Trip en Amérique du Sud
2000*1045px

Trip en Amérique du Sud

Récit d'un voyage en Amérique du Sud qui n'est pas toujours un Eldorado de poudreuse. 

Texte Jérémy Bernard
Photos Jérémy Bernard

Récit d'un voyage en Amérique du Sud qui n'est pas toujours un Eldorado de poudreuse. 

Texte Jérémy Bernard
Photos Jérémy Bernard
.

La quantité, c’est ce que Jérémie Heitz, Richard Amacker et moi-même sommes venus chercher en Amérique du Sud : quantité de neige, quantité de viande, quantité de sourires, quantité de culture d’images et de souvenirs…

Commençons par le commencement. Jérémie Heitz, c’est le plus jeune. Suisse originaire du Valais, « Gamin » comme l’appelle les frères Falquet. Il est le petit protégé de ces derniers, vous avez pu le voir tout au long de l’hiver dans les webisodes «Nomads». Il est également la nouvelle recrue du Freeride World Tour et a déjà participé à de grandes compétitions (comme l’Xtreme de Verbier ou le Big Mountain Pro) et quelques films de ski… À tout juste 20 ans, c’est du lourd !

La deuxième pièce maîtresse du trip : Richard Amacker, 21 ans, également Suisse, originaire du Valais. C’est un ex-coureur FIS reconvertit au freeride depuis deux ans et il a soif de victoire. Son rêve : gagner sa place parmi les plus grands en entrant sur le Freeride World Tour. Sans lui, le trip aurait été plat… il ne se passe pas dix minutes sans qu’il ne fasse des conneries (chanter ou imiter n’importe quel Américain de passage…)

Bref ! Nous foulons enfin la terre Argentine. Le temps d’une nuit seulement, puisque nous sommes en attente pour un autre vol qui nous mène à notre destination finale : Santiago du Chili. Au programme : parcourir du Nord au Sud cette magnifique Cordillière des Andes et skier la meilleure neige possible.

Première étape, El Colorado/Valle Nevado. Que dire… Mise à part une chaleur digne d’un mois de juillet (en hémisphère Nord), un domaine qui ressemble au glacier des 2 Alpes en plein été et où toute aventure hors-piste n’est qu’illusion, il n’y a rien… Vous l’aurez compris, ici c’est la misère, il n’y a rien à faire. Pas de temps à perdre, nous sautons dans la voiture direction le Sud.

Deuxième arrêt, Termas de Chillan. Enfin venu le temps pour nous de découvrir les joies de l’hiver chilien. Comme conseillé par les habitués, nous posons tout notre bordel (pour le coup y’en a du bordel) dans un hôtel situé à Las Trencas, dernier village avant la station de ski. Les sommets enneigés et la neige au bord des routes nous rassurent, pas de doute, il y a de quoi s’amuser pendant quelques jours. D’autant plus qu’une chute de neige est attendue dans la semaine…

Dès les premiers virages, on sent que tout le monde s’amuse. La neige est bonne, des sourires apparaissent sur les visages et les premières photos s’enchaînent… Enfin, je peux me rendre compte du niveau des deux gaillards qui m’accompagnent. A les voir s’amuser dès les premiers mouvements de pente, je comprends une chose, ils ne sont pas là pour acheter du terrain. Malgré une odeur de soufre omniprésente due aux volcans qui entourent la station, le paysage et les montagnes n’en restent pas moins magnifiques. Les volcans laissent échapper des fumerolles ci et là et l’eau venue du fin fond de la terre est récupérée pour les thermes. Un décor comme on en voit rarement. C’est atypique et c’est ce que l’on était venu chercher.

Nous décidons de rester la semaine entière et d’attendre la chute promise. Quelques jours plus tard, au réveil, chose promise chose due : le sol est recouvert de blanc. Tout le monde s’excite : l’or blanc tant attendu est enfin arrivé ! A nous la poudreuse ! Tout le monde est à cran, et il nous faudra une bonne heure pour rejoindre la station à cause de tous les bus et autres voitures bloqués sur la route. Ici, c’est un chemin de terre qui relie la station au village et les quelques centimètres de neige tombés mettent la majeure partie des conducteurs en vrac. Bref, chaines et entraide obligatoire si tu veux skier un jour de chute… Malgré le peu de remontées ouvertes ce jour-là, nous décidons de voir ce qui se passe autour de nous en peau de phoque et atteindre les quelques canyons qui nous entourent. Jérémie et Richard sont ultra-motivés, en haut en bas, en haut en bas toute la journée, un régal pour moi qui m’éclate à poser mes objectifs dans tous les sens… 

En plus de rider de la neige fraiche, nous profitons de cette semaine pour découvrir les immenses montagnes qui nous entourent : peau de phoque dans la vallée voisine pour aller chercher la rivière d’eau chaude, coucher de soleil au sommet du volcan Nuevo et visite de la ville de Chillan (son marché à ciel ouvert et son bar étudiant), nous sommes comblés. 

Il est néanmoins déjà l’heure pour nous de poursuivre plus au Sud : re-surchargement de la voiture et c’est parti pour Pucon.

Pucon, c’est une ville paisible au bord d’un lac paisible. De grands chalets de pierres et de bois se mélangent, rien à voir avec les villes, villages et le mode de vie rencontrés auparavant. La ressemblance avec les stations/villes d’Amérique du Nord est frappante. En ce qui concerne le ski, rien d’extraordinaire mis à part le volcan surplombant la ville. Perché à 2900 m : notre seul et unique objectif est de le grimper. 

Quelques jours seront nécessaires pour cela, au vue des conditions météorologiques pourries auxquelles nous sommes soumis. Première ouverture, premiers rayons de soleil et 4 heures après nous voici au sommet. Avec son énorme cratère, la fumée qui s’en échappe ainsi que quelques giclées de lave, le spectacle est sublime, sans compter la vue à 360°… Tout le monde prend une bonne claque !

Le temps pour nous de redescendre et de prendre quelques photos, et nous voilà déjà de retour à la maison. Une douche, pliage des bagages, et nous re-re-surchargeons la voiture pour cette fois quitter le Chili après deux semaines, direction la frontière chilienne pour rejoindre Bariloche/Catedral en Argentine.

La journée semble parfaite quand d’un coup notre rêve se brise sec. Il est minuit, nous sommes à la frontière Chilienne, prêts à en découdre avec la paperasse douanière... à un détail prêt : la frontière ferme de 19h à 8h ! Nous voilà heureux gagnants d’une nuit gratuite aux portes du pays. Pour Jérémie et moi-même, ça sera mission belle étoile, sacs de couchage, bonnets, gants, vestes, pantalons et sous-vêtements de ski. Pour Richard, le grand luxe de notre voiture.

Après quelques coups de tampons, fouille de la voiture et encore quelques heures de route, nous arrivons enfin à Bariloche. Un vent de Colombie Britannique souffle sur le paysage qui nous entoure. Entre lacs, montagnes et immenses forêts, l’endroit ressemble à un véritable havre de paix.

Dernière semaine, donc, pour notre road trip sauce « South America » et dernière semaine malheureusement assez pauvre en neige. La chaleur se fait sentir, nous sommes au Nord de la Patagonie, les montagnes sont basses : le printemps pointe le bout de son nez en ce début de septembre. Mais il en faudra plus pour refroidir nos troupes ! Ici la montagne est grande, pleine de spots plus jolis les uns que les autres, hors de question de passer à côté ! Malgré la neige de printemps, tout le monde y trouve son bonheur, et les quelques photos ramenées sont plutôt bonnes grâce à Jérémie et Richard qui restent motivés jusqu’à la fin. Rien à dire ; même si chacun aurait aimer rider de la grosse face et montrer ce qu’il avait dans le ventre…

Après 3 semaines de road trip, il est désormais temps de rentrer à la maison. Tout le monde repart avec le sourire, de beaux souvenirs, et pense déjà à la prochaine fois. Car s’il est vrai que les conditions de neige sont souvent difficiles et/ou très changeantes, l’Amérique du Sud et sa grande Cordillière des Andes reste un endroit de passage obligatoire pour tous les amateurs de ski en général, avec un potentiel incroyable dans certaines stations. C’est une terre d’accueil très enivrante… Sourires, BBQ géants, vin ainsi que de la neige pour les plus chanceux vous attendent au détour de ce chemin. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire l’été prochain !


Jérémie Heitz remercie : O’Neil, Scott et la station des Marécottes.

Richard Amacker remercie : Scott, le restaurant « Vieux Verbier », Cap 3D Echafaudage

Tout le team remercie l’hôtel Punta Condor à Catédral pour son accueil chaleureux et la chambre mise à disposition. Ainsi que O’Neil, sans qui rien n’aurait été possible et sans qui je n’aurais pu faire partie de cette aventure.

portfolio

End Of The Road

Photo Jérémy Bernard

Galère sur la route

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Cratère Pucon

Photo Jérémy Bernard

Rando d'approche à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Lacs de Catedral

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Catedral

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz sur le volcan Pucon

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Jeremie Heitz prépare ses peaux

Photo Jérémy Bernard

Sommet du volcan Nuevo

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker à Catedral

Photo Jérémy Bernard

Route entre El Colorado et Santiago

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker sur le volcan Pucon

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker à Termas de Chillan

Photo Jérémy Bernard

Richard Amacker

Photo Jérémy Bernard

16 commentaires

powderman38
Statut : Confirmé
inscrit le 01/07/04
Matos : 4 avisPhotos : 2 photos du jour
Effectivement, c'était pas un trip où vous avez acheté du terrain !

Portofolio très bon de chez très bon, je me suis régaler !

Bravo !!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

pa

inscrit le 26/02/04
Matos : 4 avis
Meilleures conditions que pour nous, ahhhhhhhh.
Sinon juste pour info, il ne s agit pas du volcan Pucon mais Villarica. Pucon c est le village, Villarica c est le volcan.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

BernardJeremy

inscrit le 19/12/12
@ pa : C'est pour cela que je n'ai pas cité le nom du volcan, uniquement celui de la ville !
"En ce qui concerne le ski, rien d’extraordinaire mis à part le volcan surplombant la ville."
Bonne soirée
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ZeMoua

inscrit le 16/05/06
Stations : 1 avis
Rhaa les volcans chiliens... ça me rappelle pleins de bons souvenirs !!! Merci !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

robinromera

inscrit le 18/11/10
Vous avez du mal chercher ou ètre mal informer parsque entre El Colorado et Valle Nevado il y a beaucoup de freeride a faire!! Une etape qualif du world tour y a même été organisée...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

snowzium1

inscrit le 06/02/06
Stations : 1 avis
Euh.... c'était cette année votre trip?
Je vis a Bariloche, en septembre c'était gavé de neige après la tormenta de Santa Rosa de fin août. On en a pas eu autant depuis plus de 3 ans et on est encore a faire du ski de rando en ce moment alors qu'il a quasiment pas neigé depuis.
Par contre la neige est toujours humide dans la zone des lacs (Catedral, Chapelco, Bayo).
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire