Test Black Crows camox 2021

87 tests Black Crows camox.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8/10
J-D92

Le ski sur qui on peut compter !

Black Crows camox
Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,85m | 95kg | Avancé
Taille testée : 186
Acheté : 560€ en ligne
Conditions du test : Toutes neiges, toutes météos, une large plage de conditions de test.

Points forts

Polyvalence, confort, accessibilité

Points faibles

ski difficile en neige gelée


Black Crows Camox, l’heure du bilan : 



Apres 1 ans de possession, 25 jours de ski, des conditions diverses et variées, il est temps de faire le bilan.

J’ai fait l’acquisition des Camox l’an passé, ça faisait longtemps que j’hésitais à changer. 

L’occasion du confinement s’est présentée, et surtout, ayant comme seule solution d’aller skier en suisse, c’était le bon moment pour craquer étant donné le prix des locations chez nos voisins.


Promo Glisshop, j’en ai eu pour 560 euros, fixations incluses pour le modèle 2021.


(Je ne suis pas local, sinon je me serais équipé rando. Pour ceux qui se demanderaient pourquoi avoir acheté ça en plein confinement.)


J’aime le hors-piste, mais je pratique aussi énormément la piste car je ne trouve pas toujours de partenaire pour m’aventurer. Il me fallait donc un ski polyvalent, utilisable sur tout terrains et en toutes circonstances.


La config du skieur, 1m85, 95 kilos, passe partout.

J’ai donc opté pour la longueur 186, avec fixations marker 11.0 classiques.


  • Pour mon premier test, j’ai pu immédiatement rentrer dans le vif du sujet, en mars 2021, à Verbier.


La neige n’a jamais cessé de tomber. Une semaine de poudreuse incroyable pour mes premières glisses de l’année.

Alors clairement dans ces conditions on a commencé avec une déception. 

Je me suis dit que j’aurais du prendre plus large. Je ne suis pas léger, et les quantités de neige étaient vraiment extrêmes, j’ai trouvé dans un premier temps que le ski manquait un peu de portance. Evidemment il ne fallait pas s’attendre à autre chose en pure poudre étant donné la config.

Il aura fallu quelques descentes, une diminution des précipitations, et une bonne prise en main des skis, pour se faire au ski, l'apprécier kiffer !

C’est clairement plus physique qu’un fat 120 dans ces conditions, mais ça fait le job. Ça déjauge bien à condition de prendre de la vitesse, c’est joueur et maniable, il faut se donner un peu physiquement mais au final ça le fait ! Et ca permet de bien dormir ! 

Sur piste, tôt le matin avec toujours une neige fraiche, le ski est agréable et équilibré. On embarque des grandes courbes avec beaucoup de facilité. Il passe partout et ne nous prend pas en défaut. Il est assez rigide à haute vitesse, il faut vraiment attaquer pour provoquer des vibrations sur la spatule. il permet de passer les 100 kmh facilement. 


  • Second test, Tignes, week-end d’ouverture 2022.


Qu’est ce qu’on fou la ? Clairement on n’est pas net, 1700 bornes aller-retour pour faire 4 pistes, sans neige fraiche. On aime vraiment la montagne et on avait envie de changer d’air.

Bref un test de deux jours, sur de la neige correcte mais pas fraiche. A nouveau le ski fait le boulot. On ski sur la Grande-Motte sur une neige tendre et bien préparée. Une petite mise en jambe sans forcer pour une reprise. Les camox sont toujours très joueur tout en restant sécurisant, je me surprends a beaucoup m’amuser sur le peu de piste ouvertes car au fur et a mesure de la journée j’exploite de plus en plus le ski sur ce terrain, je l’emmène dans ces limites et c’est très plaisant.


  • Troisième test, Les Deux Alpes, deux semaines plus tard.


Encore loupé, mais pas tout à fait.

On débute le vendredi avec des conditions de neige lamentable, seul le glacier est ouvert mais on peut rejoindre la station via des piste fermées. A conditions d'affronter les cailloux. C’est donc une journée pure piste, grande courbes, prise de vitesse, on essaye de prendre un maximum de plaisir dans ces conditions pas idéales.

On a ensuite eu droite a 30cm de neige fraiche durant la nuit. 

Le dimanche j’ai donc passé la matinée dans la poudreuse. C’était très probablement la meilleure matinée de la saison. La neige était exceptionnelle, et j’ai pu profiter du camox a fond. Avec une bonne prise de vitesse on passe vraiment partout. A force de descente je deviens un vrai bourrin et ca marche de mieux en mieux !

La vraie difficulté est dans le sapin, les virage court sont compliqué a basse vitesse, et pour aller vite il faut connaitre le terrain.

Bref énormément de plaisir !


  • Quatrième test, Chamonix, nouvel an.


Il faut de la diversité de neige pour réellement tester un ski, dans le cas présent, j’ai été servi !

1 janvier 2022, domaine du Brévent, 15 degrés.

Je n’avais pas les mots, de la soupe tel un mois d’avril a Val Thorens, et je parle par expérience.

Une neige humide, lourde, des pistes pleines de bosses travaillées par l’afflux de skieurs.

Et malgré ces conditions clairement pourries, le ski passe partout, on peut couper sans gros problème, on a l’impression que la piste n’a pas d’influence sur le ski dans ces conditions. (Attention, dans de la neige de hors piste plus dur, la trafolle, c'est loin d'être aussi simple)

C’est une neige que personne n’aime, qui fatigue, et qui pour moi, est dangereuse, mais qui procure sur ces skis, de bonnes sensations, et un sentiment de sécurité, malgré un plaisir très réduit, surtout en janvier... 


  • 5ème test, deux 12 jours à Tignes, en février et mars.


Cette saison on la connait, la grande absente c’est la neige.

J’ai donc fait deux semaines de pistes. Quelques rares hors-pistes peu agréable, crouté, caillouteux.

Du coup, j’ai exploité les camox en piste. Des jours durant. Et a nouveau, ils m’ont procuré beaucoup de plaisir.

Le matin à l’ouverture sur des piste préparées les skis sont de véritable railles, on peut envoyer très fort avec énormément de stabilité.

On se fait parfois peur sur les parties vraiment gelées. Exemple pratique la face de Bellevarde, ou je me suis retrouvé avec absolument aucune accroche en virage, la seule solution c’était donc de bombarder, mais sur la face on va vite, vite… et ca peut faire mal ! 



  • En résumé 

Pour moi ce ski est idéal pour celui qui cherche un ski polyvalent. Celui qui a la capacité et l’envie de l’emmener partout en profitera a 100% mais il n'est pas nécessaire d'être un pro pour en apprécier les qualités ! 

Un véritable couteau suisse, ils fait tout bien, voir très bien, rien parfaitement, mais c’est la le principe d'un ski polyvalent. 

C'est a mon sens un ski intéressant en tant que paire unique pour le skieur tout terrains et une seconde paire pour les mordus de fat  qui ont besoin de ski plus classiques de tems en temps, finalement, c'est toujours bon d'avoir un camox dans sa collection hiver !



Pour qui ?

Pour celui qui a besoin d'un ski polyvalent pour aller partout, un ski accessible pour tous les skieurs et qui pourra être très bien exploité par les meilleurs

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire