Météo Neige : Où débuter la saison ?
2000*1045px

Météo Neige : Où débuter la saison ?

Où est la neige, combien il y en a, combien il va en tomber : on vous dit tout
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE
Où est la neige, combien il y en a, combien il va en tomber : on vous dit tout
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE

La neige est d'ores et déjà bien installée sur nos sommets et les plus mordus de ski ont déjà fait leurs premiers virages : il est temps de reprendre le rythme des articles de prévision météo ! Rappelez-vous, l'an dernier, nous vous proposions chaque mercredi des Points Neige pour faire le point (d'où le nom...) sur l'actualité météorologique sur nos massifs, son évolution et les conditions d'enneigement associées. 

Et bien cette année : double ration ! Afin de vous fournir une couverture plus complète de l'évolution de ces conditions tout au long de l'hiver, nous publierons deux articles par semaine, le premier le lundi (plutôt destiné aux chanceux qui peuvent poser des jours de congés) et le second le jeudi (pour pouvoir prévoir vos weekends). On attaque aujourd'hui, alors que plusieurs stations ont déjà ouvert et d'autres ont annoncé leur ouverture prochaine (voir notre article complet sur les ouvertures des stations de ski 2019-2020) : plus d'excuses pour ne pas savoir où et quand skier, et le temps qu'il fera !

Pour rappel, ces articles détaillés sont les compléments indispensables de notre module météo neige skipass, qui vous permet de descendre à l'échelle de votre station mais qu'il est important d'interpréter (ce sont des prévisions automatiques, et donc "grossières", que nous analysons et affinons ici). 

Previously, on "La neige en France (et un peu ailleurs parfois)"

Pour ce premier article de cette série régulière (sobrement intitulée Météo Neige), nous vous faisons un "résumé des épisodes précédents" avec l'état des lieux des conditions d'enneigement actuelles, suivi d'un aperçu des perspectives pour le weekend et de la tendance à plus long terme. Celle-ci est majoritairement pessimiste pour le devenir du manteau neigeux... Nous vous expliquons pourquoi et l'on vous indiquera surtout où cela pourra localement, mais abondamment, tomber. 

CAP AU SUD !

"Cap au Sud" ? Pourquoi ? Pour plusieurs raisons :
- Le massif le plus enneigé de France à l'heure actuelle est bel et bien celui des Pyrénées
- Les Alpes du Nord, secteur le plus pratiqué par nos lecteurs, est bien enneigé... Mais tout au Sud en gagnant le Vercors pour la basse et moyenne-montagne et plutôt l'Oisans et la Haute-Maurienne pour la haute-montagne.
- Les Alpes du Sud ne s'en sortent pas trop mal avec des pré-ouvertures envisagées pour la fin du mois du côté des Écrins. 

Donc pour l'instant, le Sud l'emporte (car il serait inutile de se le cacher, l'enneigement est une compétition !). La raison ? Depuis le début du mois deux courants ont marqué la circulation météorologique. Le premier a été un courant de Nord-Ouest drainé vers les Pyrénées, puis un courant de Sud-Ouest particulièrement actif mi-novembre. Ce dernier privilégie traditionnellement les Alpes du Sud, voire l'extrême Sud-Ouest des Alpes du Nord en fonction du placement précis des centres d'action. Ce placement a été particulièrement favorable il y a une semaine. 

Quittons quelques instants notre hexagone pour voir à quel point ce flux de Sud-Ouest a pu copieusement toucher certains reliefs :

Les photos ont été prises dans le Nord de l'Italie où 1 mètre à 1 mètre 50 de neige sont tombés en peu de temps (chutes intenses) entre le 14 et le 17 novembre. D'importants cumuls ont également été reportés en Suisse côté Tessin ou extrême Sud du Valais... Les remontées méditerranéennes sont toujours aussi impressionnantes et surprenantes !

Revenons en France : à quel point les Pyrénées sont bien enneigées ? Et bien tout simplement à un point historique puisqu'il s'agit de l'enneigement le plus important pour une mi-novembre depuis au moins 15 ans sur l'Ouest de la chaîne au-dessus de 1800/2000 mètres. Le mètre au sol était ainsi encore largement dépassé à 2400 mètres en Haute-Bigorre le 16 novembre. Voyez plutôt (nivose de Météo France) :

Ajoutez des photos (2020px)

Autre élément, primordial pour vous skieurs, ces chutes de neige sont tombées lors de plusieurs passages perturbés. Vous profitez alors d'une bonne sous-couche, chose pas forcément acquise en temps normal lors d'un mois de novembre. 
Ces bonnes conditions d'enneigement se retrouvent également en Dévoluy, proche des Écrins, en Oisans, Haute-Maurienne et extrême Sud de la Haute-Tarentaise (secteur de Tignes/Val d'Isère) avec une sous-couche, au-dessus de 2000/2200 mètres, qui s'est constituée puis de nouvelles chutes qui sont venues se greffer en milieu de mois. 
La situation est un peu différente en basse et moyenne-montagne... Là où il y a de la neige. En effet, la couche est souvent maigre (en dehors des Pyrénées donc) sur la plupart des massifs sauf là où l'épisode très remarquable du 14 novembre s'est abattu, à savoir : entre Chartreuse/Vercors et l'Est du Massif-Central. 

Ainsi, le ski est tout à fait possible depuis le weekend dernier sur les massifs pré-cités parfois dès 1000/1200 mètres. Ailleurs, il faudra monter plus haut, voire beaucoup plus haut.

Un bémol et pas des moindres ...

Quelle est la suite ? Nous sommes en novembre, et donc toujours en automne. A cette période, les redoux ne sont jamais loin. Et... Les coups de foehn non plus. C'est bel et bien cette situation qui se profile pour ce jeudi, vendredi, et une bonne partie de la journée de samedi. 
Ces prochains jours, une dépression s'installe sur le proche-Atlantique et le Nord de la péninsule ibérique (sur ces cartes, dépression => bleu ; anticyclone => rouge) :

La carte ci-dessus (modélisation pour vendredi soir) témoigne de cette situation. A l'avant de cette dépression, les vents tournent (toujours ! - dans l'hémisphère Nord du moins) dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Et en plus de cela, les lignes représentant la pression atmosphérique sont ici très resserrées : le vent de Sud, déjà présent ce-jour, va donc largement se renforcer.

L'effet de foehn induit, qui va durer jusqu'à samedi, entraînera une fonte remarquable du manteau neigeux sur les Préalpes Iséroises (Vercors, Chartreuse) voire jusqu'en Belledonne, Nord-Vanoise et la majeure partie des Alpes du Nord. Le manteau neigeux devrait donc maigrir rapidement ou, au mieux, devenir bien "pourri" jusqu'au sol. 

Un autre effet de foehn se produit également sur le versant Nord (et donc français) des Pyrénées. Il prendra fin dès vendredi soir de ce côté là. 

Mais il devrait neiger par endroits :

Si cette situation météorologique est, disons-le subjectivement, mauvaise pour la plupart des stations ; d'autres vont en profiter (la météo est injuste, prenez-le pour acquis)

Dézoomons et arrêtons nous sur la carte des précipitations attendues à l'échelle de la France pour ces prochains jours :

Elle laisse donc transparaître des zones bien asséchées sous le vent de Sud (cela en est même caricatural, et pourtant bien vrai, sur l'ensemble de la Haute-Savoie ainsi que la majeure partie de la Savoie et de l'Isère) mais également d'autres secteurs touchés par d'importantes précipitations. On y attend, là où l'altitude le permet évidemment, de bonnes chutes de neige. Faisons le tour :

Coté Alpes du Nord :

- Des débordements neigeux se mettent déjà en place sur les plus hautes crêtes frontalières jeudi après-midi. Ils vont rester dans un premier temps assez intermittents et faibles. Ces chutes de neige vont s'intensifier pour la journée de samedi mais se cantonnent vraiment aux secteurs proches du Mont-Cenis (Val-Cenis, ValFrejus, La Norma) et le secteur de Bonneval sur Arc. Cette neige tombe au-dessus de 1600/1900 mètres en fonction des secteurs. Très localement, vraiment sur la frontière, on attend jusqu'à un mètre de neige en 24 heures vers 2500 mètres d'altitude.                                                Partout ailleurs sur ce massif ce sera donc du foehn, parfois tempétueux, qui rendra les conditions vraiment désagréables en altitude jusqu'à samedi soir donc.  

Côté Alpes du Sud :

- C'est surtout le département des Alpes-Maritimes et plus particulièrement l'Est et le Sud du Mercantour qui profiteront des rémontées humides méditerranéennes. Elles se mettront en place dès ce jeudi après-midi pour perdurer... jusqu'à samedi soir ! Bien évidement les intensités ne seront pas toujours soutenues avec quelques moments d'accalmie. 
Il neigera alors en Mercantour dès 1300/1500 mètres, temporairement 1700/1900 mètres samedi mais localement 1200/1400 mètres localement dans les zones frontalières soumises à la lombarde. On attend là-aussi, très localement, des pointes à 1 mètre de neige vers 2000 mètres à l'extrême Sud-Est du massif du Mercantour. 
Parallèlement on peut s'attendre à 20 à 30 cm de neige au-dessus de 1900 mètres sur les Écrins, le Sud-Ubaye voire très localement 40 cm en Haut-Verdon et sur la partie la plus frontalière du Queyras (Haut-Guil)

Côté Pyrénées :

- L'important effet de foehn induit par le courant de Sud chauffera le piémont côté français et y empêchera la plupart du temps la mise en place des précipitations. Il faudra donc gagner les crêtes les plus frontalières de l'Espagne pour trouver un peu de poudreuse. On pourra relever sur ces secteur (au Sud de Gavarnie, du Luchonnais...) 20 à 30 cm de neige au-dessus de 2600/2700 mètres en raison d'un isotherme 0 degré qui s'envolera vers les 3000 mètres ! Juste derrière les Pyrénées espagnoles profiteront elles d'un isotherme 0 degré vers 1600/1800 mètres... Situation remarquable. 

En résumé pour le weekend : tempête samedi, calme dimanche

Ces chutes de neige seront donc associées à de fortes rafales de vent de secteur Sud, Sud-Est, voire Est localement (frontière italienne) laissant augurer d'un important transport. On attend parfois des valeurs de l'ordre de 100 à 140 km/h en haute-montagne sur les secteurs les plus impactés par le foehn que ce soit côté Pyrénées ou dans les Alpes. 

Nous vous encourageons donc à être vigilants... Comme toujours ! Météo France a repris la publication des Bulletins Neige et Avalanches, on ne vous fait pas un dessin. Pour ceux qui veulent réviser un peu, il y a de quoi faire et fouiller dans la rubrique Sécurité du magazine.  

D'autant que par la suite, le temps devrait progressivement se calmer dimanche avec un retour au sec assez généralisé et même de larges éclaircies sur la plupart des massifs. Mais, le manteau neigeux sera souvent "pourri" et humidifié par le foehn parfois jusqu'à 2000/2500 mètres... Sauf là où il aura neigé évidemment !

Pour visualiser un peu mieux cette "inégalité" des chutes à venir, voici les cumuls modélisés par notre météo automatique d'ici à dimanche sur les différents massifs concernés (cliquez sur les cartes pour y accéder), d'abord les Alpes : 

Ajoutez des photos (2020px)

1 commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.