Hold-up français au Freeride World Tour
2000*1045px

Hold-up français au Freeride World Tour

Trois frenchies se sont imposés hier en Andorre, Léo Slemett et Loïc Collomb-Patton en ski, Marion Haerty en snowboard
Texte Anthony Bonal
Photos FWT - D.Daher, T.Llyod
Texte Anthony Bonal
Photos FWT - D.Daher, T.Llyod
Trois frenchies se sont imposés hier en Andorre, Léo Slemett et Loïc Collomb-Patton en ski, Marion Haerty en snowboard

Suite aux mauvaises conditions de neige lors de la première étape de Chamonix, les organisateurs avaient décidé de re-programmer l’épreuve en Andorre et de la greffer à celle de Vallnord. Pour cela, il aura fallu agrandir la fenêtre météo et s’armer de beaucoup patience. Après avoir tenté de lancer la compétition vendredi dernier, au lendemain de la première étape qui a vu la victoire de Drew Tabke, le staff du Freeride World Tour a fait machine arrière, en décidant de repousser l’événement dans l’attente de meilleures conditions. 

C'est hier, mercredi 15 février, qu'a finalement eu lieu cette étape de Chamonix en Andorre. Nous étions sur place, on vous raconte la victoire de nos français. 

C'était une véritable prise de risque car même si les Pyrénées connaissent cette année un bon début de saison (du moins mieux que dans les Alpes), trouver ici des conditions de neige optimales afin de faire courir l’élite mondiale du freeride, ce n’est pas une mince affaire. En effet (sans mauvais jeu de mot), le foehn et la pluie s’invitent très régulièrement aux sessions de poudre pyrénéennes, rendant rapidement celles-ci bien moins drôles (les gars de Bon App' savent de quoi on parle). 

Quelques heures de réflexion plus tard, une bonne dose de sueurs froides et voilà qu’en début de semaine, la neige a finalement fait son retour dans la Principauté d'Andorre. Une chute d’une trentaine de centimètres a permis de gommer les imperfections de la face et de planifier, enfin, ce deuxième stop.

Mais la belle poudreuse ne sera pas restée légère longtemps. Si la semaine dernière, nous vantions les prouesses des skieurs au mental désinhibé par l’abondance de neige fraîche, ce matin du côté du Bassa Negra, le scénario était tout autre : c’est un manteau neigeux crouté qui attendait en début de matinée, le passage des premiers athlètes. En temps normal, cette face offre un large choix de possibilités, mais les mauvaises conditions du jour ont limité les runs. Beaucoup ont tenté le diable au risque de tomber plutôt que de trouver la créativité nécessaire pour tirer son épingle du jeu...  

Le Replay complet de l'étape : snowboard hommes 23min32, snowboard femmes 54min44, skieuses 1h24min39, skieurs 2h00min02.

Cocorico !

Les riders tricolores ont fait honneur aujourd’hui à cette étape reportée de Chamonix. Guidés par la snowboardeuse de Chamrousse Marion Haerty (vainqueur de l’étape en snowboard féminin), Léo Slemett et son compatriote, Loïc Collomb-Patton, ont suivi le pas en montant respectivement sur les première et deuxième marches du podium.

« Aujourd’hui, il y a quelque chose qui me fait particulièrement plaisir, c’est la victoire de Léo car cela fait des années qu’il est sur le Tour. Il avait même refait une année de Qualifier pour revenir et il s’est toujours battu pour faire de beaux runs. Il a toujours été près du podium et aujourd’hui, il met tout le monde d’accord et je crois que ça, c’est la plus belle chose de la journée ! » nous avouait le skieur de la Clusaz, Loïc Collomb-Patton avant d’affirmer : « On a quand même bien scoré les Français ! Marion qui gagne en snow, Léo qui gagne en ski et moi qui fait deuxième. » Le champion en titre a le sourire et il a de quoi, les Français ont aujourd’hui proposé une prestation magnifique. 

Léo Slemett a aujourd’hui sorti son plus beau ski. Dans une neige pour le moins difficile à skier, l’ancien du Young Rider Crew à démontré toute l’étendue de sa technique et de son habileté dans les airs. Le désormais skieur de Verbier s’offre dans son run un 360 ainsi qu’un beau backflip à la réception parfaite, comme le reste de sa ligne. Il sera le seul athlète du jour à passer la barre des 90 points avec 92.33. À l’arrivée l’image est saisissante, le chamoniard n'a d’abord aucune réaction, aucun cri de joie. Il déchausse doucement son ski, le déneige, s’approche de la caméra et dévoile délicatement un sticker. Dessus, il est écrit "Ride For Estelle", en hommage à Estelle Balet. L’émotion est forte. 

Le run de Léo, qui fait plaisir à voir :

Le skieur part ensuite s’assoir dans le fauteuil de leader avec humilité, il y restera jusqu’à la fin de l’étape. Nouveau leader du classement général, ses propos sont tout aussi humbles :

« Ce n’est pas l’année la plus évidente pour moi, j’avance à mon rythme. Je fais mon ski et pour être honnête, je ne cherche pas à faire quelque chose que je ne contrôle pas pour le moment. Ces deux premiers résultats vont peut-être me permettre d’être un peu plus relâché pour les prochaines étapes. C’est vrai que ma progression est constante et que, bien évidemment, le rêve de gosse serait de gagner. Je pense que je me bats encore plus aujourd’hui pour y aller. »
Ajoutez des photos (2020px)

Le (double) champion du monde en titre Loïc Collomb-Patton s’est rassuré aujourd’hui. Après sa contre performance de la semaine dernière (onzième place), nous avons retrouvé ce mercredi, une véritable machine à scorer. La formule est similaire à celle de son compatriote Slemett, avec un backflip et un 360. Le français termine rapidement son run et s’offre même un gros saut, bien replaqué. Sourire aux lèvres, il nous raconte sa matinée :

« Ce matin quand on a regardé les ouvreurs, je me suis posé pas mal de questions du genre : est-ce qu’il ne faut pas attendre un jour de plus que la neige travaille et que l’on skie demain en condition de printemps ? Finalement, j’ai fait le run, je suis arrivé en bas et j’ai été vraiment surpris par les conditions. C’était bien mieux que ce que j’avais imaginé sauf entre mes deux dernières barres, où la neige était vraiment croutée, il a fallu lever le pied à cet endroit-là mais sinon c’était vraiment bien. Mon bon résultat me permet d’arriver un peu plus serein en Autriche, avant le cut pour l’Alaska. Je pourrai me concentrer sur un beau run à Fieberbrunn et peut-être décrocher la première place du général avant l’Alaska. »

Le run de Loïc :

Remarqué la semaine dernière lors de l’ouverture du FWT, le jeune rookie Yann Rausis à aujourd’hui confirmé son statut de jeune à suivre de près en s’offrant le drop le plus impressionnant de la journée et en montant sur la troisième marche du podium. Inconnu il y a encore une semaine, le jeune Suisse est désormais troisième du général après cette deuxième étape. Ce dernier a encore du mal à se rendre compte de ce qui lui arrive :

« C’est encore un peu dur à réaliser. Je ne partais pas pour autant. Je partais pour essayer de me qualifier pour l’Alaska donc c’était déjà un beau défi et puis c’est juste allé tout seul en fait. J’ai juste pensé au ski et ça l’a fait ! »

Le run en vue embarquée de Yann, avec un paquet de jolis vols :

Les belles actions

Malchanceux, la semaine dernière, Sam Anthamatten a proposé au Bassa Negra un très beau run, composé de deux 360, dont un très aérien chipé au passage d'une rupture de pente. Le suisse a toutefois commis quelques petites fautes ainsi qu’un léger manque de contrôle dans le milieu de son run, le privant ainsi du podium. Il termine sixième et garde sa bonne humeur habituelle :

« Sur mon run, je suis content, je n’ai pas vu beaucoup d’autres runs mais beaucoup de riders me disent que le jugement de ma note est un peu sévère. Après cela m’est égal, j’ai pris plaisir à skier, j’ai skié ce que je voulais skier et ça, c’est le plus important ! »

Avant-dernier à concourir, Denis Risvoll n’est pas passé loin du podium lui non plus ! Le scandinave s’est offert deux backflips dont un, très impressionnant. Malheureusement pour lui, il réceptionne en "backslap" lors de sa dernière figure. Une faute impardonnable à ce niveau-là de la compétition, comme nous l’explique le chef juge, Berti Denervaud :

« Denis nous fait un gros backflip mais il pose d’abord les skis, puis vient taper le dos très fort et sa tête est partie en arrière. C’est une des erreurs que l’on pénalise fortement et clairement quand les runs sont très serrés et que tout monde fait à peu près les mêmes lignes, ce genre d’erreur coûte très cher dans le classement »

Pour sa seconde et dernière wild card, la "máquina" Aymar Navarro a encore fait parler d’elle ! Après une mauvaise réception, le skieur de Baqueira-Beret perd un ski mais pas découragé pour autant, l’Espagnol tente de poursuivre sa course sur une seule latte jusqu'à la piste toute proche, avant de chuter. Simple invité sur le tour, ce dernier ne sera pas passé inaperçu durant cette semaine andorrane !   

Ajoutez des photos (2020px)

Les skieurs en situation délicate

Décidément, cette année le Tour ne sourit pas au skieur des Marécottes, Jérémie Heitz. Après une timide huitième place lors de la première étape, l’un des favoris du FWT a aujourd’hui chuté dans son run, nous faisant au passage une jolie peur. Cette erreur le relègue à la douzième place du général. La fusée Heitz devra se mettre en orbite à Fieberbrunn pour passer le cut avant Haines (Alaska). Malchanceux également, l’ancien second du FWT 2016, Logan Pehota a chuté. Le Canadien se retrouve avant dernier du classement, il devra jouer le tout pour le tout afin de pouvoir poser ses spatules sur son propre continent… Enfin, une saison très difficile également pour Julien Lopez. Après une chute, le savoyard se retrouve relégué à la dix-huitième place, "Mister Backflip" devra également envoyer du gros pour intégrer le top 12 le mois prochain. 
Ajoutez des photos (2020px)

Les skieuses

Chez les dames, c’est l’Autrichienne Lorraine Huber (75.00) qui remporte cette étape devant la dangereuse, Kylie Sivell (72.33). Cette dernière était encore inconnue la semaine dernière mais son ski puissant ainsi que sa régularité, lui permettent de prendre aujourd’hui la première place du général, ex æquo avec Jackie Paaso. La skieuse de Squaw Valley a elle, terminé troisième avec 70.66, assurant ainsi son ticket pour l’Alaska.

Snowboard : victoire pour Marion Haerty !

En snowboard homme, deux américains sont encore sur le podium mais cette fois, la première place revient au Scandinave, Christoffer Granbom (81.00). Deuxième, Sammy Luebke (77.00) conserve lui, la première place du général et le petit nouveau du Tour, Davey Baird, clôture ce podium avec 75 points.

Enfin, grosse émotion également en snowboard dame, avec la première victoire de Marion Haerty sur le FWT (71.33). Revenant d’une blessure à la cheville, la snowboardeuse de Chamrousse a d’abord douté lors de la première étape avant de s’imposer sur le Bassa Negra ! 

Son run :

« L’audace, avoir confiance en son corps et surtout ne rien regretter ! » 

Voici les trois mots d’ordre sur lesquels s’est basée l’athlète française pour retrouver son mental et sa sérénité avant cette deuxième étape. Un travail qui a fini par payer :

« Il y avait beaucoup d’émotion, c’était une vraie bataille avec moi-même ces derniers jours car j’ai fait septième jeudi dernier. Je n’avais pas réussi à manager mes émotions correctement, je n’étais pas dedans et ça s’est bien ressenti au niveau de mon ride. Du coup, ces derniers jours, je me suis bien mise en condition pour cette étape et je suis arrivée sur la compétition sans stress, je ne me suis pas laissée polluer par les avis des autres et puis, je me suis fais plaisir ! »

Tu es troisième au général, quels sont tes objectifs pour la suite du Tour ?

« Je pense qu’on a toutes le même objectif ! Après pour ma part, c’est de monter en progression et surtout de m’amuser car j’avais du mal à avoir ce leitmotiv, jeudi dernier. Tout doucement, je remonte la pente car cela n’a pas été évident cet été avec ma rééducation de la cheville et cette deuxième opération m’a un peu fatiguée. C’était dur de retrouver l’énergie pour cet hiver, surtout avec ces conditions de neige aussi difficiles en décembre et janvier. Mais là, je reprends confiance tout doucement pour bien démarrer la saison. »

L’Américaine Shannan Yates (67.00) et l’Autrichienne Manuela Mandl (66.00) font respectivement deuxième et troisième de l’étape. Quatrième aujourd’hui, la Suissesse Anne-Flore Marxer conserve son « maillot jaune » de leader.

La prochaine étape en Autriche sera décisive avant le "cut" de mi-saison. On vous donne donc rendez-vous dans moins d’un mois pour Fieberbrunn ! 

Ajoutez des photos (2020px)

5 commentaires

mere_michele_prod
Statut : Confirmé
inscrit le 16/02/11
Stations : 2 avisMatos : 1 avis
J'ai pas trouvé que la réception de Navarro était mauvaise, sa fixe a déchaussée sans trop de raison...
Une bonne découverte, c'est le + des wild card !
Mr Lopez, que se passe-t-il ??
Léo a un talent de fou, ça fait vraiment plaisir de le voir en tête et si humble !
Blizzard-bizarre

inscrit le 02/02/17
Oui j'ai moi aussi eu l'impression que la récep de Navarro était bonne, en effet la fix à l'air de se détacher sans raison
1

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Rideur38

inscrit le 03/03/06
Franchement, pour mettre un ordre dans les 5 meilleurs runs, il faut vraiment allé chercher le (très) petit détails.
Personnellement, je suis super content pour Léo, pour à peu près les mêmes raisons que Loic. Mais, je ne suis pas sûr que j'aurai classé les 5 premiers dans le même ordre.
La densité de très beaux runs est super impressionnante sur cette étape (surtout avec les conditions de neige).
Je trouve que cette face est parfaite, elle est joueuse, permet un très grand nombre de possibilités. Il y a des gros drop possibles, des mouvements naturellement invitant à freestyler dans tous les sens, des possibilités de lignes qui sortent de l'espace (cf le run de Smoothy de 2015), 3 sections bien distinctes à enchainer, bref y en a pour tous les goûts. Je ne sais pas pourquoi elle est pas utilisée tous les ans. Après le Bec des Rosses, ça devrait être la deuxième étape indispensable du tour!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire