L'hiver ''Nomads'' des Falquets
2000*1045px

L'hiver ''Nomads'' des Falquets

Retour sur un hiver nomade pour un projet film pas comme les autres.

Texte Guillaume Desmurs
Texte Guillaume Desmurs

Retour sur un hiver nomade pour un projet film pas comme les autres.

Interviews, backstage et reportage. L'hiver des frères Falquet a été chargé en kilomètres et en centimètres de poudreuse. Leur projet Nomads (qu'il nous avaient expliqué ici) a tenu tout l'hiver malgré la blessure de Loris, les problèmes d'électricité du camion, l'absence de partenaires financiers et l'énormité de la tâche. Dans l'autre plateau de la balance, il y a le temps qui n'est pas compté, les potes qui viennent donner la main, la neige qui tombe au bon moment et une volonté de fer.
Le résultat, visible sur leur chaine pro Zapiks, est quand même époustouflant : des images de ride soignées, des caméras embarquées en argentique, une interview sur le toit du camion, la visite d'un zoo et la fameuse séquence de la grenade achetée sur ebay…
Alors qu'ils préparent le dernier épisode, un résumé de l'hiver qui vient de s'écouler et un avant-goût de l'hiver prochain, Nicolas a lâché Final Cut pour discuter un moment. L'occasion d'un échange passionnant sur les images. 


NOMADS#17: Making-of chez Pyrénées Heliski


-Ce qui frappe, c'est que vous semblez toujours être au bon endroit, au bon moment, comme par exemple pour les avalanches des Marécottes. C'est vraiment unique !

-J'étais en contact avec les pisteurs, je les avaient briefé cinq fois déjà et un jour, ils m'ont dit : "si tu veux, demain il risque d'arriver quelque chose qu'on ne voit qu'une fois par an, ou tous les deux ans". Etre au bon endroit au bon moment demande un gros travail de réalisation. On essaie de trouver le moment exclusif où tout est réuni. Ce qui compte, c'est l'action ski, bien sûr, mais dans les films de freestyle et de backcountry actuels, je suis frustré parce que le mec atterrit entre dix autres traces. Chaque fois, pour chaque image, on se bat.

Quand on part avec Phil Meier en Suisse allemande, on sait qu'il y a peu de neige et que là où il y a de la neige, il n'y a pas de lumière. Phil devenait fou quand on disait : "pas assez de lumière !". Au-delà de la performance technique du skieur, c'est par ce soin qu'on essaie de s'affirmer. Par exemple dans la séquence avec la grenade, on a filmé trois ou quatre fois la même ligne avec différents angles. La cam embarquée en 16 mm est trop grosse et se voit sur le rider, donc il a fallu refilmer le run, on revient plus tard pour cela. C'est notre démarche et, à mon avis, c'est ce qui manque dans pas mal de productions.

NOMADS#15: Minage aux Marécottes

-Vous êtes des artisans qui fabriquez des pièces uniques : des horlogers de la vidéo ! C'est aller dans une autre direction que l'évolution des médias qui demandent plus d'images, plus souvent ?
-On a clairement nagé à contre-courant de la réactivité demandée par le web. On ne veut pas suivre la tendance qui te dis de fournir des sujets plus facile à réaliser mais qui perdent en qualité. Aujourd'hui, grâce, ou à cause, de ce qui est mis en ligne, les partenaires se moquent de la qualité. Des luges dans un snowpark, c'est marrant, c'est 15 000 vues en quelques jours. C'est très dur pour nous qui avons du mal à faire valoir la qualité de notre travail. Tu as beau te rassurer en te disant que plus il y a de merdes plus cela met en valeur la qualité… Mais la réalité commerciale est que ceux qui financent notre travail regardent le nombre de vues… et seulement cela.
On a discuté de cela toute la saison : est-ce qu'on scie la branche sur laquelle on est assis ? Parce qu'on diffuse nos épisodes régulièrement (sur zapiks et les télés régionales suisses, un 26 minutes tous les mois) tout en gardant un standard élevé. On essaie de marquer des points sans baisser notre slip.
Notre truc c'est la qualité, c'est notre marque de fabrique. Un boitier 7D, c'est moins cher et plus facile que les bobines de film que l'on utilise (et qui nous coûtent environ 1 500 euros par mois). Vite fait, bien fait, pas cher : on ne veut pas rentrer dans cette logique. Notre problématique est : comment exister dans l'actualité, tout en gardant la qualité. Alors on appuie dans cette direction, on y met notre énergie et notre argent… ça va payer à long terme… peut-être (rires).


NOMADS #14: Episode 3

-Tu peux nous donner une idée des sommes en jeu ?

-Le budget total est d'environ 50 000 euros + le temps donné par tout le monde (caméramen, photographes, monteurs). Un projet comme cela coûte normalement 200 à 300 000 euros. Je me demande d'ailleurs si les films ne vont pas coûter de plus en plus cher pour se différencier. Travis Rice travaille par exemple sur un film de 2 millions de dollars, toute une saga sur 5/6 ans. Ce sont peut être ces mecs-là, ces images-là qui resteront.
Je ne regarde même plus ces films Matchstick, Poor Boyz et autres. C'est peut être mon coté vieux con, mais les performances n'ont plus la fraicheur d'il y a dix ans. Entre un tail grab et un true tail grab, c'est vraiment pointu ! J'essaie de vulgariser. Ces prods, elles font ça depuis 20 ans, elles ont des logiques, c'est un travail de commande, il y a un cahier des charges, des riders avec des sponsors qui paient leur ticket d'entrée. Je trouve pourtant qu'il n'y a pas de travail de montage ni de réalisation. Je cherche une alternative à toutes ces productions qui m'ont inspirées il y a quinze ans.

-L'hiver prochain ?
-On est en plein réflexion pour faire évoluer la formule. On va rester fidèles à nous-mêmes, très esthètes, travailler sur la qualité et la démarche cinématographique. Je suis obligé de rester vague quand j'évoque nos projets, mais on va utiliser l'outil du bus pour raconter un road trip, sur le mode d'un docu fiction qui part de la réalité pour basculer dans la fiction. En tout cas en ce moment, épuisés par l'hiver, on termine le montage du dernier épisode en ce moment, il va arriver bientôt…

13 commentaires

obama

inscrit le 15/04/09
à mon avis si vous voulez faire un bon nombre de vue, il faudra d'abord changer le casting... eh oui la moitié des types qui trainent sur zapiks doivent avoir entre 14-24 ans et eux on en rien n'a foutre d'un vieu phil meier qui fait un virage... et serais bien plus interréssés a voir un younggun sur un gros kick bc ou autre...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Rock_n_ride

inscrit le 24/03/08
Matos : 2 avis
ça c'est du Ski!!!
La classe les gars!
Je reviens pas de la beauté des images, de l'esthétisme pure! Le montage est top de chez top! Le son super bien choisi
Je suis fan du coup de la grenade
Rien à dire l'épisode 3 est hallucinant.

Oui Obama le skis prend une tournure de sport urbain. Mais les gars c'est ça le ski c'est pas du roller
En tous cas je trouve ça vachement plus cool à regarder que des mecs ridant des barres de slide toute la journée.

Faudrait plus de films comme ça!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

magman

inscrit le 01/04/08
Matos : 1 avis
Quelqu'un connaît le nom de la musique super connue de l'épisode du minage (15)? Merci!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

max_the_rider
Statut : Confirmé
inscrit le 24/04/06
Stations : 2 avisMatos : 8 avis
La Symphonie du Nouveau Monde, de Dvorak

En tout cas, moi j'suis pile dans la moyenne d'âge citée par obama mais je suis complétement fan! Du grand art, autant sportif qu'artistique!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Achiko_Funabashi

inscrit le 17/01/05
FLK prod le travail est beau et bien fait...

mais a force de dire "Ouais on fait du beau film, on filme en 16mm, On est des vrais NOUS on fait de la qualité !"
....c'est le public qui jugera au final...

faut dégonfler un peu le ballon...
plein de gars s'en balance de savoir comment c'est réalisé...quelle odeur elle a la pellicule...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

awonefilms

inscrit le 27/06/09
Pas sûr que la bobine donne vraiment meilleurs que du bon HD. L'effet de grain et 16mm est bien mais lassant et en plus il est facile de transformer de la qualité HD en 16mm à l'ordi... Bon après c'est plus l'esprit voulu mais voilà ça vous aiderais financièrement de shooter en HD

Connectez-vous pour laisser un commentaire

obama

inscrit le 15/04/09
@Rock_n_ride, je suis pas en train de dire qu'il faudrait qu'ils shootent de l'urban... surtout pas! ce que je veux dire c'est qu'ils feraient mieu d'inviter des riders plus "freestyle" sur leur tournages. comme ça se fait en snowboard, le coté "back country" en ski est tellement méprisé, tout ce qu'on voit c'est des edits de jib et de park répétitif a souhait... imaginez un bene mayr ou un sean petit même matchstick arrive à les avoir) sur des grosse faces en balancant des tricks... j'en suis sur que sa leur amènerais bien plus de trafic tant souhaité par les sponsors!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Chuck_Bless_You

inscrit le 25/12/09
Super la grenade, moi la saison prochaine, plus d'ARVA/Pelle/Sonde, juste de la TNT !!!
Et Fuck les marmottes et les gens en dessous!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Rock_n_ride

inscrit le 24/03/08
Matos : 2 avis
Ouais Obama je vois bien ce que tu veux dire c'est vrais que quelques trix peuvent être sympathique. Mais du trix à la Seth Morrison alors hahaha. Aprés ça dépend des gouts je suis pas fane de rota sur les barres et les terrains shooté s'y prète pas trop.
Mais je trouve que les images sont trés belles.
Aprés ça depend ce que le spectateur recherche si il recherche du trix bien compliqué et technique le genre de truque qu'il enverra jamais de sa vie.
Ou tout simplement la beauté de l'image.
Après c'est des questions de gout je prefere me matté du Hugo Harrison que tu Sean Petit ( même si il inspire le respect)

Mais c'est vrais que le backountry c'est beau mais dans les bois avec du bon son trip hop (et au Japon haha.)

Après je pense que il faut que chacun est sa marque de fabrique si tous le monde copié Nimbus ou Poorboyz ça deviendrais vite dommage!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire