(#free)rando : Le choix des skis
2000*1045px

(#free)rando : Le choix des skis

Une histoire de compromis ?

Texte Loïc Giaccone
Texte Loïc Giaccone

Une histoire de compromis ?

.

Nouvelle saison, nouvelles rubriques! Après Dr Matos, voici (#free)Rando, la rubrique qui va s'intéresser tout au long de l'hiver à ce monde mystérieux, merveilleux et transpirant des skieurs qui aiment bien monter à la force de leurs jambes, sans pour autant vouloir trop sacrifier leur plaisir à la descente.

L’offre concernant les skis orientés randonnée a fortement augmenté ces dernières années. Chaque marque a son ou ses modèles pour la rando. Ils sont parfois déclinés en différentes largeurs, ou dans des versions plus légères d’un ski déjà existant. Le but ici est d'y voir plus clair dans les différentes sortes pour savoir vers quoi orienter ses recherches en fonction de son programme.

CONTEXTE

Avant de vouloir se lancer dans la recherche d’une paire, il faut comprendre le paradoxe du choix des skis de rando. Quand on vient de l’alpin et du hors-piste en station, on sait que le choix des skis de freeride/poudreuse se fait souvent sur des skis larges dans les grandes tailles pour avoir plus de portance et de stabilité, surtout à grande vitesse. Les shapes de ces skis permettent de conserver une excellente maniabilité, que ce soit grâce à la largeur au patin, la forme de la spatule ou le flex. Par exemple, le Cham 117 de Dynastar, 117mm au patin, tailles 180 et 190 :

(#free)rando : Le choix des skis

A l’opposé, comme tout est misé sur le poids en randonnée, les skis de ce marché étaient jusque-là plutôt petits et fins pour un poids optimal. La taille est particulièrement importante lors des conversions, une grande taille complique beaucoup la manœuvre. Et dès que la pente se redresse, cela peut devenir dangereux. Mais ce qu’on gagnait à la montée était une perte de performance à la descente : portance très faible en poudreuse, comportement moyen en neiges mauvaises et peu de stabilité dès qu’on souhaite skier vite. Un ski typique de rando, le Trab Gara Lirace, 64mm au patin, tailles 157, 164 et 171 :

(#free)rando : Le choix des skis

L'augmentation de la largeur d’un ski lui donne une meilleure portance et la forme du shape l’aide à être maniable en poudreuse. Mais ces caractéristiques peuvent avoir des inconvénients quand on se retrouve sur de la neige dure, en plus d'augmenter le poids des skis :

-La largeur augmente l’effet « bras de levier » lors d’un virage et accroit les forces exercées sur les fixations, mais aussi par extension sur les membres du skieur. 

-Les formes de shapes récentes, notamment les rockers, diminuent la surface de ski en contact avec la neige sur piste ou neige dure en rando. Cela a plusieurs effets, principalement la diminution de l’accroche du ski et de la stabilité du skieur. 

Plus le ski est large plus la pression sur les fixations et le ski est forte car elles sont éloignées du bord du ski, celui-ci aura tendance à vouloir se mettre à plat (et à la montée cela provoque une perte de l'accroche, d'où la nécessité des couteaux) :

(#free)rando : Le choix des skis

C'est pour cela que l'on parle de paradoxe lors du choix des skis de randonnée, la forme optimale des skis orientés hors-piste est assez éloignée des skis de randonnée les plus performants niveau poids. Il fallait trouver un juste milieu, un compromis pour conserver un bon comportement dans les endroits difficiles, à la montée comme à la descente. Et il faut souvent passer par là pour accéder à la bonne neige…

ET MAINTENANT

Les marques ont donc choisi de proposer des modèles qui sont un compromis entre la skiabilité et le poids. Pour avoir une meilleure skiabilité en hors-piste il fallait élargir un peu ces skis, mais aussi améliorer leur shapes grâce aux dernières avancées dans ce domaine : rockers avant et arrière, early-rise… Tout en essayant de les alléger au maximum.

(#free)rando : Le choix des skis

On retrouve cette année une certaine uniformisation des skis de rando/freerando avec deux grandes catégories. Nous avons mis quelques modèles dans chacune, rangés du moins large au plus large.

Les skis de « compromis »

Orientés rando mais qui restent performants à la descente pour un poids très intéressant, ces skis d’une largeur aux environ de 85-95mm, déclinés en plusieurs tailles (dont la plus grande excède rarement les 180-185cm) ont pour la plupart un cambre classique avec un rocker à l’avant. Ils permettent de couvrir une grande palette de conditions de neige et sont excellents en paire unique ou première paire de randonnée.

Dans cette catégorie, on retrouve notamment : 

-Black Crows Ova Freebird (123-85-111, 1550g/ski en 178cm, 589€) 

-Dynastar Cham Alti 85 (120-85-110, 1330g/ski en 170cm, 499€) :

(#free)rando : Le choix des skis

-Kästle TX 87 (122-87-110, 1410g/ski en 167cm, 579€)

-Blizzard Altitude (125-88-110, 1440g/ski en 173cm, 499€)

-Dynafit Manaslu (123-90-108,5, 1380g/ski en 174cm, 530€)

-Nordica Pashewa (122-90-110, 1400g/ski en 177cm, 499€)

-Black Diamond Carbon Aspect (125-90-112, 1300g/ski en 176cm, 599€)

-White Doctor LT9 (128-92-118, 1750g/ski en 181cm, 600€)

-Faction Agent 90 (126-92-116, 1310g/ski en 179cm, 579€) :

(#free)rando : Le choix des skis

-Scott Crus'Air (129-92-116, 1545g/ski en 179cm, 699€)

-Movement Magnet (130-94-119, 1500g/ski en 177cm, 579€ ; à voir aussi le Bond, 84mm au patin et 1400g/ski)

-Zag Ubac (131-95-117, 1400g/ski en 174cm, 669€) :

(#free)rando : Le choix des skis

-K2 Wayback 96 (128-96-118, 1550g/ski en 177cm, 549€ et existe également en 82 et 88mm au patin)

Ces skis seront efficaces dans la plupart des neiges et leur poids réduit permet de les emmener sur des randonnées plutôt longues. N’oubliez pas, plus le ski sera large, plus il sera lourd et difficile à skier sur la neige dure mais plus il aura tendance à être efficace dans la neige fraîche. A vous de voir à quoi vous destinez votre paire.

Les skis plus spécialisés, orientés poudreuse 

Ceux-là sont à mi-chemin entre les skis de la catégorie précédente et les skis de freeride/poudre classiques. Ils sont plus larges au patin (de 95-100 jusqu’à 110 voire plus pour certains), ils sont également plus grands : 180-185cm en moyenne et quelques modèles vont jusque dans les tailles en 190. 

Forcément le poids s’en ressent même si ce sont ces modèles où les marques essaient de travailler le plus l’allègement, que ce soit en enlevant des couches lourdes (fibres de verre, titanal, ce qui assouplit le ski), ou en les remplaçant par des matériaux plus légers, essentiellement du carbone. Une bonne condition physique sera nécessaire pour les emmener sur de longues randonnées, et ils sont plutôt orientés pour les bonnes conditions : plutôt des skis à prendre en deuxième paire de randonnée, ou en randonnée d'approche.

Voici quelques exemples de modèles :

-Kästle TX 97 (128-97-117, 1600g/ski en 177cm, 599€ et existe aussi en 107, 1690g) :

(#free)rando : Le choix des skis

-Majesty Wolf (134-99-124, 1600g/ski en 177, 549€)

-Zab Ubac XL (134-102-120, 1500g/ski en 176cm, 699€ et existe aussi en 106mm au patin et 186cm pour un poids de 1790g/ski)

-Black Crows Navis Freebird (133-102-118, 1850g/ski en 179cm, 699€)

-Down Countdown 102L Carbon (120-102-107, 1400g/ski en 179cm, 499€ et existe aussi en 107mm au patin et 184cm pour un poids de 1800g/ski), son shape :

(#free)rando : Le choix des skis

-4Frnt Raven (120-102-112, 1900g/ski en 184cm)

-K2 COOMBack 104 (136-104-122, 1650g/ski en 177cm, 629€)

-Black Diamond Carbon Convert (131-105-116, 1400g/ski en 172cm, 699€, et existe aussi une version carbone du Megawatt, 145-120-127, 1600g/ski en 178cm, 799€)

(#free)rando : Le choix des skis

-Scott Rock'Air (137-105-127, 1710g/ski en 183cm, 499€)

-Dynastar Cham High Mountain 107 (137-107-122, 2010g/ski en 184cm, 649€)

-Völkl Nunataq (139-107-123, 1700g/ski en 178cm, 649€ et il existe aussi chez Völkl le Katana V-Werks, 112mm au patin et 1840g/ski en 184cm)

-Prior Husume (137-109-124, 1895g/ski en 181cm, 899€)

(#free)rando : Le choix des skis

-Dynafit Huascaran (135-114-124, 1850g/ski en 186cm, 700€)

Ces skis plus lourds seront plus difficiles à emmener lors de « vraies » randonnées (disons au-dessus de 1000m de dénivelé, mais cela dépend surtout des capacités de chacun), et leur largeur peut être handicapante dès qu’on est sur de la neige dure en dévers, que ce soit en montée ou en descente. Leur portance peut néanmoins être un avantage si on fait la trace dans de la poudreuse, et il seront très performants dans de bonnes conditions. 

AU FINAL

Pour choisir ses skis il faut avoir préalablement défini quel va être son rôle : première paire de rando ? Deuxième ? Paire unique ? 

Et ensuite du programme qu’on lui attribue : le dénivelé, la pente, la fréquence de sortie, les types de neiges qu’on espère skier, et le style de ski que l’on projette de faire avec : randonnée tranquille, ou bien pente plus raide et un peu plus d’engagement, voire des sauts, etc. 

On pourra alors commencer à s’orienter vers certains modèles plutôt que d’autres, en gardant à l’esprit cette idée de compromis : compromis entre ce qu’on veut faire, notre condition physique, notre expérience, notre budget, le matériel disponible à la vente et en dernier peut-être le plus important, la réalité du terrain. En terme de matériel tout d’abord : une fois en train de randonner on se rend compte que finalement il n’était pas utile d’investir dans un matériel si lourd, car dans tous les cas on est trop fatigué par la montée pour envoyer à la descente comme on le fait en station… Nous avons souvent tendance à sous-estimer les efforts que demande la randonnée et nous négligeons alors l’importance capitale du poids de l’équipement. 

Les skis longs et larges sont plus adaptés au conditions de neige que l’on rencontre en rando et en hors-piste, cependant à la montée non seulement le poids pose problème mais la largeur au patin également dans un dévers un peu glacé (et c’est plus souvent qu’on ne le pense), et aussi la taille lors des conversions. Il ne faut pas négliger la montée qui peut s’avérer parfois aussi technique et dangeureuse que la descente, voire plus. On en revient au paradoxe de début d’article que l’on essaiera de résoudre avec le compromis en fonction de ses priorités.

Une fois qu’on a réussi à sélectionner quelques modèles qui s’approchent de ce qui nous correspond, la vraie recherche commence. L’idéal avant de réaliser un achat est tout de même de tester le plus de matériel possible dans de vraies conditions pour éviter de prendre quelque chose que l’on regrettera par la suite. Les magasins qui louent et les ski-tests sont là pour ça durant tout l’hiver. Et puis après il faudra alors réfléchir aux fixations que l’on va mettre dessus…

10 commentaires

mere_michele_prod
Statut : Confirmé
inscrit le 16/02/11
Stations : 2 avisMatos : 1 avis
Très bon article Loic !
On parle rarement de leur fragilité, du fait que l'on utilise des matériaux plus léger pour réduire leur poids, ces skis sont-il plus fragiles que des "vrais" skis de freeride ?
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

merlinm
Statut : Confirmé
inscrit le 20/11/09
Matos : 3 avis
Quid aussi des matériaux, fibres, noyaux, qui permettent d'alléger et de garder de la skiabilité(ou presque...)
Si le carbone est LA fibre, elle présente aussi des inconvénients de prix/mise en oeuvre/faible amortie
Dans ce domaine on assistera sûrement à une percée de nouvelles fibres végétales comme le lin/flax qui permet 30 % de gain de poids pour un stratifié en verre avec un prix proche et un vibratoire jusqu'à 3 fois supérieur

On retrouve aussi ces fibres sur les noyaux ultra light bcomp
http://www.bcomp.ch/1-1-composites-fibres-naturelles.html
Qu'on retrouve sur les opus et candide 3 et 4.0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

martinezz
Statut : Confirmé
inscrit le 29/04/08
Matos : 1 avis
http://www.dailyfreeski.com/2015/01/vive-la-fric-rando.html
je ne peux pas croire en la coïncidence de date de sorti de ces 2 articles :P
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Gaetan Belin

inscrit le 08/01/15
salut tous le monde !
je regardais un peu les ski se matin et j'avais vu les fischer hannibal , est ce que quelqun orait un avis sur ses skis ??
merci tous le monde
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

freeryan
Statut : Confirmé
inscrit le 12/02/05
Gaetan les fautes on peut tous en faire mais aujourd'hui on peut en limiter pas mal avec les correcteurs intégrés ..
Prends le temps de te relire avant de poster ...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

mat24bc
Statut : Confirmé
inscrit le 31/10/07
Matos : 9 avis
les movement response, entre le magnet et le bond, sont vraiment bon compromis (89 au patin, 1.2kg en 169, plus léger que les bond et pourtant plus gros). Avec une belle spatule qui déjauge tout seul :)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

PE Faure

inscrit le 25/09/12
freeryan a gagné aux chiffres et aux lettres, on peut l'excuser mr. gaetan,je pense qu'il sait écrire. freeryan en 7lettres: h l e o s a s i x w
ass hole
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire