Les nouveautés dans les domaines skiables Français

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Les nouveautés dans les domaines skiables Français

[France] Hiver 2022-2023 : récapitulatif des nouvelles infrastructures présentes sur l’ensemble des domaines skiables de France, du Jura aux Pyrénées
Metabief - mont d'or
ventoux84
Texte :
Photos :
Couverture Rémi Morel - Office de Tourisme de Vars 2022

Les premières neiges rappellent que nous allons bientôt chausser les skis. Quels sont les changements en station ? Cet article vous invite à découvrir les nouveautés de nos domaines skiables, du Jura aux Pyrénées, avant l'ouverture échelonnée des remontées mécaniques. Les plus grands changements ont lieu cette année du côté des Pyrénées, massif qui n'avait pas connu la construction d'un nouvel appareil depuis l'hiver 2019/2020.

Métabief, plus de fluidité à moindre coût

Le télésiège de Troupézy est un axe important du domaine de Métabief puisqu'il permet aux skieurs arrivant du secteur de Piquemiette de rejoindre le sommet central du Morond. En outre, il dessert la magnifique piste rouge de Troupézy très appréciée des skieurs doubistes. Engagée dans un processus de transition climatique en préparant d'ores et déjà à la fin du ski alpin, la station a privilégié une rénovation complète de l'actuel appareil plutôt qu'une construction neuve plus coûteuse. Le télésiège de Troupézy a donc subi un check-up complet pour garantir son fonctionnement et se dote d'une nouvelle gare aval neuve fournie par le constructeur Italien CCM Finotello. Outre le nouveau Troupézy, vous pourrez découvrir également cet hiver la nouvelle luge 4 saisons des Cimes ainsi qu'une nouvelle piste de boarder cross sur la piste bleue de Grange des Pauvres, accessible dès les vacances de février.

Nouveau télésiège débrayable sur Super Châtel

Pour les 75 ans du tourisme à Châtel, la station s'offre un télésiège débrayable 6 places pour remplacer le vieux pince fixe de Conche. Ce changement, sur un tracé rallongé et décalé avec une arrivée sur le site de Chermillon, permet d'améliorer considérablement le confort et le débit de cette porte d'entrée complémentaire vers les sommets de Super Châtel et de faciliter le transfert des skieurs vers la station Suisse de Morgins. Boucler sur le parcours de la magnifique piste de la Combe va également devenir un vrai plaisir. Avec le télésiège de Morclan construit en 2019, ce nouvel équipement du constructeur Poma reconfigure complètement le secteur de Super Châtel pour offrir plus de vitesse, de confort et de fluidité au profit de la descente.

Réalisation de l'épissure du câble du Télésiège de Conche


Enregistrer l'embed

Remplacement du télésiège du Sairon à Morillon

Le télésiège du Sairon, situé sur le front de neige du plateau de Morillon les Esserts, est le principal accès au domaine skiable du Grand Massif. Outre son rôle d'ascenseur, il offre également de nombreuses possibilités de ski en pleine forêt, sur des pistes faciles et accessibles. Après 36 saisons de bons et loyaux services, le télésiège débrayable 4 places cède sa place à un télésiège 6 places débrayable plus rapide, plus confortable et plus silencieux. Le temps de parcours est ainsi diminué de cinq minutes. Pour limiter l'impact paysager, le tracé de la ligne du TSD4 a été repris pour éviter au maximum le défrichement de nouvelles zones forestières.

Nouvel ascenseur au domaine de Balme Tour Vallorcine

Initiée en 2017, le projet de nouvelle télécabine de Charamillon voit enfin le jour. Avec les télécabines des Houches, du Brévent, des Grands Montets, de Vallorcine, de la Flégère et maintenant de Charamillon, Chamonix dispose en vallée d’une batterie d’appareils haut de gamme et performants pour gagner les différents domaines d'altitude. Comme pour la Flégère, c'est vers Doppelmay que la Compagnie du Mont-Blanc s'est tournée avec un appareil 10 places de la gamme D-Line doublant le débit antérieur pour une arrivée légèrement plus haute. L'antique modèle Montaz-Mautino ne sera bientôt plus qu'un lointain souvenir. Outre le remplacement de la mécanique, d'importants aménagements profitant à l'accueil des skieurs et aux conditions de travail des personnels du domaine skiable ont été intégrés au projet : en gare amont, 3 000 m² vont regrouper le garage à cabine, un garage à dameuse, les ateliers techniques (électrique, mécaniques, neige), des stockages, bureaux et vestiaires, quand la gare aval va héberger un nouvel accueil incluant la vente de forfait, des consignes, une école de ski et des toilettes publiques.

Saint-Gervais, remplacement du télésiège d'Arbois

D’une capacité de 2 400 personnes par heure, le télésiège débrayable des Nants vient remplacer, sur un tracé quasiment identique, le vétuste télésiège biplace de l'Arbois installé en 1977. Associé au TSD Monts Rosset situé en aval , le nouvel appareil 6 places va constituer une alternative intéressante à la télécabine du Bettex en cas d'affluence en apportant au passage un confort d'assise élevé par rapport au siège en plastique de son prédécesseur. Le télésiège des Nants va également renforcer l'attrait d'un secteur disposant de très belles pistes comme l'emblématique piste noire Michel Dujon. Sa construction s'accompagne d'ailleurs de la création de deux nouvelles pistes : la piste verte, le Lac, dotée d'enneigeurs entre le sommet des Monts Rosset et le télésiège des Nants, une piste bleue entre le sommet du téléski des Bosses et la nouvelle piste verte.

Pour les passionnés de remontées mécaniques, ce remplacement est un évènement car avec le démantèlement du TSF2 d'Arbois, le constructeur Weber du nom de son fondateur disparait du paysage des installations câblées.

Tignes, poursuite de la modernisation du plateau du Marais

Dans le cade de la modernisation des installation du secteur de l’Aiguille Percée, la STGM (Société des Téléphériques de la Grande Motte) exploitante du domaine skiable de Tignes remplace le télésiège 4 places de l'Aiguille Rouge construit en 1988 par un nouvel appareil débrayable 6 places du même nom, plus rapide et confortable. La nouvelle remontée mécanique permet d’améliorer l’accès des résidents des villages des Brévières et des Boisses au reste du domaine skiable. La gare aval se situe sur le plateau du Marais et la nouvelle arrivée se situe au-dessus de la gare amont du TSD6 des Chaudannes. Après la télécabine des Boisses en 2010, puis la télécabine des Brévières en 2018, le nouveau télésiège achève la rénovation de l'axe Tignes-les-Brévières vers l'Aiguille Rouge en passant par le plateau du Marais.

La Norma, nouvelle ère pour la télécabine du Mélezet

Au début de la décennie 1970, La Norma "part sur la pointe des pieds" écrit le journal le Monde. 50 ans plus tard, la station fête son anniversaire en grande pompe avec l'ouverture de la nouvelle télécabine 10 places du Mélezet et la création d’une nouvelle luge sur rail « 4 saisons ». L'ancienne télécabine et ses cabines 4 places au voyage exiguë est remplacée par un appareil ultra-moderne adapté à l’hiver et à l’été avec des véhicules modernes et lumineux. Le temps de trajet est divisé par deux et les gares surbaissées permettant un embarquement et un débarquement de plain-pied. Le front de neige se retrouve ainsi aéré avec un appareil parfaitement intégré sur son plateau en balcon face à la Vanoise.

La Toussuire, première télécabine des Sybelles

Le domaine des Sybelles, 4ème domaine skiable relié de France et ses six stations de ski interconnectée, se dote de sa première télécabine ! Construit par Doppelmayr, ce nouvel appareil 10 places vient remplacer le télésiège Côte du Bois dans le but d'améliorer la desserte du front de neige depuis le quartier de Comborcière et faciliter l'accès aux principales remontées mécaniques d'altitude de la Toussuire. Outre sa fonction d’ascenseur sur le domaine, Côte du Bois a une vocation débutante avec des pistes idéales pour l'apprentissage du ski. Ce premier tronçon sera prolongé par la suite pour un accès direct vers le secteur de l'Ouillon et ainsi faciliter l'accès aux pistes et remontées mécaniques de liaisons des autres secteurs des Sybelles.

Alpe d'Huez, le transport inter-urbain achevé

Le chaînon manquant du Transport Collectif en Site Propre est achevé. A partir de cet hiver, la télécabine "Alpe Express" sera connectée au niveau de la gare de la place Paganon à la nouvelle télécabine "Huez Express". Le nouveau tronçon remplace l'anachronique télévillage qui datait de 1980. Ouvert sur de larges amplitudes horaires quotidiennes, cet équipement permet de simplifier les transports du village historique d’Huez au front de neige des bergers et de minimiser le trafic routier tout en permettant une desserte optimale de la station. Plus globalement et en regardant vers l'avenir, la nouvelle télécabine s'inscrit dans le projet de liaison câblée entre Bourg d’Oisans et l’Alpe d’Huez.

Auris en Oisans, remplacement du télésiège des Sûres en télémix

Pour remplacer le télésiège 4 places à pinces fixes desservant le secteur des Sûres, la SATA a fait le choix d'un télémix, cette remontée hybride associant sièges et cabines. Le sixième de l'Alpe d'Huez Grand Domaine Ski ! Cet appareil débrayable de nouvelle génération équipé de 35 sièges 6 places et de 7 cabines 10 places facilitera grandement l’embarquement (et le débarquement) des skieurs débutants qui affectionnent ce premier étage de la station pour ses pistes faciles et bucoliques. C'est le troisième appareil sur cet axe historique puisque le télésiège biplace des Sûres et le téléski des Bauchets furent les premières remontées mécaniques d'Auris en 1970 !

Oz, finalisation de l'Eau d'Olle Express

Le projet d'ascenseur valléen Eau d'Olle Express s'achève avec la construction du maillon manquant, un ascenseur incliné, qui permet de rejoindre le centre de la station d’Oz au départ de l’arrivée du télécabine en 43 secondes. L’ascenseur embarque 13 passagers par cabine avec une vitesse de 2,5 mètres/seconde.

Les 2 Alpes, double télémix

Satisfaite du succès du télémix sur l'Alpe d'Huez, la SATA mise également sur ce type d'appareil pour les 2 Alpes avec deux nouveaux téléportés avec sièges et cabines :

- le premier est une transformation avec le télésiège débrayable six places du Diable qui se voit doter de 28 cabines 6 places. Cette évolution de l'installation est liée à la fréquentation très hétérogène de cet appareil, avec des débutants, des skieurs experts et des piétons se rendant au restaurant Le Diable au cœur, qui conduisait à des ralentissements fréquents et des temps de montée rallongés. Avec la présence de cabines et un débit porté à quasiment 3 000 skieurs par heure, le confort et la rapidité du voyage seront grandement renforcés ;

- le second appareil est le nouveau télémix de Vallée Blanche qui remplace un télésiège quadriplace sur un tracé modifié puisque l'arrivée se fera à la hauteur de la gare amont de la télécabine de Super Venosc construite l'an dernier. Le télémix de Vallée Blanche, d’un débit de 3 000 personnes par heure avec 75 sièges et 25 cabines va faciliter l’acheminement des skieurs résidant à l’entrée de la station. Avec ces deux appareils récents, complétés par le télésiège de la Cote, le secteur de Vallée Blanche, consacré plutôt au ski tranquille, est entièrement transformé.

Vars, poursuite du grand plan d'investissement

La station de Vars s'est lancée dans un grand plan d'investissement sur plusieurs années : télémix de Chabrières en 2019, télésièges 6 places débrayable du Bois noir (2020), Speed Master et de la Mayt (2022). Quatre appareils ultra-modernes livrés en 4 ans alors que le dernier investissement notable datait de 2009 avec le télésiège 4 places de Fontbonne. Aucune station des Alpes du Sud n'a fait mieux.

Nous vous avions déjà présenté le télésiège Speed Master et son tracé très ambitieux dans la pente de la piste de kilomètre. Initié à l'été 2021, la construction n'avait finalement pu être achevée pour l'hiver dernier. Dès cet hiver, vous pourrez rejoindre en 15 minutes le sommet de Chabrières depuis le front de neige et gagner ainsi un maximum de temps de ski par rapport à l'ancienne chaine d'appareils.


Ajoutez des photos (2020px)

Le nouveau télésiège de la Mayt est esthétiquement et mécaniquement le clone du Speed Master et du Bois Noir. Son tracé est inédit également avec un démarrage sur le front de neige au voisinage du télémix de Chabrières pour une arrivée à l'amont du col des Saluces. Il remplace le très lent télésiège de la Mayt et le téléski du Lièvre dont la piste de montée rebutait tous les skieurs débutants. Ce nouveau tracé crée un accès direct aux pistes de Risoul (Si la liaison ouvre) et aux pistes de Vars Sainte-Marie depuis les Claux.


Ajoutez des photos (2020px)

Névache, renouveau du téléski du Bois Noir

Névache est plus connue pour ses pistes de fond que d'alpin. Le domaine skiable n’est d'ailleurs composé que de deux petits téléskis des années 70, Champ Bellet et Bois Noir qui ne sont pas connectés. En septembre 2021, le téléski du Bois Noir situé au pied du versant nord du Rocher du Raisin (2646 m) a été détruit par un incendie. En novembre 2021, le conseil municipal décidait de faire une consultation citoyenne pour éclairer les élus sur le devenir du téléski du Bois Noir. 65 % des 170 participants ayant répondu favorablement à la réhabilitation, la mairie a donc activé dans l'été les travaux de réhabilitation : d’un côté, la reconstruction de la gare de départ du téléski gérée par les entreprises TRAME et GMM, de l’autre, la reconstruction de la cabane de Bois Noir située sur la zone de départ du téléski, géré séparément par un chantier citoyen et un appel au don des passionnés de la vallée ou des remontées mécaniques anciennes. Rendez-vous le 20 décembre 2022 pour le renouveau du Bois Noir. L’inauguration officielle est prévue le dimanche 8 janvier 2023 avec une journée « porte ouverte » gratuite sur les deux téléskis de Névache, et des défis skis aux pieds avec tenues vintage sur le dos !

Porté Puymorens, la Mine Express

"Trio Pyrénées" est la nouvelle société qui coiffe trois stations des Pyrénées Orientales : Formiguères, Porté-Puymorens et le Cambre d'Aze. Le Département actionnaire majoritaire promet de gros investissements pour aider les trois stations à se moderniser et à basculer sur un modèle économique "quatre-saisons". A quelques kilomètres du mastodonte Grandvalira auquel elle devait se relier il y a quelques années, Porté est la première du trio à recevoir les subsides promises avec la construction d'un TSD6 flambant neuf du constructeur Poma pour remplacer l'antique télésiège fixe biplace de la Mine. Cet appareil débrayable, le Dôme de la Mine, est le premier de la station et permet de gagner le sommet du domaine skiable, un secteur à la neige naturelle abondante et précoce. Avec des pistes accessibles à tous les niveaux de ski, le nouvel appareil devrait fixer les usagers et faire oublier l'ancien télésiège à la longueur et la lenteur rédhibitoires.

Formiguères, nouveau téléski

Avant le remplacement l'été prochain du télésiège fixe de Calmazeille par un nouveau téléporté mixte avec sièges et cabines, Formiguères toilette l'espace débutant de son front de neige avec le remplacement de deux installations, le téléski de la cabane et le télékit, par un nouvel appareil à enrouleurs dénommé la Chapelle.

Saint-Lary, le versant Espiaube reconfiguré

Les investissements les plus spectaculaires de cet été 2022 sont à retrouver du côté de Saint-Lary avec la construction de deux gros porteurs. Les deux appareils, la télécabine 10 places "Espiaube" et le télésiège débrayable 6 places baptisé "Tourette" sont fournis par la société MND. Cinq remontées sont démantelées… pour deux plus modernes, confortables et plus rapides. Ces deux nouveaux appareils convergent au pic de Tourette, point stratégique du domaine qui dessert toutes les pistes d’Espiaube et des Merlans, dynamisant et fluidifiant ainsi la circulation des skieurs sur tout le domaine skiable.

La télécabine du Portet est donc remplacée par une télécabine nouvelle génération qui part d’Espiaube pour rejoindre le pic de Tourette, entrainant le démontage de trois appareils (TSF4 de Tortes, le TSD6 du Mouscades et la TCD6 du Portet).


Ajoutez des photos (2020px)

Côté vallon du Portet, le télésiège de Tourette et le téléski des Merlans ont également été supprimés pour laisser place à un nouveau télésiège 6 places débrayable qui relie Les Merlans au pic de Tourette.


Ajoutez des photos (2020px)

Peyragudes vers les sommets

Le téléski des 1000 apparaissait en projet depuis plusieurs années sur le plan des pistes de Peyragudes.

Pour cette saison, les tiretés du projet sont enfin remplacés par une ligne pleine puisque l'appareil voit enfin le jour. Accessible depuis l'arrivée du TSD6 Serre Doumenge, l'appareil à enrouleurs permet de rejoindre le voisinage du Cap des Hittes à 2 400 mètres environ rehaussant au passage le sommet des pistes de Peyragudes. Le téléski des 1000 va donner accès à de magnifiques descentes côté Pène Nère pour rejoindre la gare aval de Serre Doumenge et desservir le nouvel espace freeride du Val de Montségu.

Gourette, agrandissement de l’espace débutant de Bezou

L'espace du Bezou installé au cœur de la station permet l'initiation au ski en toute sécurité. Avec la construction d'un télésiège 4 places pinces fixes construit par GMM, cet espace débutant s’agrandit avec des pistes bleues pour continuer à progresser en toute tranquillité. Le nouveau télésiège des Bosses permet de rejoindre l’espace débutant sans avoir à redescendre sur la station avec le forfait ‘débutant plus’. Il améliore également la gestion des flux de skieurs permettant de passer du secteur Cotch au secteur de Pèbe Blanque sans avoir à emprunter la télécabine de Bezou située sur le front de neige.

Baqueira, nouveau 6 places sur Dossau

Comme chaque année, nous traversons la frontière pour découvrir les nouveautés côté Pyrénées Espagnoles. Il n'y en a qu'une cette année et elle concerne la station de Baqueira-Beret. Après la construction du TSD6 Clòt der Os l'an dernier, c'est encore le secteur de Beret qui profite de la poursuite du plan d'investissement de la station du Roi. L'antique et lent télésiège 3 places de Dossau est remplacé pour un TSD6. Si le point d'arrivée reste le même, la gare de départ est descendue pour plus de ski. Le réaménagement du télésiège Dossau fait également apparaitre de nouvelles pistes comme Montgarri (rouge) et Passada d'Auba (bleue), cette dernière dans le secteur du Colhet de Marimanha.

ventoux84
Texte Maxime Petre
Cette montagne que l'on découvre...Au loin de toutes parts est presque toujours devant nos yeux

Un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.