Test Patagonia Stormstride 2022

1 test Patagonia Stormstride.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Le pantalon Hardshell le plus actif de chez Patagonia excelle par météo imprévisible lors d'activités à haut rendement.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 23 ans | 1,73m | 60kg | Expert
Acheté : 400€ en ligne
Conditions du test : - Deux semaines de ski alpin fin 2021/début 2022 (toutes conditions) - 4 sorties à la journée en randonnée (toutes météo)

Points forts

Respirabilité, légèreté et souplesse en font un incontournable pour une utilisation active ; résistance aux intempéries remarquable ; design et fonctionnalités au top.

Points faibles

Sa faible épaisseur se paie peut-être par une durabilité légèrement diminuée par rapport à des modèles plus résistants.

Patagonia a élargi sa collection backcountry l'hiver dernier, avec les kits (veste + pantalon) Stormstride et Upstride. À cette occasion, la marque d’outdoor a présenté sa collection Stormstride comme le "kit backcountry le plus pointu" qu’elle ait jamais fabriqué. Et, après plusieurs jours de tests intensifs par toutes conditions, force est de constater que le résultat est au rendez-vous.

Caractéristiques

  • Membrane : H2No (membrane 3 couches “in-house” Patagonia)
  • Poids : 420 grammes (taille S femme)
  • Imperméabilité : 20 000 mm
  • Respirabilité : 28 000 MVTR - RET < 6
  • Prix neuf : 400€

Test technique

Résistance aux intempéries

Contrairement à la plupart des vestes et pantalons haut de gamme de Patagonia, le Stormstride Pants n’est pas en Gore-Tex, mais a une membrane H2No - la membrane "in house" de la marque. Longtemps, Patagonia a réservé cette membrane aux équipements d’outdoor pour le quotidien (comme sa bien-connue Torrentshell Jacket) tandis que les vestes et pantalons conçus pour les conditions extrêmes étaient équipés d’une membrane Gore-Tex.

Cela étant, les progrès réalisés sur la membrane H2No ont été tels au cours des dernières années que Patagonia a fait le choix de commencer à équiper ses collections les plus extrêmes de cette membrane “in house”. Elle rejoint ainsi North Face, qui avait franchit le cap il y a 2 ans avec sa membrane FutureLight. Alors, si vous aviez l’habitude de ne jurer que par Gore-Tex Pro pour les vestes et pantalons Hardshell de montagne, le Stormstride vous fera revoir votre jugement.

Le Stormstride est présenté comme "le pantalon de ski pour femme le plus imperméable conçu par Patagonia" par Hardloop, la célèbre plateforme d’outdoor. Si cette affirmation flatteuse est peut-être un peu excessive (des modèles comme le pantalon Untracked me semblent encore plus imperméable), le Stormstride n'en demeure pas moins une référence en matière de résistance aux intempéries

En effet, les qualités du pantalon sur le papier se sont largement confirmées sur le terrain. J’ai eu l’occasion de tester le Stormstride tous les jours pendant les deux dernières semaines de 2021 (avec un sale temps sur la deuxième !) et je n’ai jamais ressenti les limites de son imperméabilité. Le traitement DWR est également au top : même au bout de 15 jours, il était toujours aussi efficace et les gouttes continuaient de perler sur la membrane sans jamais la pénétrer.

Avec sa construction 3 couches, le Stormstride a également un pouvoir coupe-vent remarquable, une qualité qui sera particulièrement appréciée par les plus aventureux d’entre vous, qui comptent s’en servir pour partir sur plusieurs jours dans l’arrière-pays. Néanmoins, avec sa grande souplesse et sa construction active (voir ci-dessous), le Stormstride fait forcément quelques compromis sur le terrain de la résistance au vent par rapport aux purs produits extrêmes, moins polyvalents.

Mais n’ayez crainte : ces compromis sont minimes et, à moins de passer plusieurs jours dehors par grand vent et températures négatives, vous ne sentirez pas la différence en termes de résistance aux intempéries.

À noter également que les fermetures éclairs et coutures sont toutes étanches.

Respirabilité et utilisation active

Par contre, dès la moindre utilisation active, la différence par rapport aux pantalons Hardshells alpins extrêmes, vous la sentirez tout de suite ! Respirant, souple et léger, le Stormstride est à l’origine conçu pour les activités à haut rendement et c’est effectivement là que la différence par rapport à la concurrence est la plus flagrante.

Avec sa respirabilité chiffrée à 28 000 MVTR, vous trouverez difficilement mieux sur le marché. D’autant que cette respirabilité est encore accentuée par la souplesse de la membrane, qui donne presque l’impression d’être en Softshell grâce à sa membrane tissée. Les aérations latérales, faciles d’accès et faciles à zipper, sont suffisamment grandes pour ventiler efficacement à la montée.

En ce qui concerne le poids, le Stormstride pèse 420 grammes en taille S femme, ce qui en fait un des modèles les plus légers du marché. Pour donner un ordre de grandeur, le pantalon Beta SV de chez Arc’Teryx (qui est un bon exemple de pantalon Hardshell extrême dont nous parlions plus tôt) pèse une fois et demie plus lourd, avec un poids de 640 grammes pour la même taille. Quand je vous disais que vous sentiriez la différence... Cette légèreté vous soulage de 200 grammes à la montée, et accentue encore la respirabilité du pantalon.

Conception, coupe et construction

En essayant le pantalon pour la première fois, j'ai été immédiatement surprise par son confort. La souplesse et la douceur du tissu sont ici aussi des avantages de taille. J'ai également apprécié la facilité de réglage du pantalon, grâce à la fonction de réglage "OppoSet" de la ceinture. Vu le nombre de gens (moi comprise) qui commandent désormais leur matériel outdoor sur Internet, la possibilité de faire des réglages de taille est à mes yeux une qualité très importante.

Deux poches zippées (type cargo) sont joliment placées à l’avant des cuisses, pour pouvoir y accéder tout en portant un harnais. Elles sont suffisamment grandes pour accueillir une petite bouteille, un téléphone, un en-cas, un outil...

Quant aux chaussures, je n'ai trouvé absolument aucune neige dans mes bottes à la fin de huit descentes dans la poudreuse.

Durabilité et responsabilité

S’il fallait donner un point sur lequel le Stormstride fait quelques compromis, ce serait peut-être celui-ci. Sa membrane a une épaisseur de 40 Denier. Pour comparaison, la collection Ascensionist (la plus “active” de chez Patagonia) a une épaisseur de 30 Denier ; tandis qu’à l’autre extrémité du spectre, la collection PowderBowl, faite pour résister à tous les mauvais traitements, table sur une épaisseur de 150 Denier.

Le Stormstride se situe donc clairement à l’extrémité basse du spectre : c’est le prix à payer pour sa légèreté et sa respirabilité. Ce qui implique sans doute une résistance un peu moins bonne dans le temps et une usure plus rapide. Mais pour ma part, au terme de 15 jours d’utilisation intensive, je n’ai pas constaté le moindre signe d’usure, même minime.

Pour finir, je souligne aussi le caractère responsable du Stormstride, comme toujours avec Patagonia. La construction est certifiée FairTrade, et la membrane est constituée à 54% de nylon recyclé. Et, même si il n’a pas l’épaisseur d’un PowderBowl ou d’un Beta SV (de chez Arc’Teryx), le Stormstride reste un produit Patagonia, fait pour durer.

Pour qui ?

Au vu de ses caractéristiques, à qui s’adresse le Stormstride ? La réponse est assez claire : avec ses qualités quasiment inégalées en termes de respirabilité, de souplesse et de légèreté, il est conçu pour les skieurs de randonnée dévoués et les aventuriers à la recherche d’un pantalon Hardshell pour leurs activités à haut rendement.

Au-delà de sa respirabilité, le Stormstride excelle aussi en termes de résistance à la météo et fera bien sûr parfaitement l’affaire pour le ski de station.

Mais, si vous avez l’intention de ne faire que de la station, vous n’aurez pas besoin d’un pantalon avec des performances hors-normes à la montée et ce n’est donc pas le premier produit que je recommanderais : avec son prix élevé et sa durabilité peut-être un peu moins élevée que la concurrence, le Stormstride n’est pas le meilleur rapport qualité-prix pour les skieurs occasionnels qui ne quittent pas les stations.

Pour qui ?

Conçu pour le ski de randonnée. Il excelle également en station, mais ce n'est certainement pas le meilleur rapport qualité-prix si vous prévoyez de ne jamais quitter les pistes et les remontées mécaniques.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire