Demain, une montagne zéro déchet ?

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Demain, une montagne zéro déchet ?

Mountain Riders nous présente le bilan 2020 de sa campagne de ramassage de déchets en montagne 
Mountain riders
Texte :
Mountain Riders
Photos :
Yann Lamaison – Mountain Riders
Le protocole était inédit, le futur encore flou : à l’aube de l’été, les incertitudes planaient sur les opérations de ramassage de déchets proposées chaque année par l’association Mountain Riders.

 23 ramassages plus tard, la saison se clôture avec une mobilisation toujours au rendez-vous et une motivation constante. Du Jura aux Alpes du Sud, retour sur cette campagne de ramassage unique.

Un bilan positif malgré la situation

Au final, ce sont 7,5 tonnes de déchets qui auront été ramassés au cours de ces 23 ramassages organisés jusqu’à la fin octobre, une première pour l’association d’éducation à la transition écologique en montagne Mountain Riders, active depuis 2001. Côté volume, cela représente 22 m3, soit 4,5 camions citernes ; une image qui ne laisse pas indifférent !

Pour mener à bien ces journées, l’association aura pu compter sur l’appui de 1700 bénévoles motivés pour ramasser et caractériser l’ensemble des déchets.

De nouveaux outils pédagogiques

La saison 2020 a également été une opportunité pour les organisateurs de tester de nouveaux outils pédagogiques développés en début d’année : une malle pédagogique pour comprendre l’origine des déchets et leurs conséquences sur les écosystèmes ou encore une bâche visuelle pour mieux trier ces déchets après leur récolte et ainsi les valoriser.

En effet, au-delà du ramassage, Mountain Riders met un point d’honneur à la sensibilisation des participants sur l’impact des déchets sauvages en montagne.

Une prise de conscience écologique grandissante

La crise sanitaire de 2020 ajoutée aux conséquences du dérèglement climatique de plus en plus visibles, auront fait évoluer les mentalités; les résultats des élections municipales peuvent en témoigner, l’écologie est devenue l’une des principales préoccupations des français.

La saison estivale a été de son côté marquée par le développement d’un tourisme plus local et l’apparition d’une clientèle nouvelle, en quête de plein air après le confinement et d’un retour à des activités plus naturelles


Une tendance confirmée par l’étude réalisée cet été par le cabinet G2A : 72% des Français pensent que les problématiques environnementales impacteront leur choix de vacances dès aujourd’hui ou à court terme.

Des ramassages d’ampleur toujours aussi fédérateurs

Parmi ces ramassages, certains vont au-delà de la simple opération pour intégrer un village durable ou encore des animations et transforment cette journée en véritable évènement.

Ainsi, plus de 300 personnes se sont réunies aux Arcs le 5 septembre à l’occasion du 

« Stop Waste Tour », un ramassage organisé par Mountain Riders en collaboration avec la marque de vêtements écoresponsable Picture Organic Clothing. Une journée efficace puisque 670 kilos de déchets ont été ramassés dans la matinée. 

Si les acteurs privés s’engagent dans ces journées, les associations ne sont pour autant pas en reste : à Val d’Isère, c’est plus d’une tonne de déchets qui a été collectée à l’occasion de la Journée de l’Environnement organisée par l’association Vie Val d’Is

Aller plus loin pour réduire les déchets à la source

Si ces ramassages rencontrent encore un succès auprès du grand public, il est primordial de sensibiliser à la problématique des déchets à la source.

Pour cela, un travail a été engagé en concertation avec les acteurs du territoire pour développer de nouveaux outils pédagogiques et accroître ce travail de sensibilisation.

« Au bout de dix ans d’actions menées, nous nous sommes rendus compte qu’il fallait passer à la vitesse supérieure, que les stations devaient prendre leurs responsabilités et qu’un travail multi-acteurs était nécessaire pour faire avancer les choses de façon significative. » Camille Rey-Gorrez, directrice de Mountain Riders

S'impliquer avec Mountain Riders

Pour ce qui est des ramassages de déchets, les Domaines Skiables de France ont annoncé lors de leur dernier congrès vouloir organiser un ramassage de déchets par station dans le cadre de leur 16 éco-engagements. Mountain Riders les accompagnera, affaire à suivre … 

Les informations pour s'impliquer pour l'environnement avec Mountain Riders sont disponibles sur leur site.  

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Mountain riders
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.