Test Wed'ze Boost 900 2020

1 test Wed'ze Boost 900.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Wed'ze Boost 900
Shane Harrisson

Du plaisir piste à l’état pur

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,86m | 86kg | Avancé
Taille testée : 177
Conditions du test : Avril, Val Thorens, neige de printemps, testés sur du dur non décaillé, température air extérieur -4/-5 °C

Testeur : 45 ans, 86 kg (avec l’équipement – les 3 couches de vêtements, chaussures, sac ABS, DVA, pelle, sonde, dorsale, casque, masque… on doit facilement dépasser les 100 kg), 1,86 m

Skis : Salomon QST 118 185cm 2017, Salomon Warden 13, réglées habituellement à 8,5 / 9 pour du « toutes neiges ». En poudre, je suis plutôt sur 9,5.

Chaussures: Rossignol All Track Pro 130, 29,5 Mondopoint, 338 mm

Snowboard: Nidecker Ultralight 163 2013, Salomon Quantum Shadow 2019, -13/+13

Chaussures : Burton Imperial 2017 en 45


Skis testés

Wed’Ze Boost 900 en 177, lignes de cote en 126/73/118 R14.0 avec des Tyrolia PRW demo réglées à 8.5-9.


Prise en main

On met les skis sur la neige, on chausse et direct, c’est comme si j’avais fait une saison avec tant ils sont faciles d’accès. Légère descente en virages moyens, du plat, du schuss… vraiment aucune difficulté pour me mettre dedans. Donc si ça va… on accélère le rythme et pareil, une impression de les avoir chaussés depuis toujours : stables, relativement tolérants, peu de vibrations… Bref un maître achat. Mais allons plus loin avant de conclure.


Venons en core-business de ces lattes : la piste.

En réception de saut sur la piste, sous le pont au village de Caron sur le chemin des bulles et du télésiège, ils se sont posés avec une grande souplesse qui a renforcé mon avis quant à leur tolérance et leur polyvalence. Ce fut le seul test en saut que j’ai fait avec mais ils m’ont convaincu sur ce point (surtout l’atterrissage).

Une fois en haut, grand virages carvés et grand bonheur. Les carres mordent vraiment bien sur le carrelage matinal, comme sur les traces de ratrack pas encore dégelées. Les skis se laissent facilement emmener mais il faut en garder le contrôle. On ne peut pas les laisser en roue libre, en se laissant faire et descendre tout seul.

Ils ne nécessitent pas une condition physique trop affutée, pas plus qu’un niveau surhumain pour en tirer un grand plaisir ce qui les met à la portée d’un grand nombre de skieurs (avec cependant un bagage de départ).

Pour le carving, ils se laissent emmener facilement sans qu’il soit besoin de correctement engager les épaules (des mouvements dégelasses du bassin suffisent à les placer où l’on veut). La capacité de sortie de courbe est vraiment très bonne mais pour l’entrée dans la courbe suivante, ça demande parfois un peu plus d’effort mais une fois que l’on a compris le ski, il n’y a aucune difficulté.

Un test en prise vitesse suivi d’un gros freinage sur du dur m’a bluffé d’efficacité. J’avais plus tôt dans l’année essayé un autre ski piste (Salomon XDR 79 CF pour ne pas le nommer) et la différence en termes de grip sur du dur n’a vraiment rien à voir. Je me suis mis 3 fois à terre avec les Salomon (et j’ai coupé le cordura de mon pantalon GTX-Pro 3L) : aucun mordant.

Je vois ces Wed’Ze Boost 900 comme des skis permettant à des skieurs intermédiaires de progresser rapidement en utilisation piste, en leur procurant de très bonnes sensations.

Les skieurs voulant envoyer ont accès à des fix allant jusqu’à 11, donc, encore un bon point.


Avis général.

Une des meilleures surprises pour moi du week-end. Des skis avec une personnalité distincte et un côté joueur et surtout ne nécessitant pas une technique de professionnel pour prendre du plaisir avec. Donc vraiment bien.


Améliorations ?

Toucher à l’équilibre les rendraient plus exclusifs ou moins tolérants. Faire des améliorations dessus en en conservant la facilité, la tolérante et les performances générales sera difficle pour les équipes de Wed’Ze.


Marketing, Sérigraphie…

Du noir, du gris et du jaune fluo. Bon on aime ou pas.


Les plus

Facilité de prise en main

Relances faciles

Mordant des carres très bon

Harmonie fix/skis


Les moins

Pour dire de trouver un « moins », je mettrai un talon renforcé en acier sur la spatule arrière (sur un petit bout du dessus aussi) pour qu’une fois plantés dans la neige, ils ne s’abîment pas s’ils sont jetés par une brute. Au plus un ski est « grand public », au plus il a de risque d’être maltraité dans la manutention et donc, un peu de protection en plus n’est pas de trop. Un peu comme sur des Rossignol Seek 7.


Pour qui

Ces skis se destinent à tout skieur piste de niveau non-débutant/intermédiaire souhaitant encore progresser en prenant un pied certain. Également, le fait qu’il ne leur faille pas une condition physique à l’avenant les mets aussi à la portée d’un grand nombre de personnes. Pas besoin de passer 2 mois en salle pour faire du gainage pour les utiliser.


Conflits d’intérêts

Je ne suis employé/rémunéré/sponsorisé par aucune marque relative au matériel testé (ici en l’occurrence, Wed’ze et Tyrolia). J’ai cependant été invité par Wed’ze à Val Thorens pour pouvoir tester en avant-première ces nouveautés 2019-2020 sans aucun engagement de ma part en termes d’avis/critique.

Pour qui ?

Ces skis se destinent à tout skieur piste de niveau non-débutant/intermédiaire souhaitant encore progresser en prenant un pied certain. Également, le fait qu’il ne leur faille pas une condition physique à l’avenant les mets aussi à la portée d’un grand nombre de personnes. Pas besoin de passer 2 mois en salle pour faire du gainage pour les utiliser.
9/10
Accessibilité & confort
Performance grandes courbes
Performance petites courbes
Aptitudes "tout terrain"

Points forts

Facilité de prise en main
Relances faciles
Mordant des carres très bon
Harmonie fix/skis

Points faibles

Pour dire de trouver un « moins », je mettrai un talon renforcé en acier sur la spatule arrière (sur un petit bout du dessus aussi) pour qu’une fois plantés dans la neige, ils ne s’abîment pas s’ils sont jetés par une brute. Au plus un ski est « grand public », au plus il a de risque d’être maltraité dans la manutention et donc, un peu de protection en plus n’est pas de trop. Un peu comme sur des Rossignol Seek 7.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire