Test Oakley Airwave 2016

1 test Oakley Airwave.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Stasko

Un bijou solide pour geeks.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,90m | 98kg | Avancé
Acheté : 600€
Conditions du test : Grand beau, temps pourri, brouillard, neige, pluie, vents, etc...


Cela fait maintenant trois saisons que j'utilise uniquement le masque Oakley airwave 1.5 qu'un très bon pote m'a offert avant de partir pour des contrées avec moins de dénivelé que par chez nous.

Pour ceux qui ne connaissent pas le masque en question, c'est un masque avec une technologie connecté. Grace à un petit écran integré (voir photos) vous avez la possibilité de checker à tout moment la vitesse à laquelle vous vous déplacez, de recevoir des SMS, des appels, suivre le plan des pistes et bien d'autres choses.

C'est tout d'abord un masque solide, que ce soit la structure ou la qualité du bandeau. Il s'est pris des sacrées chutes et à même trempé brièvement dans un ruisseau, rien y fait, il résiste très bien contrairement à mon casque ( c'est un comble quand même!)

L'écran d'usine que je n'ai jamais changé protège bien les mirettes et l'aération du masque n'a jamais fait défaut, par conséquent pas de buée et autres gènes visuelles vécues.

Maintenant passons à son côté révolutionnaire, la technologie intègre et connecté:

C'est super même si le logiciel à installer afin de synchroniser le masque avec son téléphone était un processus vraiment barbant pour un quart de geek comme moi. 

Enfin le logiciel installé, masque rechargé, et télécommande (voir photos) fièrement accroché au poignet on peut s'élancer dans la pente et miracle on voit effectivement en bas à droite un mini écran afficher la vitesse à laquelle on se déplace. Lors de cette première descente, occupé à loucher en permanence sur le petit écran en essayant d'atteindre au moins la vitesse Mach 2, on ne regarde pas vraiment son environnement donc potentiellent on peut se perdre sur un domaine peu connu mais c'est pas grave car on peut consulter le plan des pistes sur ce même interface, pratique diraient certains.  

Ce premier jour c'était assez marrant de skier avec ces informations : comme recevoir les SMS et pouvoir les lire grâce à ce petit écran.

Le jour d'après aussi c'était assez excitant , le temps d'expliquer aux copains les possibilités de ce bijou (vu le prix) téchnologique. Ensuite on oublie de le recharger, une autre fois on oublie la télécommande, finalement on le recharge plus et on l'utilise juste  comme un bon masque qui protège de la lumière, de la buée et du vent. Et c'est vraiment un bon masque!

Pour un geek assidu ou un rider organisé cela peut être en plus un gadget. Mais pour un rider qui a d'autres chats à fouetter le soir après une bonne journée de ski que de penser à rechager un masque c'est un poil trop truffé d'option donc il n'utilisera pas a la longue tout son potentiel.

Alors pour résumer: - solide, efficace 

                              - mais à t-on besoin de toutes ces options finalement?


Pour qui ?

Pour les skieurs qui ont la fibre geek et qui pensent à recharger le matos le soir après une bonne journée de ski.
8/10
Confort
Style/Look
Intégration avec le casque
Champ de vision
Qualité de l’écran
Qualité de la monture
Qualité du bandeau
Résistance à la buée
Facilité de changement d’écran
Rapport qualité/prix

Points forts

Solide comme un roc
Style
Gadgets

Points faibles

Trop technologique?

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire