pas pu tester malheureusement). Soucieuse de protéger sa faune et sa flore, la station a mis en place en place des "zones de tranquillité" où la pratique du ski est réglementée. 

Pour qui ?

Une destination pour les mordus de freeride qui cherchent un peu de tranquillité et de grands espaces vierges de toutes traces.

premiers en haut des pistes/ téléski Combe Durand

Ajoutez des photos (2020px)

Dimanche 29 janvier

7h tout le monde debout ! Marie et Paul n'ont qu'une hâte : skier. Après un petit déj complet (avec une cuisson d'oeuf à la coque ratée pour Tom) nous retrouvons dans le lobby de l'hôtel Pascal aka Pasco, notre guide du jour et Camille Germann, un freestyler freerideur du coin. Eric, notre guidos officiel, ne pourra se joindre à nous qu'à partir de lundi.  Jérémy, notre ambassadeur Movement (et de la Suisse en général) est toujours de la partie.

Nous grimpons dans le téléphérique Sorebois, à 3min à pied de notre hôtel, fin prêts à découvrir de nos yeux le potentiel freeride, souvent vanté de Zinal. Pour nous dégourdir les jambes Pasco propose une petite marche d'approche sur "le domaine freeride Garde de Bordon" -ou dire juste "le domaine" pour les habitués-. Ce secteur non sécurisé est entièrement dédié au ski freeride, il est accessible depuis le domaine skiable quand le risque d'avalanche est inférieur à 3/5. Il faut bien sûr être équipé de la trilogie DVA-Pelle-Sonde, cela va de soit !

Bien qu'il n'ait pas neigé depuis le 11 Janvier, la joie se lit sur nos visages dès les premiers virages : la neige est bonne, il faut juste rester léger sur les appuis car les cailloux ne sont généralement pas loin derrière à certains endroits ! 


Il fait une de ces Tchaff !

expression locale signifiant  "quelle chaleur !"

"Le domaine freeride"

Ajoutez des photos (2020px)

Le barrage de Moiry

Nous enchainons ensuite avec une descente sur le barrage de Moiry. Ce run est accessible en marchant quelques minutes au sommet du téléski Combe Durand. En basculant vers l'autre versant, une vue magnifique sur le barrage s'offre à nous. Nous sommes agréablement surpris de voir qu'il y a peu de traces. Force est de reconnaitre que hors vacances scolaires le coin est tranquille, pas d'acharnés qui trace le moindre centimètre de neige -encore- fraiche. Sur ce run, la neige est bonne au début, puis très changeante par endroit. Peu importe, la journée est belle, le cadre exceptionnel, les températures dignes d'un mois d'Avril, nous en profitons pleinement.

Nous skions tranquillement jusqu'au barrage. Il faut savoir qu'en situation de tournage vidéo, l'inertie de groupe est à son apogée ! Un chemin forestier rejoint ensuite le village de Grimentz. Nous attrapons le téléphérique Sorebois de Grimentz. Construit il y a 3 ans seulement, il permet de relier les deux domaines skiables Grimentz et Zinal en moins de 10min.

On a bien empêché les gagnants de skier

Guillaume Arrieta, photographe jaloux

Descente sur le barrage de Moiry

Ajoutez des photos (2020px)
Ajoutez des photos (2020px)

Les locaux de l'étape

Pascal dit Pasco

A 39 ans, Pasco est guide de haute montagne depuis 2008 dans le Val d'Anniviers. Parmi ses endroits préférés dans le coin, il y a la "Garde de Bordon" où "il y a deux trois petits couloirs sympa" ainsi que le Vallon de Réchy, une réserve naturelle idéale pour faire de la rando.

Camille Germann dit Valais Libre

Ce local de la région âgé de 25 ans fait partie de l'organisation du Zinal Freeride. Après 20 ans d'existence cet événement prend en 2017 une année sabbatique. Pour Camille, une journée parfaite à Zinal commence par des runs sur "Le Domaine" et se termine par une session sur le snowpark de Grimentz, accessible grâce à la nouvelle liaison. Camille nous explique aussi qu'il a un "mayen", sorte de chalet d'alpage où il est possible de dormir. Certains sont abandonnés, il suffit de se renseigner auprès de la commune et pour 100 CHF on peut le garder à son nom sous réserve de l'entretenir. 

Ajoutez des photos (2020px)

Même si tu montes à 14h tu peux faire ta trace

Camille Germann, valaisan libre de faire la grasse mat'

Safety First

Avant de rempiler pour une nouvelle journée de ski, nous avons voulu nous assurer que nos invités, Marie et Paul étaient à jour côté sécurité. Sur le retour station, Pasco nous emmène faire un tour au "Mammut Avalanche Training Center". Un peu de pratique ne fait jamais de mal ! Cet espace de 5000m2 est opérationnel tous les jours, on choisit d'activer un ou plusieurs émetteurs de manière aléatoire parmi les 16 enfouis. Le moins rapide est celui qui paie sa tournée au bar (enfin ça c'est la méthode skipass pour motiver les troupes)


Ajoutez des photos (2020px)

visite d'une brasserie artisanale

Une journée en Valais ne se termine jamais sans verre ! Même la tradition voudrait que ce soit un verre de vin local, de nombreuses micro brasseries voient le jour dans la région. Julien Brändli a lancé sa propre brasserie dans son garage il y a quelques années : la brasserie des CINQ 4000. Bien que ses bières soient distribuées dans 15 bars et magasins spécialisés, brasser des bières n'est pas son "vrai" métier seulement une passion. Chaque recette de bière n'est produite qu'une seule fois, Julien n'hésite pas à tenter de nouvelles expérimentations. Notre coup de coeur s'est porté sur la "Corsica bomb" au miel corse ! 

Julien nous ouvre la porte du garage de la brasserie des CINQ 4000

Ajoutez des photos (2020px)

Ca part en javel !

Marie, lucide

Infos pratiques

Pour skier à Grimentz-Zinal c'est le forfait Val d'Anniviers, il donne également accès aux deux autres domaines skiables Vercorin et St-Luc/Chandolin. Son prix est de 58 CHF la journée ou 255 CHF les 5 jours pour un adulte.

Un guide de haute montagne à la journée en Suisse coûte en moyenne 550 CHF.

En cas de creux sur les pistes ou boire un coup, allez à la buvette de la Marmotte, accessible par le télésiège du Chiesso et le téléski de la Combe. 

En ce qui concerne l'après-ski, nous vous conseillons le BAR e VoX, qui sert d'ailleurs les bières de la micro brasserie des Cinq 4000.

Prévoyez un adaptateur secteur pour les appareils électriques avec une prise terre (pensée aux cadreurs et photographes). 

Aller à la journée suivante à Loèche-les-Bains

1 commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire