Test Patagonia Torrentshell Jkt 2019

1 test Patagonia Torrentshell Jkt.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Mesco

Dans un petit sauna, tranquille, au milieu de la tempête..

Avis sélectionné
Profil du testeur : 33 ans | 1,75m | 65kg | Expert | Annecy
Acheté : 119€ en magasin
Conditions du test : Toutes conditions

Points forts

Imperméabilité
Coupe-vent
Légèreté
Un peu plus écolo
Prix
SAV

Points faibles

Simpliste
Peu respirante

Suite à un certain lobbying gracieux (gratuit hein, pas plein de grâce :p) de la part de certains skipasseurs, ceux-ci avaient attiré mon attention sur Patagonia, marque tentant d'être écologique au possible, sans en faire tout un boucan, une première pour moi. Plutôt habitué à Goretex, c'était également l'occasion d'essayer la membrane maison, H2NO.

Caractéristiques

- Poids : 343gr
- Composition : 100% nylon ripstop recyclé - 98g/m2 - 50 deniers
- 2 poches main zippées
- Zips ventilation sous les bras
- Capuche réglable 3D
- Ajustement bas de veste elastique + scratch poignets
- Bluesign

Aspect

La première chose que j'ai remarqué, au milieu de toute cette sobriété, c'est le toucher. L'extérieur semble particulièrement robuste et l'intérieur offre plutôt un aspect soyeux, doux. Très agréable, son poids est également appréciable, mais rien d'extraordinaire tant cette veste est minimaliste. On est tout de même à moins de 400gr..
Le taillant est grand "à l'américaine", je dois prendre un S pour 1m75, il est donc bien d'essayer avant.
La seconde chose vraiment remarquable, c'est la qualité générale du produit. Le détail est travaillé, on sent que le produit, pourtant si léger, est fait pour durer. Des rabats sur les zips, les cordons de la capuche passés dans le col, un revêtement intérieur tout doux, au niveau du col également..
L'ajustement se fait par élastique en bas de veste et scratch aux poignets. De même, la capuche réglable en largeur comme en profondeur.
Par contre, le minimalisme de la veste la destine plutôt aux activités type randonnée, escalade, barbecue. Largement utilisable en ski, notamment de rando, son absence de jupe pare-neige, de manchon ou passe-pouce me manquent un peu.
Pour la ranger, celle-ci peut être compressée et rangée dans une de ses poches. Pratique.

Action !

Premier produit Patagonia pour moi, j'attendais de pouvoir tester cette chère H2NO, membrane maison annoncée en 20k/20k en imper/respi. Mais ce que je retiens d'abord c'est plutôt son confort, elle est vraiment agréable à porter pour une hardshell. On est ici sur une 2,5L, avec la (demi)couche intérieure vraiment agréable au toucher, bien plus que chez Millet ou TNF. Par contre, contre la peau nue, même effet que dans nos chers wagons couchette de la SNCF, ça colle. Cette veste ne se sent pas avec son poids plume, et les mouvements ne sont donc pas spécialement gênés non plus.
Véritable coquille de protection contre les éléments, cette Torrentshell est vraiment elementproof. Très bon coupe-vent et véritable imperméable, on ne sent rien passer au travers. La déperlance se fait correctement, ce qui diminue l'exposition de la membrane. Seul hic, sa respirabilité. Je l'ai trouvé en dessous d'une gtx, supposés offrir 30% environ de respirabilité et d'imperméabilité en plus, ça finit en sauna et il faut ouvrir. Les ouvertures sous les bras, doublées d'un filet mesh, limitent cette accumulation de chaleur et d'humidité, mais cela reste tout de même limite.
Pouvant participer au système d'habillement en 3 couches, cette veste se cale en fond de sac sans trop de souci, tant elle semble résistante, compressible et légère.
Concernant l'utilisation ski, c'est le strict minimum qui est offert ici. Aucune "feature" dédié n'est incorporé, pas de jupe pare-neige, pas de monchon en lycra, pas de passe-pouce, aucune poche particulière adéquate. Un peu limite pour la glisse. En revanche, au top pour les activités de grimpe/randonnée.

Dans le temps

Patagonia a une politique  qui favorise la réparation au remplacement. Développée dans un esprit durable, cette veste est déjà bien résistante en soi. Les coutures n'ont pas bougé, les zips sont clean, aucun délaminage a déplorer.
Mais la différence se fait bien sur le SAV, Patagonia offre des ateliers réparation ambulant, doublé d'un SAV pouvant figurer au Panthéon des SAV, selon ce qu'il se dit. Je n'ai pas eu à l'essayer, mais vu la détérioration du produit, c'est pas pour de suite.
Cela va dans le sens d'une "identité écolo", Patagonia est assez engagé pour limiter son impact sur l'environnement. Certifié Bluesign et utilisant souvent des matériaux recyclés, le fait qu'ils favorisent la réparation, possèdent un bon SAV et, mine de rien, ne font pas un charivari de greenwashing digital, malgré cela, leurs produits parlent pour eux.

Ils montrent qu'on peut utiliser des produits un peu moins nobles (recyclés), mais sans faire l'impasse sur la qualité technique ou la durabilité.


Au final

Cette veste m'a permis d'aborder Patagonia, avec un produit simple mais efficace, en grande partie. Son manque des respirabilité est compensé par sa solidité particulière et la politique écodurable de service après vente.
En parallèle de mauvaises expériences avec du Millet, du Mammut ou du D4, Patagonia m'a bien tapé dans l'oeil.
Pour un prix plutôt contenu pour une membrane, surtout chez Patagonia, je ne peux que la conseiller.
Merci à ces vieux bougres skipasseurs, z'ont quand même de bons conseils parfois, au milieu de tout ce cynisme ;)

Pour qui ?

Tout le monde

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire