skipass au Japon 19 ep1
2000*1045px

skipass au Japon 19 ep1

2 jours bien poudreux à Arai Lotte pour commencer ce trip 2019
Texte Guillaume Lahure
Photos Guillaume Lahure
Vidéo Fab  Maierhofer
2 jours bien poudreux à Arai Lotte pour commencer ce trip 2019
Texte Guillaume Lahure
Photos Guillaume Lahure
Vidéo Fab  Maierhofer
.

En janvier 2019, skipass.com participait à la grande migration annuelle vers la poudreuse japonaise. Dans nos bagages : Sophie Lechasseur et Fabien Maierhofer pour un trip dans les les alpes japonaises, en plusieurs étapes. Voici la première.

Le concept du trip 

Cette année, on s'est vraiment creusé la tête pour trouver un concept vraiment original. Je laisse Fabien Maierhofer  vous l'expliquer dans la photo ci-après, parce que je trouve qu'il explique bien.

Ajoutez des photos (2020px)

Les forces en présence

Plus encore que la neige ou la couleur du ciel, le paramètre le plus important dans un trip ski est la composition de l'équipe. En proposant à Sophie Lechasseur (voir notre trip en Georgie) et à Fabien Maierhofer, avec qui j'avais déjà partagé un trip sur Hokkaido en 2010 (!), je savais que je ne pouvais pas me tromper.

L'essentiel, c'est que les riders soient heureux d'être là. Enfin, au moins 50% d'entre eux, ce qui est déjà pas si mal.

Ajoutez des photos (2020px)

Et ça commence toujours de la même façon

Pas de bagages perdus, nous récupérons notre Nissan X-Trail gracieusement fourni par l'agence Vivre le Japon. Je le dis chaque année, mais le 4x4 avec pneus neige est vraiment un allié de poids sur les routes japonaises. Cette année ne fera pas exception.

Milieu de matinée, nous prenons donc la route direction les Alpes, non sans faire un petit détour par les restaurants de Sushi de Tsukiji à Tokyo, sur le site de l'ancien marché aux poissons, qui a déménagé il y a quelques mois. 

Le ventre plein, nous prenons la direction d'Arai Lotte, dans la région de Myoko, un gros 4 heures de voiture au nord. Le festival du clignotant essuie-glace peut commencer (si vous avez déjà conduit à gauche, vous savez de quoi je parle).

Ajoutez des photos (2020px)

Premier stop : Arai Lotte

Fermée pendant 12 ans, la station a été rachetée par un groupe hôtelier coréen et ouverte de nous au public la saison dernière. Il s'agit d'une station totalement intégrée : un seul mega hôtel (clairement haut de gamme), restaurants, école de ski, location de matos (100% Salomon), et superbe Onsen... Le tout à destination d'une clientèle plutôt internationale, aisée et familiale. (voir notre présentation pendant le trip l'an passé). Tout cela a évidemment un coût, qu'il s'agisse de l'hébergement ou du forfait à 6000 yens (50 euros) ce qui plutôt dans la fourchette haute des tarifs ici. Il est même décliné dans une version "première classe" qui vous donne accès aux files prioritaires, pour 2000 yens de plus. En pratique, l'affluence ne le justifie pas, nous n'avons jamais fait la queue. Car si la station n'est plus la "station fantôme" que nous avions visitée l'an passée, elle est encore bien loin d'être remplie...

Sur le papier, quel interêt pour le traqueur de poudreuse me direz-vous? Et bien si le papier en question est le plan du domaine, la réponse saute aux yeux : Arai Lotte propose une configuration assez rare au Japon, avec des bowls au dessus de la ligne des arbres qui permettent un très bon ski, à condition bien sûr d'avoir un minimum de visibilité. 

Autre avantage pour le freerider :  l'isolement relatif de la station en limite fortement la fréquentation en dehors des "résidents". Même si Myoko n'est pas très loin, il faut quand même compter au minimum 30 mn de navette et celles-ci ne sont pas nombreuses. Si vous avez votre propre véhicule, ce sera évidemment beaucoup plus simple.

Poste de secours et barquette / Temple et offrandes en haut des remontées

Ajoutez des photos (2020px)

Marcher 15 minutes à partir de la dernière remontée offre de belles possibilités avec l'accès à plusieurs bowls. A pied ou en peaux, il suffit (pour une fois) de suivre la trace. Au fond, de l'autre coté de la vallée, les pistes de ski que l'on distingue sont celles de Nozawa Onsen.

Ajoutez des photos (2020px)

Les conditions

L'an passé, la curiosité m'avait déjà poussé à organiser 2 jours dans cette station, mais nous nous étions pris un but en raisons conditions de neige : il y en avait trop. On ne pouvait donc pas rester sur cet échec.

Cette année, les choses sont beaucoup plus civilisées et notre timing est parfait. La région de Myoko a connu un excellent début de saison, ce qui n'est pas le cas de la région d'Hakuba par exemple, et Arai Lotte annonce plus de 4 mètres en haut du domaine, de quoi enfouir les buissons. La végétation étant très dense au Japon, il convient de comprendre les échelles locales : certes il neige énormément, mais il faut compter une 'sous-couche" 2 mètres, voir 3 selon les secteurs, pour être tranquilles en hors pistes. A l'heure où cet article est publié, le 12 février, la station annonce 553 cm en haut du domaine, et 977 cm de cumul de chutes depuis le début de l'hiver.

50 cm supplémentaires sont tombés la veille de notre arrivée sur l'archipel, et le haut du domaine, qui doit être sécurisé, a la politesse de ne pas ouvrir avant notre première journée de ski. Histoire de cocher une case de plus, il fait grand beau. La première journée donne le ton (note pour plus tard : sans doute un jeu de mot à placer ici).

Mais comme en janvier  il ne fait rarement beau plus que quelques heures, la machine à neige se remet en route dès la fin d'après midi avec un refroidissement bienvenue car avec un haut de domaine à 1400 mètres, la encore nos repères français de limite pluie-neige sont un peu bouleversés. 

LA vidéo by Fab Maierhofer

Voilà ce qui arrive quand on invite un Youtubeur : il Youtubise... Chouette bonus pour le trip!

ps : je ne la mets pas tout en haut parce qu'on vous connait, vous ne lisez plus rien sinon...

Pause Saké et poisson

Super Izakaya dans la ville voisine de Joetsu pour conclure en beauté la première journée. On se préoccupera du jetlag plus tard.

Ajoutez des photos (2020px)

Les zones Freeride

On l'a dit plus haut, le terrain de jeu est assez différent de l'imagerie japonaise classique : pas de belle forêt dans laquelle se réfugier mais de belles lignes à tracer dans les différents bowls, avec un dénivelé respectable pour le Japon.

Moins de ski de forêt veut aussi dire plus de risques d'avalanche. Des Gazex et un chef de la sécurité canadien sont là pour s'assurer avant d'ouvrir certaines sections que les conditions de sécu sont remplies. Le risque zero n'existe pas pour autant, pas plus ici qu'ailleurs, respectez les fermetures!

Quelques jours après notre passage, un skieur français, que nous avions croisé entretemps à Hakuba, décédera dans une avalanche en dehors des zones contrôlées.  Nous n'en savons pas plus sur les circonstances précises, mais ne pouvions écrire cet article sans l'évoquer, et adresser nos condoléances à sa famille, ses proches, et ses amis présents avec lui ce jour là.

Ajoutez des photos (2020px)

Dress Code

Une de mes seules consignes du trip : soyez sympa avec le photographe et son autofocus, prenez des vestes colorées (le pantalon, on ne le verra pas) et des verres de masque miroir.

Ajoutez des photos (2020px)

Si ta veste est sombre...

des clichés en noir et blanc tu hériteras... Et ça va bien comme ça aussi!

Ajoutez des photos (2020px)

Des spatules au masque en passant par la veste, Tatsuya a tout bon. L'expertise du local. Sophie mise beaucoup sur les spatules.

Ajoutez des photos (2020px)

Direction le FWT

Nous devions initialement passer au moins 3 jours à Arai Lotte, mais un coup de fil du Freeride World Tour change la donne : la compétition est prévue pour le lendemain, nous quittons la région de Myoko un jour plus tôt, après deux belles journées très contrastées, entre ciel bleu et tempête totale.  

Direction Hakuba, à deux heures de route de là. Après une journée de ride, c'est le moment de se préoccuper du jetlag.

Nous quittons donc Arai en pleine tempête, après deux jours de baignade, avec une conséquence inespérée : Fab qui sourit sur une photo. Ce trip est d'ores et déjà une grande réussite.

le prochain épisode arrive bientôt !

Ajoutez des photos (2020px)

Ondulations

Cette année, la nouveauté c'est que j'abordais le voyage avec une motivation photographique supplémentaire : ramener des clichés qui pourraient rejoindre la sélection personnelle de photos du Japon que je propose à la vente depuis quelques mois

Voici la première image, mon coup de coeur de ces deux premiers jours.

Il s'agit de tirages en édition limitée à 30 exemplaires, la première commande aura le #1 :-)

Ajoutez des photos (2020px)

Arigato gozaimasu

Tatsuya Tayagaki: le King of Japan a encore frappé! Habitant Hakuba, rédacteur en chef de plusieurs mags de ski au Japon, et surtout ami , Tatsuya est toujours d'une aide précieuse dans l'organisation de ces voyages. Bonus : il maitrise mieux que quiconque le virage carte postale sous-marin japonais et adore se mettre la tête à l'envers. Des années d'expérience feront toujours la différence.

Arai Lotte : un grand merci à Yasuda Tomoyuki et Richard Kim pour leur accueil quatre étoiles.

Vivre le Japon : c'est un partenariat qui dure depuis quelques trips maintenant. L'agence Vivre le Japon est LE bon plan pour louer un véhicule au Japon, faire traduire son permis à l'avance sans perdre une journée à Tokyo, louer des Pocket Wifi (absolument indispensable)... Sans oublier la location d'appartements à Tokyo, Kyoto et un certain nombre de grandes villes japonaises.

Fujifilm : partenaire photo de mes trips depuis 2 ans, Fujifilm fournit en test sur ce trip son dernier boitier, le X-T3, avec lequel sont prises toutes les photos de ce premier article.

11 commentaires

Maxlm
Statut : Expert
inscrit le 07/12/16
C'est un joli article! Tout comme la photo de fin, même si à mon goût il y manque un skieur! Hâte de lire la suite.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

robertmioche

inscrit le 13/02/19
sympa pour la planète! Une petite pensée pour elle et le CO2 consommé si tout skipass se rue à suivre la transhumance japanuary
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Mathouf74
Statut : Confirmé
inscrit le 24/01/12
Matos : 1 avis
977cm de cumul...
bravo pour le tableau paysage, la compo est parfaite, tout est au bon endroit on a envie de s'y attarder longtemps...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

le roy
Statut : Expert
inscrit le 29/03/00
Stations : 1 avis
Et sinon, commentaire après avoir regardé 3 min de la vidéo... le relouMaierhofer t'a pas eu envie de lui confisquer sa Gopro à la fin du premier jour ;)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

freeryan
Statut : Confirmé
inscrit le 12/02/05
Cet article heureusement qu'il n'est pas sorti plus tôt car en France en Janvier c'était bien bien sec et pauvre en neige ...
Sympa cet édit
J'attends la suite
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Cedski
Statut : Confirmé
inscrit le 10/11/01
"Le festival du clignotant essuie-glace peut commencer" Ah ah tellement vrai. Je ne connaissais pas cette station pourtant c'est pas loin de Myoko... Mais du coup j'ai compris. Vu comment les chutes augmentent avec la proximité de la mer je n'imagine l'orgie. Je me demandais si la neige n'était pas un poil plus humide du coup mais vu les photos (et la video) ça n'a pas l'air. :D Faut vraiment qu'on y retourne. C'est une drogue ce pays.
G
Statut : Expert
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 53 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
C'est plus humide potentiellement oui, ça transforme plus vite aussi (surtout quand le soleil pointe son nez) mais il faisait anormalement doux le premier jour. En conditions de températures de janvier normales, y'a pas de soucis
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Rider de Terre
Statut : Expert
inscrit le 02/04/02
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
G est à l'image ? mais c'est chose bien rare !
C'es toujours le trip qui fait rêver ce japow :)
G
Statut : Expert
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 53 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
et avec quelques virages en + :)
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire