Grand ski dans les Alpes vaudoises
2000*1045px

Grand ski dans les Alpes vaudoises

Une région accessible et variée où l’on skie entre lac et glacier.
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta
Une région accessible et variée où l’on skie entre lac et glacier.
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Arrieta

Le canton de Vaud borde la frontière entre la Suisse et la France. Depuis la capitale olympique Lausanne, il faut compter moins d’une heure pour accéder aux stations de ski des Alpes vaudoises. Des trains desservent toutes les stations de ski et vous amènent parfois jusqu’au milieu des pistes comme à Villars !

Nous avons visité Leysin, Villars-Gryon, les Diablerets et Château-d’Oex en mars dernier. La variété des pistes et des paysages nous a tout de suite interpellée : dans la même journée, il est possible de skier tranquillement au milieu des sapins puis de basculer en haute montagne sur un terrain de jeu nettement plus sportif. Ce contraste permet aux skieurs de tous niveaux, sportifs ou familles de trouver piste à son ski !

L’autre avantage repose sur la proximité entre les différentes destinations. Durant quatre jours, nous avons pu relier un endroit à l’autre en moins de 45min en voiture. Cette facilité d’accès et de déplacement a largement contribué à la réussite de notre séjour et nous a permis de profiter d’un maximum d’activités en peu de temps… 

Plan du domaine skiable des Alpes vaudoises à rajouter
Ajoutez des photos (2020px)

Prendre de l’altitude au Glacier 3000

Le Glacier 3000 culmine à 3210m, ce qui lui vaut l’appellation de « toit du canton de Vaud ». Ce glacier est rapidement devenu l’endroit préféré de notre couple annécien ! Et pour cause, tous les arguments sont réunis pour ravir le skieur en quête de sensations fortes : accès rapide à un domaine skiable d’altitude, enneigement de qualité, décor raide et aérien. Attention à la fracture de la rétine…

Pour atteindre le Glacier 3000, il faut se rendre au Col du Pillon à 10min en voiture ou en bus du village des Diablerets. Un immense parking gratuit permet de se garer aisément, pour ensuite emprunter un téléphérique en deux sections avec un arrêt intermédiaire à la Cabane (2525m). Le voyage est rapide, en 15min le téléphérique débarque ses passagers, skieurs ou piétons à 2971m d’altitude, à Scex Rouge. “Le panorama est dingue” déclare Mathieu en découvrant les montagnes qui se dressent devant lui. Skier sur le Glacier 3000 c’est profiter d’un panorama XXL sur les Alpes, en contemplant des sommets mythiques comme le Cervin.

Le Glacier 3000 propose 28km de pistes : sur le dôme du glacier de Tsanfleuron se dessinent trois pistes bleues, les plus faciles. Fermées lors de notre passage, nous allons dans la combe d’Audon pour taquiner un terrain plus sportif. Quoi de mieux pour s’échauffer qu’une piste noire longue de 7km ! Nos skieurs avertis se régalent dans cette pente, Juliane confirme aussitôt : 


L’ambiance est résolument haute montagne sur cette piste entourée de falaises, en plus elle n’a pas été pistée (damée), cette neige fraîche sous les spatules, ce n’est que du bonheur !

Juliane

Nous enchainons sur la Red Run, une nouvelle piste de 8km ouverte l’hiver dernier. “Elle a des airs de la piste de Sarenne à l’Alpe d’Huez, seule piste au milieu d’une montagne sauvage. Elle est très variée, assez étroite au début, elle s’élargit puis termine sur un petit mur” commente Mathieu à la fin de la descente. Ce terrain raide ravira tous les skieurs ayant un bon bagage technique.

Durant cette journée, Nino notre guide local, ambassadeur et professeur de ski aux Diablerets nous livre de nombreuses anecdotes. Juliane remarque sur le glacier, un rocher cylindre assez caractéristique. Nino nous explique qu’il s’agit de la Quille du Diable (2908m). Son nom fait en effet référence aux légendes des Diablerets. Dans le passé, la haute montagne effrayait les habitants de la vallée. Ils disaient qu’elle était habitée par le Diable en raison des chutes de pierres et des avalanches. Le bon plan de Nino : s’arrêter boire le café chez Inge et Roland au refuge de l’Espace au pied de la Quille du Diable. Comme nous, vous pouvez aussi déjeuner au restaurant panoramique Botta, situé dans la gare supérieure du téléphérique. Cette dernière a été conçue par l’architecte suisse Mario Botta en 2001. Depuis votre table, vous pourrez contempler la Becca d’Audon, sommet à cheval sur les cantons de Vaud, Valais et Berne.

A ne pas manquer : Avant de quitter le Glacier 3000, n’oubliez pas de faire un stop au Peak Walk. Cette passerelle aérienne dressée entre deux sommets, longue de 107m est accessible gratuitement aux skieurs comme aux piétons. 

Prendre son temps sur les pistes du domaine skiable de Villars-Gryon-Les Diablerets

Après l’adrénaline du Glacier 3000, il est temps de calmer un peu le jeu ! Nous nous rendons à Villars pour découvrir les pistes vallonnées de l’imposant domaine skiable qui relie Villars, Gryon et les Diablerets. Au total, ce sont 35 pistes, 84km de glisse situés de 1300m à 2100m d’altitude qui attendent notre couple annécien. Notez qu’il est possible d’accéder en train jusqu’à 1810m (Bretaye) et chausser directement les skis en sortant du wagon puisque l’on arrive au milieu des pistes !

Ici l’ambiance est plus familiale avec des pistes exposées au sud pour tous les niveaux de skieurs. Nous prenons le temps de zigzaguer entre les sapins et chalets anciens parsemés le long des pistes. Si la pente est plus douce qu’au Glacier 3000, l’endroit ne manque pas pour autant de caractère ! Juliane tombe très vite sous le charme :


C’est une bonne surprise, nous évoluons dans un cadre très sauvage entre les sapins

Juliane

Malgré une météo capricieuse, les descentes s'enchaînent dans la bonne humeur jusqu’à Gryon. Nous sommes malheureusement privés de la belle vue sur la vallée du Rhône et le lac Léman en raison du brouillard.

Pour cette journée, nous sommes guidés sur les pistes par Gustave. Ce dernier, originaire de Villars est professeur de ski l’hiver et de golf l’été (toujours à Villars !). Pendant plusieurs années, Gustave a entraîné l’équipe nationale féminine de ski de descente. Notre guide local nous explique qu’à Villars, les pistes de ski se transforment en “montagne à vaches” avec l’arrivée de l’été. Nous skions essentiellement sur des pâturages, pas l’ombre d’un caillou à l’horizon, ce qui facilite la préparation des pistes en début de saison. A Bretaye, les locaux jugent des hauteurs de neige par rapport aux toits des chalets. “Certaines années, ils étaient complètement sous la neige” s’exclame le Villardou.

Le bon plan de Gustave : pour déjeuner, nous vous recommandons le restaurant l’Etable au milieu des pistes de Gryon. Il nous y conduit pour nous requinquer après nos joyeuses tribulations sur les skis. Nous sommes accueillis par René et sa femme (et une horde d’animaux qui répondent à des noms rigolos, direction notre article sur l’après-ski dans les Alpes vaudoises pour en savoir davantage). Au menu, on y déguste des plats traditionnels vaudois, un régal pour les papilles !

Un tour dans le snowpark de Leysin

Nous n’avons pas eu le temps de nous aventurer sur les pistes de Leysin, mais le domaine skiable de Leysin - Les Mosses - La Lécherette offre 100 km de pistes et 23 remontées mécaniques. Son exposition sud garantit des virages au soleil tout au long de la journée. La liaison entre Leysin et le Col des Mosses s’effectue en 9 min grâce à une navette.

Lors de notre séjour, Leysin nous est apparue comme une destination sportive, dynamique et internationale. Elle possède un snowpark très réputé, le « Leysin Park » avec un halfpipe aux dimensions olympiques où s'entraînent bon nombre d’athlètes. Cette infrastructure de qualité vaut à la station d’accueillir à partir du 16 janvier les épreuves de freestyle (ski et snowboard) des prochains Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne, qui se tiendront du 9 au 22 janvier 2020. Enfin, le village abrite de nombreuses écoles internationales et accueille des jeunes du monde entier. Ces écoles se sont installées dans les bâtiments des anciens sanatoriums, spécialement rénovés et aménagés pour accueillir les étudiants. Les traces du passé ne sont jamais loin…

A ne pas manquer : Tout comme au Glacier 3000, il est possible de déjeuner en altitude avec une vue panoramique à couper le souffle. Leysin possède l’un des trois restaurants tournants de Suisse. Le Kuklos (du grec ancien κύκλος qui fait réfèrence à un objet effectuant un mouvement circulaire) se situe au sommet de la Berneuse à 2048m, au départ du domaine skiable et est accessible aux piétons comme aux skieurs. Un endroit insolite pour déjeuner, d’où vous pourrez apercevoir l’Eiger, le Mont-Blanc, le Cervin et les Dents du Midi.

Une boucle de ski de fond en pleine nature à la Lécherette

Après deux journées de ski alpin entre les Diablerets et Villars-Gryon, nous décidons de nous essayer au ski de fond. Juliane, originaire du Jura a déjà une petite expérience en la matière et c’est avec grand plaisir qu’elle accepte de remonter sur ces skis étroits au patin.

Sur notre route pour Château-d’Oex, nous passons par le Col des Mosses et nous arrêtons juste après, à la Lécherette. Sur ce plateau sauvage, le ski de fond est roi : on ne compte pas moins de 42km de pistes de ski de fond et skating très bien entretenues.

Chez Skipass, nous n'excellons pas en skating contrairement à Juliane et Mathieu qui retrouvent très vite les vieux restes techniques de leur enfance. Notre boucle de 12km s’effectue sans encombre, en pleine nature dans une tranquillité absolue.

Pour les amoureux de ski de fond, sachez qu’il existe de nombreuses possibilités dans le canton de Vaud : on compte 544km de pistes ! Par exemple, à Gryon, le fond de vallon de Solalex offre un cadre très sauvage, loin des remontées mécaniques : 14km de pistes avec une vue imprenable sur le miroir d’Argentine. Si vous passez dans le coin, n’hésitez à vous restaurer au refuge de Solalex (pour en savoir plus, lisez notre article sur l’après-ski dans le canton de Vaud). D’autres pistes de ski de fond sont à découvrir à Leysin (une boucle en bas du village), aux Diablerets, à Villars, Bex, Gryon, au Col des Mosses et même au Glacier 3000

Infos pratiques


Ski alpin

  • Forfait Alpes vaudoises (Glacier 3000 inclus) 65 CHF la journée adulte
  • Forfait Les Diablerets - Villars - Gryon 56 CHF la journée adulte
  • Forfait Leysin - Les Mosses - La Lécherette 55 CHF la journée adulte (Keycard non incluse)

dès 2 jours consécutifs, le tarif des forfaits est variable en fonction de la date d’achat

A noter : Si vous séjournez du côté de Château-d’Oex, le plus simple consiste à rejoindre Rougemont à 9km seulement. En empruntant le télécabine de la Videmanette, vous accédez aux 200km du domaine skiable de Gstaad dans le canton voisin, le canton de Berne.

  • Forfait Gstaad : entre CHF 49 et CHF 74 en fonction de la période.

Ski de fond

La vignette pour une journée coûte 12 CHF, une vignette saisonnière coûte 80 CHF (possibilité d’acheter une vignette pour la saison pour toute la Suisse).

Accès :

Depuis Paris, vous pouvez rejoindre Lausanne en TGV Lyria. On compte jusqu’à 6 aller-retour par jour pour un temps de trajet de 3h40. Toutes les stations sont accessibles en environ 1h20 en train depuis Lausanne (trajet en voiture privée).

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.