Skipass
Neige : le retour ? 
2000*1045px

Neige : le retour ? 

Les modèles s'accordent sur un retour du temps perturbé avec des chutes de neige la semaine prochaine, et surtout du froid
Texte Loïc Giaccone
Texte Loïc Giaccone
Les modèles s'accordent sur un retour du temps perturbé avec des chutes de neige la semaine prochaine, et surtout du froid

L'enneigement des massifs français est très hétérogène en ce début d'hiver. A basse et moyenne altitude, ainsi que sur les massifs de l'ouest et du nord des Alpes, le manteau neigeux est très faible voire inexistant. La faute aux conditions anticycloniques qui, un peu comme l'année dernière, ont bloqué l'arrivée de perturbations jusqu'à nos montagnes pendant le mois de décembre, excepté sur les massifs frontaliers proches de l'Italie, tandis que des périodes de douceur et d'inversion thermique faisaient fondre ce qu'il était tombé en novembre. 

Mais la situation est en train de changer ! Dès ce weekend, une percée de l'air froid et un retrait des hautes pressions devrait avoir lieu, permettant dès le début de la semaine prochaine l'arrivée de chutes de neige. C'est encore loin, mais nous tentons une brève analyse, en attendant de la voir tomber pour de bon... 

Retrouvez toutes les prévisions par région et par station dans notre module Météo Skipass.  

En Avril, skiez moins cher !
Amis débutants, venez découvrir les joies du ski en fin de saison à prix...
grand tourmalet
221,5 €
.
1 Skipass 6 jours 5-12 ans offert
Un forfait 6 jours 5-12 ans offert pour 2 forfaits 6 jours Adultes achetés à...
valmeinier
 
.
Au printemps, explorez vos envies...
Bénéficiez de la douceur d'avril et partez en séjour au ski à petit prix...
val cenis
270 €
.

Un enneigement très hétérogène

Plus d'une vingtaine de jours après notre analyse, la situation, déjà critique à ce moment pour de nombreuses stations, n'a pas beaucoup évolué. Excepté les massifs frontaliers de l'Italie qui ont repris une couche de neige fraîche aux alentours du 20 décembre, c'était le calme plat et sec sur le reste des Alpes. Il convient d'ailleurs de saluer le travail des équipes des stations, pisteurs et dameurs, qui font tout leur possible pour permettre aux vacanciers de skier durant cette période de Noël difficile. 

La situation est ainsi très différente selon le massif et selon l'altitude. A basse altitude, globalement, l'enneigement est déficitaire à peu près partout. A moyenne et haute altitude, cela dépend de la localisation du massif et de l'orientation. Pour résumer, plus on va vers l'est et le sud, plus l'enneigement est bon en altitude. La page Facebook Vallouimages Info (crédit Alain Morel) a bien résumé la situation, au-dessus de 2000m :

Ajoutez des photos (2020px)

Les massifs de l'est, proches de l'Italie, ont pu profiter de chutes très intenses et très localisées (le fameux "retour d'est"), mais avec une limite pluie-neige assez haute durant l'épisode de fin novembre qui a eu comme effet de rincer tout ce qui se trouvait à basse altitude (pendant que des mètres tombaient en haut). Celui du début de semaine dernière était lui moins intense et plus centré sur les massifs italiens.

Ci-dessous, la différence entre les secteurs et les altitudes illustrée par, de gauche à droite, la nivose de Bonneval-sur-Arc en Haute-Maurienne (où les deux retours d'est sont bien visibles), la nivose de la Grande Parei dans le Beaufortain (pas atteinte par les retours d'est, neige datant de novembre), et enfin la nivose de Saint Hilaire en Chartreuse, à une altitude moyenne, qui n'a vu de la neige que début novembre (attention aux différentes échelles des graphiques) : 

Ajoutez des photos (2020px)

Du nord au sud

Pour témoigner de l'enneigement des Alpes et son hétérogénéité, voici quelques images de webcams prises aujourd'hui, en espérant voir ces paysages blanchir la semaine prochaine. 

Pointe des Mossettes, Portes du Soleil, Haute-Savoie, 2277m : 

Ajoutez des photos (2020px)

Le Fornet, Val d'Isère, Savoie, 2325m :

Ajoutez des photos (2020px)

La Folie Douce (orientation sud), Val Thorens, Savoie, 2555m. Les restes des retour d'est et l'altitude de la station lui permettent d'avoir un enneigement relativement correct :

Ajoutez des photos (2020px)

Sommet du télésiège de la Vallée Blanche (orientation est), Les Deux Alpes, Isère, 2090m :

Ajoutez des photos (2020px)

Les Peyniers (orientation ouest), Vars, Hautes-Alpes, 2273m. Une des stations qui s'en sort le mieux en ce début d'hiver :

Ajoutez des photos (2020px)

Sommet du télésiège des Crêtes, les Orres, Hautes-Alpes, 2750m. Les Alpes du Sud s'en sortent bien, mais seulement en hauteur, les petites stations de basse et moyenne altitude doivent faire confiance à leurs canons à neige :

Ajoutez des photos (2020px)

Réchauffement climatique ?

En cette période de disette neigeuse et de pollution qui stagne en fond de vallée, de nombreuses voix parlent du changement voire du réchauffement climatique. Est-ce qu'il aurait à voir quelque chose là-dedans ? 

Nous avions publié un article à ce sujet (le changement climatique en montagne) en novembre 2015 dont les conclusions étaient claires : l'enneigement moyen des massifs est en baisse au fil des années, tandis que la température moyenne est en hausse.

Les graphiques de températures et hauteurs de neige moyennes au col de Porte (Isère, Chartreuse) de 1960 à 2013 (source Météo-France) :
Ajoutez des photos (2020px)
Cependant, le phénomène qui a lieu actuellement et qui empêche la neige d'arriver est ce qu'on appelle un "blocage anticyclonique", qui lui a plus à voir avec la positions des centres d'action que sont les dépressions et les anticyclones, créant des flux de perturbations qui vont défiler sur une région ou une autre. Pendant les dernières semaines, ce flux ne passait pas au-dessus de nos têtes, hélas. Comme nous le disions précédemment, "il faut surtout prendre du recul et ne pas confondre deux choses :

- Une situation météorologique donnant des variabilités inter-anuelles possibles (ce qui se passe actuellement),
- Une tendance climatique avec cette diminution globale avérée des quantités de neige sur une échelle de temps bien plus longue (l'hiver n'est pas finit, nous pourrions très bien exploser tous les records durant les mois suivants)."

Des Noël sans neige, voire des hivers entiers sans neige ont déjà eu lieu par le passé et il est toujours possible que cela arrive de nouveau, ce que bien sur, nous ne souhaitons pas. Et justement, il semblerait que la neige ait décidé de faire son retour... 

Sortie de crise, enfin

Sur les modèles météo, un changement semble s'opérer la semaine prochaine. L'anticyclone devrait reculer enfin vers les Açores et laisser descendre du nord de l'air froid et des perturbations qui pourraient atteindre nos montagnes. Pour le moment, ce flux de nord/nord-ouest devrait être bénéfique aux Alpes du nord, Vosges et Massif Central qui ne demandent que ça, mais aussi les Pyrénées

Où, quand, comment, combien et pourquoi, il est trop tôt pour le dire. Les cumuls annoncés pour le moment ne semblent pas être monstrueux, mais l'avantage c'est qu'avec le froid qui accompagnera ces chutes, il devrait neiger jusqu'à basse altitude. Nous vous tiendrons au courant, en détails, dès que possible. En attendant, croisez les doigts, faites la danse de la neige, ce que vous pouvez !

Vous pouvez retrouver les prévisions météo par région et par station dans notre module Météo Skipass

Ce matin, le modèle météo américain GFS voit deux perturbations arriver jusqu'aux Alpes et Pyrénées, en passant par le Massif Central, les Vosges et le Jura, la première lundi en fin de journée :

Ajoutez des photos (2020px)

Et la deuxième un peu plus tard dans la semaine, le mercredi :

Ajoutez des photos (2020px)

Nos cartes reprennent des couleurs (cliquez pour avoir le détail), et l'Autriche devrait être bien servie pour cet épisode :

Ajoutez des photos (2020px)

Prudence

Les conditions anticycloniques des dernières semaines sont propices à la création de couches fragiles (persistent weak layers chez nos amis anglais) dans les zones abritées du soleil (ce qu'on appelle la "vieille poudreuse", constituée de grains à face plane, de gobelets ou bien juste de givre de surface). C'est très agréable à skier dans ces périodes sèches mais cela risque de faire de beaux pièges une fois que de la neige fraîche sera posée dessus. Ce genre de couche fragile provoque un risque persistant dans le manteau neigeux, provoquant parfois des avalanches de grande ampleur.

Après une si longue période sans neige, nous sommes tous affamés, et c'est justement pour cette raison qu'il faudra redoubler de prudence quand la neige sera de retour pour de bon. N'oubliez pas les bases et les bons réflexes de la progression en dehors des pistes sécurisées, et observez bien le BERA (Bulletin d'Estimation du Risque d'Avalanche) avant chaque sortie pour savoir quels secteurs éviter.  

Les effets d'une couche fragile homogène : des déclenchements de grand ampleur, ici aux Orres en 2012 :

Ajoutez des photos (2020px)
Festival Les Petites Canailles en...
Un festival entièrement dédié aux enfants. Chaque année, Zian, la mascotte de...
saint françois longchamp
 
.
En Avril, skiez à moitié prix
Skiez Malin, Offrez vous 6 jours de ski au prix de 4 ou 4 jours au prix de 2
vars
75,7 €
.
Le ski pour les nuls
7 nuits + forfaits + cours + location ski à -50% + guide du ski pour les nuls
les menuires
dès 341€/pers
.

10 commentaires

Mesco

inscrit le 30/01/15
4 sujets, 50 messages
Pour le col de porte, si l'on considère les tendances à partir de 1990, les graphiques semblent montrer l'inverse non ?
(Baisse des températures et meilleur enneigement)
skipass.com

inscrit le 01/02/01
392 sujets, 130K messages
Nous avons du mal à voir où tu vois ça exactement... Mais si le sujet t'intéresse, il y a plus d'infos, de chiffres et de détails ici : http://www.skipass.com/news/125971-le-changement-climatique-en-monta.html

Et concernant le col de Porte, le détail de l'étude est ici : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-hivers-au-col-de-Porte-Isere.html

C'est très intéressant : "On observe une hausse de la température moyenne de 1,4°C, soit 0.27 degrés par décennie sur la période, conjointement à une diminution de plus de la moitié du manteau neigeux moyen (12 cm par décennie). Les tests statistiques montrent que ces tendances sont significatives et ne résultent pas de la variabilité naturelle.
Aucune tendance ne peut être mise en évidence en ce qui concerne le cumul de précipitation au cours de la période 1960-2013, ceci semble indiquer un lien direct entre la hausse de la température moyenne et la diminution de l’enneigement constatés sur la même période.
[...]
Justification de l'indicateur : L’augmentation de la température de l’air est un des signes les plus visibles du changement climatique, en particulier durant ces dernières décennies. Par ailleurs, l’enneigement de moyenne montagne est particulièrement sensible à cette augmentation car il intègre la répartition pluie-neige des précipitations et la fréquence des épisodes de fonte nivale hivernale."
1

Connectez-vous pour laisser un commentaire

LeKeke

inscrit le 09/09/10
0 sujet, 244 messages
Pour les risques de "couches fragiles" (gobelets) sous la nouvelle couche, en Tarentaise, la situation sera quand même bien moins dangereuse qu'en Janvier 2016 car le foehn (vent du Sud)des 19&20/12 (merci le double effet kiss-cool avec la sécheresse) a bien cartonné la neige au dessus de 2000m et même retiré la neige jusqu'à la roche par endroits.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Remy Bova

inscrit le 26/08/13
0 sujet, 0 message
Bonsoir à tous,
Je rebondis sur la différence qui a été soulignée entre phénomènes météorologiques (anticyclone persistant) et tendances de fond.
Cela fait maintenant 3 voir 4 saisons qu'à l'approche de noël on constate que l anticyclone qui devrait être descendu sur les açores est toujours au dessus de nous mais que cela n'est pas en lien avec le réchauffement général constaté et la baisse des précipitations neigeuses.
Est ce qu'il n'y aurait pas toutefois un lien entre les deux ? En effet, on sait que le réchauffement qui a lieu dans les régions polaires accelere la fonte des glaces et que cette eau de fonte pourrait venir perturber les courrants maritimes. Hors, on sait que ces courants ont une influence sur la météo et les mouvements d'air et donc probablement sur les dépressions et les anticyclones.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

NikoEsp

inscrit le 14/12/13
4 sujets, 238 messages
Pendant ce temps en Sierra Nevada et sur les versants Espagnols commen Formigal, Boi Taull...il y a plus d1m50 de neige et on trouve de la poudreuse dans les combes, tout va bien au sud ;-)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Marc Lacoste

inscrit le 23/11/13
1 sujet, 1 message
J'ai pris un vol Nantes-Milan qui passe au dessus des Alpes Jeudi dernier, c'est vraiment pauvre coté français (3 vallées, Maurienne), correct coté italien :
https://goo.gl/photos/fTzw6Ayn7Mi9biPq5
retour Dimanche, idem mais un peu plus nord : Val d'Isère, Tignes, Les Arcs, La PLagne:
https://goo.gl/photos/VpDPHftt7QVzTdTQ9
bof en dessous de 2500m
Storm_Freerider

inscrit le 09/11/10
3 sujets, 34 messages
Sur la 10e photo du début du premier album en zoomant on voit des pistes enneigées artificiellement au milieu de la terre bien brune ! Du côté italien ça a l'air pas trop mal.
0
Marc Lacoste

inscrit le 23/11/13
1 sujet, 1 message
oui, et ça en plus c'est les ménuires : expo ouest, 1750-2850m, nu sous 2100m, saupoudré au dessus, pas censé être trop moisi normalement
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire