Il neige... Mais pas partout
2000*1045px

Il neige... Mais pas partout

Non, ce n'est pas une illusion ou un complot des lobbys des sports d'hiver, il a neigé ces deux derniers jours, mais seulement dans certaines régions
Texte Loïc Giaccone
Texte Loïc Giaccone
Non, ce n'est pas une illusion ou un complot des lobbys des sports d'hiver, il a neigé ces deux derniers jours, mais seulement dans certaines régions

Nous vous en avions rapidement parlé vendredi dernier, au risque de passer pour des complices des stations en annonçant de la neige à la veille des vacances, mais le phénomène dont nous parlions a finalement eu lieu plus tôt que nous le pensions, hier et aujourd'hui : c'est le second retour d'est de l'automne (car oui, l'hiver calendaire, c'est demain).

Il a neigé et il neige encore à certains endroits, la plupart situés au sud et à l'est de l'arc alpin, essentiellement en Italie et sur les massifs frontaliers du côté français. Les cumuls ont par endroits atteint plus de 30cm.  

De grosses disparités

Il a neigé beaucoup à certains endroits, et pas du tout à d'autres. Pourquoi cette injustice entre les massifs ? Pour l'expliquer, il faut retourner aux origines de la neige. 

Celle-ci tombe lorsque des perturbations se "bloquent" sur des reliefs montagneux. Ces perturbations sont amenées par un flux qui se crée entre deux centres d'actions, un anticyclone et une dépression. Ce flux va donc dépendre de la position de ces deux centres d'actions. Selon cette dernière, les perturbations vont arriver de différentes directions (ouest, nord-ouest, sud-ouest, retour d'est, etc.). 

Pour chaque configuration, certains massifs sont avantagés et d'autres désavantagés du fait de leur situation géographique par rapport à l'axe d'arrivée de la perturbation. Cet axe influence aussi les caractéristiques de la perturbation en terme de quantités de précipitations et de températures. 

Retour d'est

La circulation la plus classique en France est la circulation dite "zonale", d'ouest en est, avec des perturbations qui arrivent de l'Atlantique. C'est le flux le plus propice à enneiger les Alpes du Nord. Mais parfois, un creusement dépressionnaire se fait sur le golfe de Gênes, et un flux provenant de l'est se met en place. C'est qui s'est passé en ce début de semaine. 

Schéma représentant une situation de retour d'est ; A : Anticyclone (tourne dans le sens des aiguilles d'une montre) ; D : Dépression (tourne dans le sens contraire) ; ici plus ou moins centrée sur le golfe de Gênes et la Corse :

Ajoutez des photos (2020px)

La situation actuelle (20 décembre à 17h) des vents à 850hPa modélisée sur Earth, on voit bien la cellule dépressionnaire méditerranéenne typique du retour d'est les vents correspondants sur le nord de l'Italie et les Alpes :

Ajoutez des photos (2020px)
Dans cette configuration, similaire à celle de la fin du mois de novembre qui avait amené des mètres de neige (mesurés), les régions touchées sont beaucoup plus localisées que lors d'un flux d'ouest. Il s'agit essentiellement des massifs du sud et de l'est de l'arc alpin : Haute-Maurienne en Savoie, nord des Hautes-Alpes, une partie des Alpes-de-Haute-Provence et l'est des Alpes Maritimes. Les Pyrénées peuvent aussi être touchées dans une moindre mesure. 

Les restes du retour d'est prévus ce soir sur notre module météo, les régions touchées sont bien visibles :

Ajoutez des photos (2020px)

En pratique, ça donne le résultat ci-dessous : les nivoses de Météo France montrent très bien les disparités entre les massifs et les altitudes. A gauche, deux des régions les plus touchées par le retour d'est, la Haute-Maurienne et le Mercantour, avec une vingtaine et une trentaine de centimètres de fraîche en altitude. 

A droite, les nivoses de l'Aigleton en Belledonne (massif de l'ouest des Alpes), et du col de Porte en Chartreuse (préalpes, tout à l'ouest, nivose à basse altitude) : 

Ajoutez des photos (2020px)

Un peu de neige... Et beaucoup de vent

Malheureusement, comme souvent dans cette configuration, les chutes ont été accompagnées d'un vent assez fort, dépassant parfois les 100km/h. En dehors des quelques massifs touchés par de fortes chutes de neige, les quantités relevées ont été assez faibles sur les massifs de l'ouest et du nord des Alpes, de l'ordre d'une dizaine ou d'une quinzaine de centimètres de neige fraîche, souvent soufflée par le vent.

Quelques images qui donnent envie

Nous avons compilé des photos d'aujourd'hui des endroits qui ont pris de la neige, notamment en Italie et sur les massifs frontaliers :

Ajoutez des photos (2020px)

Fort risque d'avalanche dans les massifs concernés

Qui dit chutes de neige, qui dit vent, dit risque d'avalanche en hausse. Les régions les plus touchées passent en risque 3 voire 4, comme ici la Haute-Maurienne et le Mercantour. Nous n'allons pas vous faire un dessin, vous connaissez maintenant la chanson : méfiance, évitez les pentes déconseillées par le BRA et sortez couverts ! Pour retrouver tous les bulletins Neige et Avalanche de Météo France, c'est par ici.

La neige, qui n'a pas vu le soleil en cette période où il est assez bas, a subit un fort gradient de température et s'est progressivement transformée en couche fragile (grains à face plane, givre de surface ou gobelets). Il va falloir être très prudents lors des prochaines chutes dans les versants orientés nord, où des avalanches de grande ampleur pourront se produire à cause de cette couche fragile parfois homogène sur de grandes surfaces. 

 

Ajoutez des photos (2020px)

La suite ?

Passé cet épisode de retour d'est, les restes d'une perturbation provenant d'un axe plus classique d'ouest devraient arriver jusqu'à nos massifs ce weekend. C'est encore un peu loin pour parler précisément, mais les quantités ne devraient pas être énormes : cette perturbation viendra "mourir" sur nos têtes et lâcher quelques flocons. 

En attendant, les stations font ce qu'elles peuvent avec ce qu'elles ont (beaucoup pour certaines, pas grand chose pour d'autres) pour vous offrir la meilleure qualité de ski possible pendant ces vacances de Noël. Ou à défaut de ski, des activités annexes. 

Pour la suite, cela semble toujours compliqué : les hautes pressions (l'anticyclone) n'ont pas l'air de vouloir bouger tout de suite et laisser les perturbations arriver jusqu'à nos montagnes françaises. 

Ceci dit, ces prévisions ne sont fiables qu'à quelques jours, et ces graphiques peuvent changer du jour au lendemain. Il faut continuer d'y croire ! 

Ci-dessous, le genre de diagramme sur lequel nos météorologues s'arrachent les cheveux en ce moment (ici pour le massif de Belledonne). La courbe du haut représente la température à une pression de 850hPa (environ 1500m d'altitude), celle du milieu à une pression de 500hPa (environ 5500m d'altitude), et celle du bas les précipitations prévues... Pas grand chose pour le moment. Chaque graphique d'une couleur représente un scénario possible, la ligne rouge représentant la moyenne des scénarios.  

Ajoutez des photos (2020px)

5 commentaires

Labat

inscrit le 20/07/14
Encore un article très documenté et très intéressant !
Mais les graphiques sont complexes à comprendre....
Merci Loïc de nous dire que la neige tombe, mais pas sur nos montagnes -_-'
En tout cas perso je ne prendrais pas ma caisse juste pour aller rider quelques cm de peuf.
KillaWhale
Statut : Gourou
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 25 avis
Merci ! Moi non plus... À l'heure où on parle d'écologie et de réchauffement climatique, sans parler du prix, faire des kilomètres et des kilomètres pour trouver de la poudre alors qu'on habite déjà dans les montagnes, l'idée ne me tente pas... Et je ne demande même pas de peuf, de la bonne vieille neige croûtée ou glacée en champ de bosses m'irait très bien ! En ce moment autour de Gre il faut soit rouler pas mal, soit monter haut, ça se mérite... Vivement l'hiver !
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

nikota

inscrit le 01/12/12
Ya pas que vos météorologues qui s'arrachent les cheveux sur ces diagrammes en ce moment... ;-)
Y aura plus grand chose sur les cailloux des skipasseurs bientôt! C'est à devenir chèvre!! ;-)
Merci pour l'article! Au top!
Si seulement on pouvait avoir un vrai retour d'Est des familles juste une fois en décembre.. A cette période, ça doit bien faire 8-10ans depuis le dernier !? Arff...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Mathouf74

inscrit le 24/01/12
Matos : 1 avis
D'un côté on peut pas skier car il n'y a pas de neige, de l'autre on ne skie pas non plus car les pistes sont pas damées !! #CulturalBackgrounds ;)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire