Test Atk C raider 12 2022

2 tests Atk C raider 12.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 10/10
Matiouf

Réputation confirmée, Excellent.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 61 ans | 1,85m | 85kg | Expert
Acheté : 350€ en magasin
Conditions du test : Toutes

Points forts

Poids, transmission.

Points faibles

capacité du stop-ski à faire le job dans la légère...

Deux nouveaux skis de rando les Wyback 96 et 106, j’en profite pour passer sur Atk : une Crest et une C Raider 12, Les deux sont assez proches en terme de perf et le fonctionnement est identique. J’ai monté le 106 en C Raider 12, que je skis en Technica Zero G Tour Pro renforcées. Pour un combo cohérent même si la fix est bien légère (610g la paire), mais avec une embase assez large et un couple ski / chaussure relativement puissant dans la gamme. Une nouveauté pour moi que cette fixation de rando à un système de coulissement élastique appliqué à la talonnière qui garantit la flexion naturelle du ski. C’est à priori un plus, même si je n’ai pas eu trop de problèmes avec celles qui ne l’ont pas, mais je vais découvrir… Le réglage des din (12 max) est aisé et la lecture de la valeur incrémentée également, mais elles nécessite une paire de lunette quand la presbytie pointe. Vue mon gabarit et ce que je veux en faire, je les ai mises à 10,5 pas de soucis.

Pour commencer, le chaussage de l’avant se fait tout simplement et en une fois, même si on vise moyen, avec un « clak » qui sent la sécurité, quand t’es chaussé, tu as la certitude que tout est ok.

Pour monter, il suffit de tourner la butée arrière de 180 degrés et le tour est joué, il n’y a plus qu’a mettre ou pas l’un des 2 cales qui sont bien échelonnées qui s'actionne assez aisément du bâton. Il faut également bloquer le stop-ski avec une tirette, un coup à prendre surtout avec les gants. Manip inverse à faire pour repasser en mode descente. À la monté, pas de déchaussage, pas de jeux et une bonne rigidité, tout va bien. Les couteaux Dynafit s'installent et s'enlèvent facilement.

En mode descente, c’est pareil ça se chausse très bien et les sensations à ski sont plus rigides que ce que j’avais au paravent avec une très bonne transmission autant devant que derrière. Le système de rattrapage de jeux légitime d’avoir la butée arrière plus proche de la chaussure permet outre le rattrapage de jeu d’avoir une meilleur tenue. J’ai pu skier relativement vite sur des neige quelques peu cupulées sans avoir cette sensation de perte de lien entre la chaussure et le ski, une belle réussite. Pas de déchaussages intempestifs. Le delta moyen dans les 1cm colle parfaitement à la pratique. J’ai aussi skié sur pistes relativement vite et en coupé, la transmission est assez bluffante.

En conclusion, c’est la meilleure fixation bien légère à embase large que j’ai eu. Comparé à une MTN c’est bien plus léger et la tenue est au moins aussi bonne. Il y a moyen de rajouter des « spacer » pour rigidifier l’appui au niveau du talon, pour une pratique rando pure, je n’en ressens pas l’utilité, mais pour une utilisation en station (ou mixte) cela peut servir et éviter de trop forcer sur la butée arrière. Un doute sur la capacité du stop-ski à arrêter le ski en poudreuse légère tant il est fin. Pour des skis plus étroits j’ai donc pris la Crest 10 un poil plus légères de 30g, c’est du pinaillage, mais elle est aussi un peu moins chère.

Pour qui ?

Pour un randonneur qui engage à la descente sur des skis un peu larges, voire même pour du mixte station / rando.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire