Test The North Face FutureLight Brigandine 2020

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Simagdavon

Wahou !!! Enfin une membrane imperméable souple et TRES agréable au toucher

Avis sélectionné
Profil du testeur : 35 ans | 1,75m | 69kg | Expert
Acheté : 750€ en ligne
Conditions du test : Hiver (Décembre à Mars)
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé : veste The North Face FutureLight

Points forts

Souplesse
Imperméabilité
Ventilation

Points faibles

Prix

Profil du testeur :

Skieur expert (amateur), né à Grenoble, habite à Lyon, passe la plupart de ses weekends en montagne (en stations, et de plus en plus souvent en rando). J’ai une très bonne condition physique, je pratique du sport toute l’année.

Les sorties de ski de rando que j’effectue font environ 1500m de dénivelé (par jour) sur tous types de terrains (Combes, couloirs, grands champs de poudre, raide, forêts …), et ce dès le mois de Janvier jusqu’à épuisement de la neige …  Vers fin mai !!! Donc par tous les temps, bien froid en janvier, doux en mars et chaud en mai … !

Mon profil : Homme, 1m75, 69kg, plutôt musclé.

1ère étape du test : Réception du colis

J’ai eu la chance de recevoir cette veste dans le cadre d’un test privé Skipass. J’ai donc commandé une taille M, après avoir utilisé sur le site de TNF l’outil de sélection de taille de vêtement. Cet outil est d’ailleurs assez bien fait, on renseigne sa taille, son poids, mais aussi et surtout ses mensurations (épaules, ventre, fesses, longueur de bras, de jambes …). En revanche, le résultat n’est pas vraiment satisfaisant, mais avant d’en dire plus j’en reviens au déballage de la veste.

Une fois le paquet ouvert, la veste est légère, le tissu est souple, agréable au toucher et donc certainement agréable à porter. Mais la veste est grande, très grande. Les photos de publicité laissent paraître que la veste est plutôt taillée pour les snowboardeurs, assez ample et longue. Et le verdict est plutôt vrai sur moi, j’ai l’air tout rachitique à l’intérieur de cette veste. En comparaison, toutes mes autres vestes de Ski/Montagne sont de taille M, et ça me va très bien. Je mets donc une polaire dessous, un pantalon de ski, ça n’y change rien, c’est beaucoup trop ample.

Alors ma première impression sur cette veste : elle taille très grand et il faut impérativement prendre une taille en-dessous.

Le changement de la veste auprès de TNF n’était pas possible, alors ni une ni deux, mon frère reçoit un joli paquet chez lui quelques jours plus tard. Son profil : snowboardeur, 1m85, 83kg, un bon gabarit qui porte du L ou du XL sur le textile de montagne. Après essayage, la taille M de la Brigandine est parfaite.

Tous les détails du texte rédigé ici sont donc basé sur les avis de mon frère.

2ème étape du test : En conditions réelles

Une veste légère, souple, à utiliser dans beaucoup d’activités de montagne : ski de piste, ski freeride, ski de freerando, randonnée à ski, alpinisme.

  • Ses caractéristiques :

Une nouvelle membrane développée par The North Face, finit la membrane GoreTex que toutes les marques utilisent ! Alors bien sûr, c’est nouveau, c’est assez inédit, donc ça a un coût, 750€ tout de même.

Sans faire de recherches scientifiques sur cette membrane, elle offre les avantages suivants : imperméable, respirante, et souple (stretch). Vous allez me dire que ce n’est ni plus ni moins qu’une Gore-Tex, oui c’est vrai, mais c’est plus abouti sur ces points.

Le côté imperméable n’a pas été essayé sous une cascade de pluie, mais en conditions de chutes neige, et contrairement à une Gore-Tex, la membrane ne semble pas s’humidifier, et à l’intérieur on est toujours bien au sec.

La respirabilité/ventilation est bonne, même très bonne, les habituelles ouverture sous les bras permettent de ventiler encore mieux par des journées de beau soleil.

La souplesse du tissu, c’est là que la Brigandine marque le coup. Contrairement aux GoreTex raides, ici la veste est souple, pas de bruit « cartonné », tous les gestes effectués en ridant se font en « silence ». Alors, ça ne change pas grand-chose au froid, au chaud, à l’humidité, etc … mais c’est juste agréable et on oublie rapidement que l’on porte cette veste.

  • Les accessoires :

La classique capuche haute et réglable, un indispensable des vestes de montagne, en plein vent, en pleine tempête, on est très bien protégé. D’autant plus que le col est particulièrement bien réussi, il est assez haut et rigide, il tient parfaitement à sa place, il est confortable car doté d’une fine couche de tissu polaire au niveau de la bouche.

Les poches sont nombreuses : deux poches au niveau du col pour micro de radio, deux poches sur la poitrine, deux poches principales, et deux poches à l’intérieur. Bref il y a de quoi emporter un grand nombre de petits objets avec vous ! Le plus, une poche sur la manche gauche pour mettre le forfait de ski, avec en bonus une feutrine pour essuyer le masque de ski !

L’accessoire bien pensé, un petit élastique au bout de la manche permet de passer le pouce et ainsi de garder la manche de la veste sur toute la longueur du bras.

les velcros du bout des manches sont suffisamment large pour être maniable en toutes circonstances.

La classique jupe permettant de se jumeler à un pantalon doté du même équipement (jamais testé).

  • Son utilisation en ski de randonnée :

Au top dans de vrais conditions hivernales, avec du froid, du vent, de la neige, etc … A contrario s’il fait chaud ou beau, elle sera de trop à la montée.

  • Son utilisation en ski de piste :

Idéale, en la couplant avec une polaire, même par les grandes journées de janvier à 3000m d’altitude, vous serez au chaud, au sec. Et quand le printemps pointera le bout de son nez (certainement pas cette année de Covid19 …), on supprime une sous-couche, on ouvre les aérations sous les bars, et on est bien.

  • Son utilisation en freerando :

Là, elle a un très bon potentiel, car habituellement en freerando on démarre à une altitude plus élevée qu’en rando. On est donc déjà exposé à des conditions plus extrêmes : le froid, le vent, la neige.

  • Son style :

J’aime bien sa couleur verte. Elle a une coupe plutôt ample, « snowboardeur ». Mais ça, c’est une question de goût et de couleur … !

Pour qui ?

N'importe quel rider !
8/10
Confort
Correspondance Taillant
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Respirabilité/aération
Qualité des poches (nombre, emplacements, tissus)
Qualité de la fermeture éclair
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire