Test Wedze MT 85 2021

1 test Wedze MT 85.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Simplicité ET efficacité

Wedze MT 85
Avis sélectionné
Profil du testeur : 47 ans | 1,86m | 82kg | Avancé
Taille testée : 176
Conditions du test : Mars, Saint Gervais Mont Blanc. Matin et après-midi. Neige dure croutée le matin (croute de regel) et l’après-midi, forte humidification du manteau neigeux. Températures négatives en matinée, positives l’après-midi.

Points forts

Facilité de prise en main tant à la montée qu’à la descente
Facilité du peautage grâce aux encoches sur le ski
Cohésion avec les fixations
Neutralité de l’ensemble
Poids contenu
Semelle noire sur les 2/3 hors spatule, facile pour les réparations et le nettoyage

Points faibles

Neutralité de l'ensemble
Pas à propos pour les skieurs bucherons

Testeur : 47 ans, 82 kg (avec l’équipement – vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : K2 Shreditor 136 « Powabunga » 2017 avec des Marker Jester 2019/Kingpin 13 démo, Salomon QST 118 185cm 2017 avec des Salomon Warden 13, Zag H-96 2019 Avec des Tyrolia Attack 11 démo

Chaussures: K2 Mindbender 130, 2019 28,5 Mondopoint

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Conditions du test :

Mars, Saint Gervais Mont Blanc. Matin et après-midi. Neige dure croutée le matin (croute de regel) et l’après-midi, forte humidification du manteau neigeux. Températures négatives en matinée, positives l’après-midi.


Skis testés : Wedze MT-85 en 176 cm

Un peu des specs « officielles »

Profil : Directionnel

Type de cambre : Cambre + rocker avant

Construction : Sandwich

Noyau : Paulownia

Taille de référence (cm) : 176

Ligne de cotes (mm) : 122-85-108

Rayon (m) : 19

Fixation : Tour Light

Poids paire skis nus taille ref (en g) : 2800

Poids paire ski fixés taille ref (en g) : 3580


Prise en main

Premier feeling : léger. Inspection visuelle générale et second feeling : ce sont des skis « démos » à destination des clients donc ils ont sans doute déjà vécu. Pour citer Maître Yoda : « bluffé je suis ». Les sérigraphies sont vraiment en bon état, ce qui veut dire solide. Les rockers (avant) sont légers, semelles noires en majorité pour une facilité d’entretien, lanières sur les fix, carres non intégrales (pas en spatule ni au talon)… Ok, assez maté. Les yeux c’est bien mais il y a le reste. On peaute. Facile avec les encoches tant sur la partie avant que la partie arrière du ski. Ça va tout seul de tendre les peaux, en commençant par le talon. GO. Facile, malgré la neige « difficile » de ce début mars, c’est la première chose qui m’est venu à l’esprit (en comparaison avec mes propres K2 bien plus laaaarges). L’équilibre est bon, et lors des conversions, la position de perçage des fix gomme la majeure partie des difficultés (en précisant que je n’ai pas testé ça dans le « raide »). Plus tard, sur une neige transformée, la facilité demeure ce qui conforte mon opinion sur justement l’équilibre. Rien ne change sur ce point dès lors qu’on utilise les cales de montées. Cela reste sain et cela semble remplir le contrat en tout point. Les skis se mettent parfaitement et s’adaptent à la trace.

Et une fois arrivé en haut, vient la descente. Sur neige plutôt dure encore à l’ombre, les carres mordent bien et on n’est pas surpris. En allant vite, les spatules clapotent doucement et l’ensemble reste cohérent, le plus important étant que ce n’est nullement piégeur. Les fix sont réactives (c’est clair que ce ne sont pas des Jester) mais en rapport avec les lattes.

Sur la neige transformée, aucune difficulté à les emmener où on veut. Le passage d’une neige à l’autre ne pose pas de vraie difficulté (caractère progressif – d’un autre côté, je ne descendais pas à Mach 8). Les virages (qu’ils soient coupés ou dérapés) sont faciles et en ce qui me concerne, j’ai adoré la position de la fixation qui me correspond bien en termes de feeling sous le pied.

L’inscription en courbe et la maniabilité sont bonnes, sans doute due en tout cas pour partie, à la présence du rocker avant. Où les lattes avouent leur faiblesse, c’est en ce qui concerne la réactivité. Réactivité qui n’en fait pas des foudres de guerre, ce qu’au demeurant, on ne leur demande pas non plus. Ils font le job, posément et calmement. Il n’y a aucun côté « énervé » dans ces skis : que ce soit en entrée ou en sortie de courbe, on est sur du cool, du neutre. L’angulation doit se faire très progressivement : ils ne sont pas faits pour se jeter en force dans un virage. Cela reste vrai mais dans une moindre mesure en sortie de courbe où ils sont plus à l’aise qu’en entrée, en cela aidé par un appui sur le talon qui m’a laissé une bonne impression.

En fin de journée, non loin du front de neige au Bettex, des bosses se sont formées sur la piste de retour (genre 20-30 cm de haut) et je me suis lancé dedans (à la cool) pour voir ce que ça valait. Encore une fois, la combinaison souplesse générale/ talon du ski fait le job et permet de ne pas être ridicule. Clair qu’en augmentant le rythme, je me serais vautré, c’est pas le core-business de ces lattes (et je ne suis pas Edgard Grospiron).

Je n’ai pas fait de « carving intense » car la neige ne s’y prêtait clairement pas et mon envie de me mettre au tas n’était pas là, même pour voir si c’était possible.

Je n’ai pas non plus testé les couteaux qu’il y avait à disposition.


Avis général.

Un très bon ensemble (ski, fix, peaux), très cohérent permettant à toute personne de faire ses armes en rando sans prise de tête. Le centrage des fix sur le ski est pour moi très bon : pas de problème lors des conversions, une présence rassurante du talon à la descente pour les appuis, un rayon de courbure utilisable par la majorité des skieurs (même si en sortie de courbe ça pourrait être un peu plus « pop »). Le peautage est très facile, et les peaux livrées avec « marchent » bien. Un prix du pack vraiment compressé finissant de convaincre. Aucun problème de déchaussage intempestif ni quoi que ce soit d’autre avec les fix.

Donc je pense que ce ski atteint parfaitement sa cible à savoir, mettre la rando (sans pour autant sacrifier la descente) à portée du plus grand nombre. Autre point positif pour moi, ils ne nécessitent pas d’avoir une parfaite maîtrise du ski pour se faire plaisir avec. Pas besoin d’avoir le niveau moniteur/guide++ (en tout cas à la descente) pour avoir la banane.

Ils ne sont cependant pas destinés à des « gros » skieurs à tendance bucheron. Clairement, ce public n’y trouvera pas son compte, peu importe le prix.


Améliorations ?

Toujours le cœur du problème et qui plus est avec mes modestes compétences. C’est toujours extrêmement simple de dire « pas assez ceci », « trop cela »… mais il faut le remettre dans le contexte et surtout de ne pas perdre de vue le public et le prix cible.

Rajouter de la rigidité pour les relances en sortie de courbe serait sans doute « Easy as 1, 2, 3 » pour les ingénieurs mais les lattes perdraient leur côté polyvalent et accessibles à tous. Alors oui, si on veut se lâcher, on rigidifierait l’ensemble en rajoutant du carbone, en adjoignant des polymères non-newtoniens pour absorber les vibrations, en multipliant les essences de bois, en ajoutant des stops-skis, en changeant les parties avant/arrières des fix mettre de l’aluminium taillé dans la masse et du carbone en place du plastique… mais clairement, le prix final n’aura rien à voir avec l’actuel et dans ce cas, pas sûr que l’accessibilité reste la même.


Marketing, Sérigraphie…

Comme j’ai testé les skis à disposition du public, qui avaient déjà été pas mal skiés avant, sans doute surtout par des novices, la sérigraphie semi-matte est SOLIDE. Les coups de carre ne font pas rapidement peler le top sheet. Comme première paire de skis de rando, avec l’apprentissage des conversions, c’est vraiment une bonne chose d’avoir privilégié cet aspect.

Mes réserves sont plus un goût personnel quant au choix de la couleur et dans une moindre mesure, du design de la sérigraphie. Je trouve le bleu nuit (je dirais cobalt) un peu tristoune. Perso, si cela devait rester dans des tons bleus intenses comme cela a été l’intention des graphistes, je serais parti sur un bleu Majorelle qui aurait été bien plus chaud que celui choisi voire un bleu roi ou un céruléen si on voulait se diriger vers du plus clair. Si on devait jeter l’intensité du bleu, j’irais vers du bleu canard ou persan. Cela contraste avec l’autre ski de la gamme, le MT-90, qui malgré ses tons gris, me donne l’impression d’être plus « peps », plus « frais » visuellement. D’un autre côté, avec mes grosses lattes vertes dont je n’aime pas la couleur, je n’ai pas à la ramener. Bref, les goûts et les couleurs…


Les plus

  • Facilité de prise en main tant à la montée qu’à la descente
  • Facilité du peautage grâce aux encoches sur le ski
  • Cohésion avec les fixations
  • Neutralité de l’ensemble
  • Poids contenu
  • Semelle noire sur les 2/3 hors spatule, facile pour les réparations et le nettoyage


Les moins

Difficile de réellement trouver du négatif à ce « kit » skis/fix/peaux car la cohérence de l’ensemble est bonne et surtout complètement dans son rapport qualité prix ! A l’obligation de devoir trouver au moins un point négatif, je dirais justement leur neutralité que l’on pourrait traduire par un manque de « personnalité ». D’un autre côté, on ne demande pas à skis « Mountain Touring découverte » une forte personnalité. Donc ce côté négatif n’en est pas vraiment un pour moi en rapport du public cible du produit.


Pour qui

Tout skieur non excité voulant sortir des sentiers battus et ne se ruinant pas en investissant dans une paire de ski de rando pour une découverte de la montagne, sans pour autant sacrifier la descente.


Notes

La cote que j'ai mis aux skis tient compte (en tout cas pour moi) du public cible, du rapport qualité prix et ne se base pas uniquement sur mon ressenti sous le pied.


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Wedze). J’ai participé à leurs journées test comme j’ai plus ou moins, pu le faire à Val Thorens 2 ans auparavant, sans obligation de ma part de quoi que ce soit. Ayant pu citer l’une ou l’autre marque, je ne suis pas non plus employé/rémunéré par aucune d’entre elle.

Pour qui ?

Tout skieur non excité voulant sortir des sentiers battus et ne se ruinant pas en investissant dans une paire de ski de rando pour une découverte de la montagne, sans pour autant sacrifier la descente.
9/10
Accessibilité
Confort montée
Confort descente
Performance montée
Performance descente

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire
.