FWT Andorre : Tabke met tout le monde d'accord
2000*1045px

FWT Andorre : Tabke met tout le monde d'accord

L'américain s'est imposé hier à Vallnord Arcalis sur cette première compétition du Freeride World Tour
Texte Anthony Bonal
Photos FWT - Dom Daher et Jérémy Bernard, Anthony Bonal
Texte Anthony Bonal
Photos FWT - Dom Daher et Jérémy Bernard, Anthony Bonal
.

Hier avait lieu la première compétition du Freeride World Tour de l'hiver, en réalité la deuxième étape, à Vallnord Arcalis, en Andorre. La première étape de Chamonix, elle, a été re-programmée également en Andorre et après une fausse alerte ce matin, la compétition est pour le moment "en attente" : elle devrait avoir lieu dans les prochains jours. En attendant, nous vous racontons en détails ce qu'il s'est passé ce jeudi dans le Smoothy's Garden !

Le replay complet

Début des skieurs 1h04, skieuses 2h27, snowboardeurs 3h06, snowboardeuses 3h37 :

Après le report de la première étape de Chamonix en raison des conditions météorologiques, les riders ont pris la route de la principauté d’Andorre. C’est dans le désormais célèbre Smoothy's Garden que les riders du Freeride World Tour avaient rendez-vous hier à Vallnord. Un nom laissé en hommage à l’un des runs les plus fous de l’histoire du FWT, orchestré, vous vous en doutez, par… Sam Smoothy ! 

La Cerra de Balma, nom initial de la face, permet à tous les riders de pouvoir s’exprimer : sur cette montagne, il y en a pour tous les goûts et tous les styles, celle-ci se divisant en deux parties distinctes. Elle est dotée sur la gauche (vue spectateur) de pentes très raides et techniques, le fameux jardin de Sam, qui repoussent à chaque fois la créativité des skieurs au style plutôt alpin. On pense notamment à Jérémie Heitz, Reine Barkered ou encore Kristoffer Turdell pour ce cru 2017. 

De l’autre côté, c’est un véritable terrain de jeu, composé de grosses barres, de "spines" et autres volumes naturels, qui attendait les freeskieurs du circuit et autres habitués de la Skiers Cup. Les regards se portaient alors vers Loïc Collomb-Patton, Fabio Studer, Logan Pehota ou encore Sam Anthamatten.

Des conditions de neige optimales ont permis à tous les riders de pouvoir s’exprimer pleinement : plusieurs dizaines de centimètres de neige fraîche attendaient hier matin nos athlètes, débridant chaque rider et laissant ainsi la place au moindre de leurs désirs : gros drops, backflips, 360, etc. Le niveau était très soutenu et le spectacle grandiose. 

Vue d'ensemble de la face (désolés pour la qualité, capture d'écran, faute de mieux) :

Ajoutez des photos (2020px)

L'infatigable Tabke

Titré lors de sa première participation au FWT en 2013, le skieur de Crystal Mountain est toujours resté un homme dangereux sur le tour. Sur ce terrain, il a tout simplement été le meilleur, s’offrant cinq drops dont une première barre monstrueuse et même, un backflip plaqué avec une facilité déconcertante. Le score est alors sans appel, 95 points, les 14 skieurs restants savent dès lors que ce sera quasiment mission impossible pour la première marche. Le skieur le plus proche n’est autre que l’ancien vainqueur de l’étape, Kristoffer Turdell avec 91,33 points. Le Suédois a proposé dans son run un ski complet. Se déplaçant rapidement au départ dans une zone très technique, le scandinave s’offre dans cette section engagée, une double barre. Il poursuivra jusqu’à la fin avec fluidité et vitesse dans la section basse.

Le run en caméra embarquée de Drew :

Qui de mieux qu’un pyrénéen pour venir clôturer ce podium ? Après s’être fait remarquer sur le net les étés derniers avec ses sauts de barres énormes dans "South Lines", Aymar Navarro a aujourd’hui fait sensation dans ses Pyrénées natales. L’espagnol est allé chercher LA barre la plus délicate de la journée, un appel peu évident à accéder, suivi d’un saut monstrueux et d’une réception dans une ligne assez serrée... Sa réception est parfaite et la foule, elle, explose alors de joie ! Le reste du run est skié à mach 2, pour le plus grands bonheurs des locaux présents sur place. 

Le run en caméra embarquée d'Aymar :

Les belles actions du jour 

On débute par le jeune chamoniard, Léo Slemett, septième au général grâce à run solide. Le français débute par l’une des barres les plus massives de la face et replaque avec une aisance déroutante. Il poursuivra son run avec un beau 360. Une démonstration qui est de bonne augure pour la suite de la compétition.

Pour la beauté du geste, on ne peut que saluer le 360 massif de Fabio Studer en haut de la face, malheureusement pour l’autrichien, ce trick ne sera pas plaqué. Le Suisse, Yann Rausis est l’un des rookies du circuit et a eu hier, la responsabilité d’ouvrir le bal. Pas déstabilisé pour autant, le jeune homme s’offre la même barre que Slemett et se classe sixième au général. Attention donc, les petits nouveaux sont déjà chauds !

Après s’être fait remarquer en gagnant à Hakuba (Japon), la première étape du Freeride World Qualifier en Asie, Teisuke Kusonoki était invité en Europe pour courir sur le FWT. Le Japonais s’est offert trois beaux drops, il manquera toutefois d’un peu de vitesse et de fluidité pour scorer dans le top du classement.

Condensé des highlights :

Déception pour le reste des frenchies

Julien Lopez et Loïc Collomb-Patton n’ont pas réussi à se démarquer, malgré des runs efficaces, les deux skieurs ont commis quelques fautes qui leur ont couté cher !

« J’ai fait un bon run mais j’ai fait deux grosses fautes et du coup cela a fait baisser le score » nous confiait le champion en titre, Loïc Collomb-Patton.

Déception également pour l’un des favoris du Tour, Jérémie Heitz (8ème), qui malgré un départ très impressionnant, n’a pas réussi hier a scorer. Il manquait certainement dans son run un gros drop pour accrocher avec les meilleurs du jour.

Grosse frayeur pour Hausl

L’autrichien s’est fait peur hier en sautant l’une des plus grosses barres de la face. Le quadragénaire a pris trop de vitesse en enchainant cette dernière en double avec la barre située au-dessus. Après un vol énorme, il a pris un gros impact... Resté de longues secondes sans bouger, le skieur s’est finalement relevé et a terminé son run accompagné par le staff de la compétition. Il souffre de douleurs au genou et d’une commotion cérébrale. Il est forfait pour la deuxième étape. En espérant que Stefan récupère rapidement et qu’il soit de retour pour la troisième épreuve chez lui en Autriche.

Interview : Carl Renvall, rookie

Nous terminons avec quelques questions posées à Carl Renvall. Agé tout juste de 20 ans, cet enfant du Tour a d’abord fait ses armes sur le Freeride Junior Tour plusieurs années, avant de basculer sur le Qualifier. Il ne lui faudra ensuite qu’une saison pour se qualifier sur le FWT, c’est sans aucun doute l’un des rookies à suivre cet hiver. Malgré sa chute, le Suisse s’est fait plaisir en s’offrant trois drops et en proposant un ski rapide.

- Première étape sur le World Tour pour toi, quelles sont tes impressions ?

- Honnêtement, c’était de superbes bonnes « vibes », c’était vraiment super ! Après j’ai eu la malchance de tomber dans mon run, ce qui m’a beaucoup déçu mais à part ça, j’ai repris le moral très vite.

- Tu sens vraiment une marge par rapport au Qualifier et au Junior ?

- Ah oui, c’est sûr ! Déjà, ils nous font confiance avec de grosses faces. Ce qui n’est pas toujours le cas sur le Qualifier, surtout sur les petits « Qualif », les quatre étoiles ça commence à envoyer mais là, c’est vrai que c’est totalement autre chose ! C’est un autre sport quand tu te mets au sommet d’une grande face ! Aujourd’hui, ce n’était pas la face idéale mais c’est déjà ça et surtout, c’est déjà beaucoup mieux que les autres face que j’ai ridé en compet. J’ai adoré pouvoir rider du raide, rider vite et pouvoir mettre trois barres sur mon run.

- La Suisse, vous arrivez avec une sacrée armada cette année.

- Ahah ! Oui, on a notre gang de suisses là ! (rire).

- Tu as abordé ta saison différemment ?

- On a ajouté la préparation mentale et j’ai fait un peu plus de physique aussi.

- Cette prépa mentale, cela a dû t’apporter beaucoup car je suppose que tu n’arrives pas avec la même pression au départ du FWT, non ?

- Non effectivement, c’est totalement autre chose ! Rien que le fait que ce soit autant médiatisé, cela te met la pression. De savoir que tu es en « live » et que tout le monde te regarde, ce sont des choses stressantes. J’essaie de ne pas y penser avant le départ mais quand même, c’est clair que les jours avant la compétition, tu y penses beaucoup et ça stresse !

- Tu as d’autres projets pour cette saison ?

- Pour l’instant, je suis focalisé sur le Tour. J’ai des petits projets vidéo à côté mais pour le moment, on a pas vraiment eu de neige à Verbier mais si l’hiver arrive, on va pouvoir s’amuser un peu et faire quelques images.

Côté dames et snowboard

Chez les dames, c’est l’italienne Arianna Tricomi qui l’emporte (76.66 pts) devant la skieuse de Squaw Valley, Jackie Paaso (72 pts). La nouvelle du FWT, Kylie Sivell (Canada) ferme ce podium avec un score de 70 points. Arianna confirme son statut de skieuse rapide et solide, qui n'hésite pas. Elle s'offre une deuxième victoire pour sa deuxième saison sur le FWT ! 

En snowboard, deux américains sont sur le podium avec Sammy Luebke, vainqueur indiscutable avec 90 points et Ralph Backstrom, troisième avec 82 points. L’autrichien, Thomas Feurstein monte lui sur la deuxième marche en empochant 84 points.

Enfin, en snowboard dame, Anne-Flore Marxer a rendu le plus beau des hommages à Estelle Ballet en montant sur la première marche du podium.

« C’était important pour moi de pouvoir trouver de bons virages dans la poudreuse pour vraiment profiter de cette journée. L’événement en Andorre, c’est l’événement d’Estelle, elle a toujours gagné ici et on pense très fort à elle, je suis super émue. » (propos recueillis par le FWT).

L’Allemande Nicola Thost termine deuxième avec 75 points devant la Finlandaise Mikaela Hollsten 70 points.

Affaire à suivre pour l’étape reportée de Chamonix qui se déroulera également en Andorre, restez connectés !

Résultats complets ski (et classement général)

Le classement général ("current ranking") ne tient pas compte des skieurs qui avaient une Wild Card pour l'Andorre. 

Ajoutez des photos (2020px)

2 commentaires

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire