Le Freeride à Courchevel

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Le Freeride à Courchevel

Suivez le guide !
Courchevel
Texte :
Courchevel Tourisme
Photos :
header - - MathisDecroux-Hiver2020-23 : Descente sur l’aiguille du Fruit

La station de ski de Courchevel regorge d’endroits insoupçonnés où l’on aime laisser sa trace dans des paysages immaculés et sauvages, loin de l’effervescence des pistes de ski. C’est aussi l’endroit idéal pour défier des couloirs techniques, au plus près des sommets mythiques de la station. Avec les remontées mécaniques ou en peaux de phoque, accédez à un domaine encore méconnu. Que vous souhaitiez vous initier à la pratique ou que vous recherchiez de nouvelles pentes à conquérir, à Courchevel, le freeride se décline au gré des envies de chacun.

Suivez le guide, nous vous emmenons hors des sentiers battus avec une sélection de spots pour toutes les approches du freeride.

Une descente tout en douceur dans des espaces baignés de soleil

  • Les Avals. Le spot hors piste mythique de la station de ski des Alpes.

Accessible depuis le col de Chanrossa, au sommet des télésièges du même nom et de Roc Merlet, ce secteur offre une descente incomparable aux portes du Parc national de la Vanoise. Pour découvrir le terrain de jeu qui nous attend, il faut d’abord skier en traversée sous le Roc Merlet puis porter les skis ou mettre les peaux pour entrer dans l’univers sauvage des Avals. Une fois le petit col sous le Roc Merlet atteint, on prend le temps d’admirer le spectacle qui s’offre à nous : une vue splendide sur les glaciers de la Vanoise, les dents de Portetta et, bien sûr, la vallée des Avals qui s’étend à nos pieds.

Ensuite, nous chaussons les skis et c’est parti pour une longue descente au soleil, jusqu’au plan de la Sah. De là, la pente se fait moins raide. On se laisse glisser jusqu’au plateau du Biol puis jusqu’au Belvédère, à Courchevel Moriond, pour rejoindre les remontées mécaniques. Il faudra parfois pousser un peu sur les bâtons dans cette dernière portion !

Laisser sa trace près du plus haut sommet de Courchevel

Culminant à 3 051 m d’altitude, l’aiguille du Fruit est le plus haut sommet du domaine de Courchevel. Son faîte élancé lui confère toute sa majesté. C’est dans ses alentours que se trouvent quelques spots hors-pistes incontournables de Courchevel.

Pour s’échauffer ou s’initier à la pratique, rendez-vous au Freeride Lab, un espace sécurisé mais non damé. En premier lieu, direction le DVA park situé au départ pour tester son matériel avant d’entamer les 15 minutes de montée à peaux de phoque (ou 30 minutes à pied) et ensuite profiter de la descente sur, au choix, une piste rouge ou noire.

Les skieurs en quête d’aventures et d’endroits plus secrets pourront, au sommet du Freeride Lab, passer de l’autre côté et sculpter leurs plus beaux virages dans les Creux Noirs, un secteur dominé par l’aiguille du Fruit et la pointe Émilienne. Cette dernière, entourée de deux couloirs accessibles en ski de randonnée, offre une expérience de glisse incomparable, avec toute la grandeur de l’aiguille du Fruit en arrière plan.

Des couloirs techniques dans chaque secteur du domaine

De Courchevel Moriond à Courchevel La Tania, chaque secteur de la station de ski française possède son sommet emblématique et, par extension, ses couloirs que tous les amateurs de freeride ont déjà aperçu ou foulé. C’est dans ces terrains aux pentes raides que les skieurs et snowboarders expriment tout leur savoir-faire.

  • À Courchevel La Tania, le rocher de la Loze, dominant le col du même nom, offre, dans son couloir nord, après une montée de 240 m de dénivelé sur sa crête, une descente dans un goulet étroit avec une vue imprenable sur tout le fond de vallée.
  • Entre la Saulire et la dent de Burgin, à Courchevel 1850, de nombreux couloirs attendent la venue de skieurs aguerris. Le couloir du Téléphérique, le couloir Émile-Allais, le Grand Couloir ou encore le couloir du Curé forment un quadriptyque de descentes mémorables, courtes mais techniques, avoisinant parfois les 50° de pente, pour faire le plein de sensations.
  • Et c’est à Courchevel Moriond que l’on retrouve le nec plus ultra en termes de freeride engagé. Retour à l’aiguille du Fruit pour, cette fois-ci, se lancer à l’assaut de son couloir nord, que l’on gravit et descend par le même itinéraire, avec ses 450m de dénivelé (350 m additionnels jusqu’à la piste de Chanrossa). Une expérience de haute-montagne unique, avec un panorama inégalable.

La pratique du freeride et de la montagne ne sont pas sans danger. Pour votre sécurité, il est indispensable d’être équipé d’un DVA, d’une pelle et d’une sonde et d’être accompagné par un professionnel.

Contactez nos écoles de ski ou guides de haute-montagne pour des conseils personnalisés en fonction de votre niveau de pratique.

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Courchevel
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.