Skipass
Scott S1, nouvelle chaussure de rando
2000*1045px

Scott S1, nouvelle chaussure de rando

La S1 Carbon débarque sur le marché de la rando et la freerando pour l'hiver 2017-2018
Texte Loïc Giaccone
Photos Loïc Giaccone, Oskar Enander
Texte Loïc Giaccone
Photos Loïc Giaccone, Oskar Enander
La S1 Carbon débarque sur le marché de la rando et la freerando pour l'hiver 2017-2018

C'est l'heure de la course aux scoops ! Dans le long cycle du matos, nous arrivons à l'époque où les modèles de l'hiver suivant, 2017-2018, commencent à être dévoilés. Après validation finale, ils passeront en production ce printemps et arriveront dans les rayons des enseignes à l'automne prochain. 

Au programme aujourd'hui, une belle nouveauté chez Scott du côté de la rando et la freerando : une toute nouvelle chaussure, la S1 Carbon

Rando, freerando ?

L'arrivée d'une chaussure comme la S1 est typique de ce mouvement, entamé depuis plusieurs hivers, de rapprochement entre les mondes de la rando et de l'alpin. La freerando, terme assez controversé par les puristes (parfois avec raison), a trop souvent été désignée comme une pratique à part entière, alors qu'au final c'est surtout une catégorie de matériel : celui qui permet de randonner, tout en tentant de conserver des performances de type alpine ou freeride à la descente.

La S1 se place précisément dans ce créneau, avec un allègement conséquent (en-dessous de 1400g par chaussure), un très bon débattement (60°) et une grosse rigidité : 120 et 130 de flex.

Le lieu du test, fin décembre, beau mais peu enneigé : les Grands Montets. Nous avons un peu fait les chamois entre les cailloux et les crevasses. 

Ajoutez des photos (2020px)

Un mode marche... A l'avant

A la prise en main, la première surprise se trouve au niveau du système de blocage-déblocage du mode marche : il est placé sur l'avant du collier, précisément sur la languette, entre les deux crochets du bas (seulement trois crochets sur la chaussure). 

Pourquoi l'avoir mis là ? Cette position lui permet d'avoir un système simple et efficace, qui ne devrait pas prendre de jeu : le loquet vient s'enclencher sur deux barres de metal situées sur la languette.

Débloqué, le système désolidarise les deux parties de la languette et permet au collier d'avoir du débattement, vers l'avant (11,5°) comme vers l'arrière (au total 60°). Bloqué, combiné à la fermeture des crochets, l'ensemble donne un flex bien rigide. 

L'autre intérêt, vous le comprendrez lorsque vous chercherez à mettre votre pied dedans : la chaussure s'enfile comme une vraie pantoufle.  

 

Ajoutez des photos (2020px)

La S1 possède trois boucles, dont l'une, en haut du collier, est associée à un strap. Ces dernières, ainsi que la semelle (grip type caoutchouc, ISO rando 9523), sont toutes remplaçables en cas d'usure. 

Nous avons testé la version à 120 de flex, sur piste, en hors-piste sur neige difficile et enfin sur un bout de randonnée : la chaussure s'adresse à un pied normal, pas trop fin. Elle est précise et transmet bien les forces aux skis. En revanche, les skieurs plutôt orientés vitesse et performance seront plus à l'aise sur la version Pro, à 130 de flex. 

En randonnée, le débattement est largement suffisant, notamment au plat. Avec ce système, pas de blocage en arrière du collier. Combinée à un ski light monté en fixation à insert, on obtient un combo très léger (dans notre cas des Scott Superguide 105 avec une fixation ATK). 

Ajoutez des photos (2020px)

Une chaussure, trois modèles

Scott propose trois versions de la S1 Carbon. Toutes possèdent le même débattement (60°), la même largeur métatarse, 101mm, et des inserts certifiés Dynafit mais les poids et flex diffèrent :

- Scott S1 Carbon Pro : les coques sont en Grilamid agrémentées d'inserts carbone, associées à un chausson en cuir thermoformable, pour un flex annoncé de 130 et un poids de 1375g par chaussure (en taille 26,5). Comptez environ 900€ (les prix annoncés peuvent encore varier d'ici l'automne)

- Scott S1 Carbon : celle-ci se place juste en dessous de la Pro en confort et performance : également en carbone et Grilamid, le chausson n'est pas en cuir. Le flex est également de 130 pour un poids de 1385g et un prix d'environ 750€

- Scott S1 Carbon Longfiber : cette troisième chaussure, plus souple que les deux autres (flex annoncé à 120), s'adresse aux randonneurs plus classiques, moins "sportifs" dans la façon de skier. La coque est cette fois en Longfiber, toujours associée aux inserts carbone, pour un poids de 1330g par chaussure. Comptez 600€

Ajoutez des photos (2020px)

Pour les skis Scott 2018, c'est une autre histoire, mais nous devrions en savoir plus très bientôt !

23 commentaires

HerveC
Statut : Confirmé
inscrit le 23/11/09
Stations : 2 avisMatos : 33 avis
Bonjour, Merci pour le reportage. J'a Cela va sans doutre sonner la fin de la superguide.
skipass.com
Statut : Confirmé
inscrit le 01/02/01
Pas pour 2017-2018, mais à terme, c'est à voir effectivement...
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Cl3m
Statut : Confirmé
inscrit le 20/05/09
Matos : 10 avis
750€... Ça fait mal. Si ont met une paire de peau à 180€ des skis à 650€ et des fix à 400€ il manque encore tout le reste de l'équipement et je pleure déjà... Moi je vais attendre qu'il y en ait dans les petites annonces skipass.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

HerveC
Statut : Confirmé
inscrit le 23/11/09
Stations : 2 avisMatos : 33 avis
Il manque une vidéo pour bien comprendre comment le verrouillage se fait ... car je ne vois pas comment on peu avoir une flexion progressive avec le verrou placé devant la chaussure qui va pousser la languette vers l'arrière ...
skipass.com
Statut : Confirmé
inscrit le 01/02/01
J'essaierai de faire ça à Meribel ou à ISPO :-) Car c'est justement assez progressif !
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

HerveC
Statut : Confirmé
inscrit le 23/11/09
Stations : 2 avisMatos : 33 avis
Pour le prix on est dans le même ordre que la superguide carbon ...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Mammuto

inscrit le 07/12/09
Elle fonctionne avec toutes les fix du marché ou seulement les fix. à pin ?
Un petit doute aussi sur la fixation des crampons avec le plastique du collier qui descend bien bas derriere (un peu comme la premiere version des Scarpa F1 evo).

Connectez-vous pour laisser un commentaire

florent04

inscrit le 24/07/13
1400 gr pour une chaussure assez raide ça existe déjà, par une godasse à 750 euros ça c'est une belle innovation! Ca deviens un peu n'importe quoi les prix pour le matos de montagne...
merlinm
Statut : Confirmé
inscrit le 20/11/09
Matos : 3 avis
c'est quoi comme pompe 2kg8 bien raide ???
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

FastNico

inscrit le 16/04/08
Matos : 5 avis
Je crois que j'avais déjà posé la question mais avec cette chaussure, on parle bien de "Freerando" hein ? Les pures randonneurs n'utilisant pas ce matériel, y a t'il eu une étude qui détermine le nombre de skieurs pratiquant la "Freerando" ? J'ai sans doute tort puisque toutes les marques tentent ce truc mais je ne peux m'empêcher d'assimiler ça à un phénomène de mode, un bon concept marketing qui te vend l'idée que tu vas grimper la montagne comme un chamois et la redescendre comme un viking en colère :-)
KillaWhale
Statut : Gourou
inscrit le 05/02/06
Stations : 2 avisMatos : 23 avis
Tu as lu le court paragraphe que j'ai mis ? C'est juste une question de programme et de façon de skier, tout comme il y a des pompes ultra light pour faire des compétitions il y a des pompes pour les gens qui ont envie de pouvoir appuyer sur leurs skis à la descente :-) Franchement quand tu t'es fait avoir une fois par une chaussure que tu écrases à chaque appui sur le dur avec un ski un peu raide, tu n'y retournes pas !

Et les premiers à grogner ou à se mettre au-dessus de tout le monde sont aussi les premiers à s'intéresser et profiter de ces innovations... On ne nous la fait pas :-P

Après sur la forme (l'emballage, les pubs, les vidéos, les hashtag), bah faut bien vendre...
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

FastNico

inscrit le 16/04/08
Matos : 5 avis
Ouais, je serais quand curieux (et intéressé;) de connaître la ventilation entre : pures randonneurs / Freerandonneurs / randonneurs (avec Diamir, marker baron et autres)

C'est sans doute une impression mais j'ai plus (encore une fois) l'impression de croiser des gars en fixs à pin's avec skis fins que des "freerandos"...

Bon, après, mon domaine de prédilection reste les collines à vaches et comme tu le dis, il en faut pour tous les goûts :-)
KillaWhale
Statut : Gourou
inscrit le 05/02/06
Stations : 2 avisMatos : 23 avis
Pour moi tant qu'il y a une notion de marche (avec peaux, skis sur le sac ou crampons), on est tous des randonneurs ou pratiquants de la montagne. Après les distinctions collant-pipette/cafiste/freerandonneur/freerideur de la mort qui tue/etc... Qu'est-ce qu'on s'en fout ? Chacun a sa pratique, son programme, sa motivation, et trouve son compte en faisant ce qu'il a envie... Et c'est ce qui est bien avec le ski en général, que ce soit l'alpin, le hors-piste, la rando ou le ski de fond.

Si quelqu'un paye une paire de latte avec des fixs de rando pour ne mettre les peaux qu'une fois dans l'hiver qu'est-ce que ça fait ? Tant qu'il se fait plaisir dans ce qu'il fait, pour ma part ça me va. Tant qu'il pratique en sécurité en tout cas, mais pour ça, on est loin du compte hélas, que ce soit du côté des "touristes" qui débarquent sans connaitre ou des saisonniers, "connaisseurs" voire professionnels du ski qui croient tout connaitre... Mais c'est un autre débat...

La ventilation dont tu parles est pour le moment complètement incalculable pour plusieurs raisons (essentiellement le fait qu'il est dur de mettre un curseur précis entre les différentes catégories citées précédemment et leur définition). A la limite tu peux voir sur les ventes en magasin, et là c'est sur que ces pratiques ont le vent en poupe. Ce phénomène se corrobore à l'explosion des pratiques outdoor en général, c'est seulement une partie d'un phénomène de société.

Et ta deuxième phrase montre que tu as un léger temps de retard : le temps des fixations à plaque est terminé ou presque, tout le monde est sur des fixations à inserts maintenant ! Les fixations brandées "freerando" sont toutes celles qui sont normées TÜV ou du moins qui prônent une skiabilité et sécurité augmentée dans le but de rassurer les pratiquants issus de l'alpin : ressort de poussée longitudinale, contact fixation chaussure augmenté, etc.

On se retrouve donc avec des gens qui faisaient ça depuis des années qui voient leur terrain de jeu "envahi" par des hordes de nouveau pratiquants, pas toujours au fait des coutumes, ce qui ne va pas sans poser des soucis et des questions sur la suite (je pense surtout à la cohabitation avec les domaines skiables). D'où ces tensions autour de la randonnée (et la "freerando, terme effectivement d'origine marketing, rassemble bien toutes les crispations autour d'elle).

Au moins dans tes collines à vache, tu es moins soumis au problème que dans le bassin grenoblois ou les alentours d'Annecy ;-)

Ce genre de discussion et de débat pourrait bien faire l'objet d'un prochain article...
3

Connectez-vous pour laisser un commentaire

transcon

inscrit le 19/10/15
Matos : 1 avis
Ceux là finalement on dirait qu ils ont copié personne . Intéressant concept de languette, faudrait voir si Ça fait pas mal en skiant mais on dirait que scot a bien pense son histoire
On teste quand et où?

Connectez-vous pour laisser un commentaire

FastNico

inscrit le 16/04/08
Matos : 5 avis
C'est hyper intéressant comme sujet... je vois ça comme une évolution plutôt naturelle et révélatrice de notre époque. Je crois que ça ouvre une nouvelle brèche pour les fabricants tout comme l'a fait le freestyle. J'oserais presque un rapprochement avec l'écologie : moins vite, plus proche de la nature, moins consommateur...
N'étant pas montagnard du tout, c'est vrai que je suis totalement largué sur ce matos... pour naviguer dans mes forêts vosgiennes, c'est pas 1kg de plus ou de moins qui fait la différence :-)

Mais c'est un vrai sujet sur l'évolution de la pratique de ce sport !

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Alexindapow
Statut : Confirmé
inscrit le 30/11/09
Matos : 33 avis
Intéressant, en revanche si je comprends bien les deux boucles supérieures doivent être ouvertes pour permettre le débattement de la chaussure? Si c'est le cas c'est un petit point faible, ces dernières peuvent s'accrocher au relief et se balader dans tous les sens. Bref à tester dans tous les cas on va être gâter l'année prochaine avec l'arrivée de nouveaux modèles chez scarpa et atomic dans le même segment.
KillaWhale
Statut : Gourou
inscrit le 05/02/06
Stations : 2 avisMatos : 23 avis
Le débattement n'est pas conditionné par l'ouverture des crochets en particulier, enfin, celui du haut tu peux le laisser fermé à un cran large, et celui du milieu du le referme en faisant passer la boucle sous le système de blocage du mode marche qui est ouvert, et ça fonctionne bien (je n'aime pas non plus marcher avec tout ouvert qui tape dans tous les sens à chaque pas). Après comme beaucoup de pompes, si tu laisses complètement ouvert, tu gagnes un peu de débattement, mais là tu en as quand même déjà bien assez :-)
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

merlinm
Statut : Confirmé
inscrit le 20/11/09
Matos : 3 avis
Loïc, en flexion il n'y a que la languette qui travaille ? le collier ne s'appuie/bloque pas sur le sabot ?

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire