Test The North Face M Purist Tillandsia Purple 2019

Déposez votre test.
Bast03

Veste Purist : The North Face place la barre très haut !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 38 ans | 1,71m | 75kg | Avancé | Albertville
Acheté : 499€ en magasin
Conditions du test : Hiver 2018-2019 dans les alpes, de -15° à +15, neige, pluie, vent, soleil...
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Veste The North Face

Tout d’abord, un grand merci à Skipass et The North Face pour m’avoir confié cette veste à tester cet hiver.

Sélectionné en début d’hiver, j’ai rapidement reçu la veste courant novembre après contact téléphonique pour le choix de la veste (vérif taille et explications sur les caractéristiques). Encore merci !


LES CARACTÉRISTIQUES :


- Gore Tex 3 couches 28k/28K

- tissu ripstop 70 deniers, 9 % d’élasthane pour le confort

- coutures thermocollées (toutes!) - fermetures YKK étanches

- grandes aérations sous les bras

- 4 poches extérieures + 1 poche forfait + 2 poches intérieures

- jupe pare-neige, passe pouce

- grande capuche pouvant contenir un casque

- essui masque – attache pour micro/talky-walky

- poids : 740gr en taille M


LE TEST :


Cette veste Purist est un produit de la collection « Steep Series », des produits élaborés avec les athlètes du team. Cette veste est notamment portée par Victor De Le Rue dans Frozen Mind.

Au déballage, c’est flagrant, ça respire la qualité : pas un fil qui dépasse, pas de colle qui bave, le tissu est robuste et légèrement stretch.

1er essayage : comme souvent avec TNF, ça taille grand. J’ai fais plusieurs tests avec leur guide des tailles pour trouver la bonne (1m71 – 75kg) et j’ai pris une taille M, comme recommandé. La veste est un long back qui recouvre bien l’arrière, je la trouve un peu grande pour moi, même si ça n’a jamais été gênant durant l’hiver. Mais je pense que ça passerait dans une taille S.

Là-haut dans la montagne : que vaut vraiment cette veste à 500eur ?


Une protection au top !

Gore Tex 3L, imperméabilité 28k / respirabilité 28k … C’est ce qui se fait de mieux chez Gore. Et ça marche. A aucun moment je n’ai eu à subir la météo : neige, pluie, vent, on reste au sec et au chaud, c’est une véritable armure (2H de marche sous des trombes d’eau sans aucun problème).

La veste est non doublée, à nous de jouer sur les couches pour s’adapter aux conditions.

Une manche longue technique dans tout les cas, ensuite, soit polaire + veste, soit doudoune + veste, soit polaire + doudoune + veste pour les grands froids. Ces différents combos permettent de skier tout les temps entre novembre et mai. En cas de coup de chaud, il y a des aérations sous les bras facilement accessibles, même avec un sac à dos.

Est-ce qu’on peut l’utiliser à la montée en rando ? Pour moi, bof : la coupe ample, le grand col, et le tissu qui ne respire pas aussi bien qu’une softshell sont les limites pour cette pratique. A laisser dans le sac pour la descente !

Un style et des couleurs…. Discutables ?

C’est une veste de montagne ! La coupe est faite pour rider, pas vraiment faite pour faire le beau en ville. La coupe est large, pas fité comme pourrait l’être une Dynafit ou une Millet. Je n’ai pas eu que des compliments sur la couleur, ce violet n’a pas fait sensation autours de moi. Je ne suis pas hyper fan non plus, difficile d’associer cette couleur, sauf avec du noir. Mais tout ça m’est assez égal, les goûts et les couleurs…

Une veste confortable !

Coupe ample et légèrement évasée sur le bas, tissu stretch grâce à l’élasthane, la liberté de mouvement est totale. Aucune gêne pour la pratique du ski ou pour grimper occasionnellement sur du rocher, c’est un plaisir de l’avoir sur le dos. Des petits empiècements de polaire pour la nuque et le menton viennent compléter le tout !

2 points à souligner :

- le col est LARGE. L’avantage, c’est qu’on peut fermer les couches du dessous jusqu’en haut sans être gêné. Pareillement, je skie toujours avec un buff et il passe sans problème. Mais si on ne met rien, on peut sentir le froid s’engouffrer.

- la capuche et le col sont liés et le col est assez rigide. Quand il y a du gros temps, la protection est vraiment top. Mais quand il fait chaud, difficile de skier avec le col ouvert, il est trop rigide pour le baisser.

Un tissu résistant !

Tissu Ripstop 70 deniers avec 9 % d’élasthane, c’est du costaud ! Malgré du bûcheronnage dans les arcosses et les sapins et quelques contacts avec du rochers, rien n’a bougé. Difficile de se faire une idée sur la longévité d’une veste après seulement une saison de ski, mais jusqu’à présent, le tissu n’a pas bougé et la couleur est bien restée. En général, je n’ai jamais eu à me plaindre de la solidité des produits TNF, si quelque chose bouge dans le temps, je le mettrai en commentaire.

Des détails bien pensés … et quelques autres un peu moins...

Les bons points :

- les poches ! Grandes, bien placées, toutes facilement accessibles même avec un sac à dos sanglé, elles sont tops !

- les aérations ! Comme les poches, les aérations sont très accessibles même si le sac est sur le dos.

- la jupe pare-neige stretch avec la bande silicone qui va bien, elle bouge très peu et pas besoin de la réajuster à chaque descente.

- les poches poitrine qui permettent d’accéder directement à la sous-couche grâce à une fermeture éclair.

- une attache de chaque côté du col pour fixer un micro (mais combien vont s’en servir réellement?).

- poche forfait sur l’avant bras gauche, avec une place pour le forfait et une autre pour la chiffonnette.

- réglage des poignets par un vrai bon gros scratch bien résistant !

A revoir :

- pas de double curseur sur la fermeture principale. Vu la longueur de la veste, ça aurait été top.

- les passes pouce : une bande élastique toute simple, assez rigide et pas très confortable.

- les cordons de serrage : pour serrer, pas trop de problème, suffit de tirer sur les cordons. Pour relâcher par contre, les curseurs sont dans le tissus, et il faut appuyer dessus pour les actionner. Avec une paire de gants, c’est quasi-impossible.

- impact écolo non négligeable : pas de matière recyclée, pas de Bluesign...


CONCLUSION : La perfection à quelques détails près !


Pour 500eur, The North Face nous propose une vraie veste de freeride très haut de gamme, solide, conçue pour skier partout et tout le temps en garantissant une protection totale contre les intempéries. La veste est bien pensée, que ce soit les poches ou les aérations, tout tombe sous la main facilement même avec un sac à dos bien sanglé ou un baudrier. Juste un petit bémol concernant les cordons de serrage et leurs système de serrage.

Le tissu élasthane et la coupe permettent une liberté de mouvement totale.

Des petits détails comme des passes pouce plus plus confortable ou un double curseur me manquent un peu, mais globalement, cette veste est la plus aboutie que j’ai eu à porter. Elle est partie pour durer des années ! 

Pour qui ?

Skieurs, freeskieurs... Pour tout ceux qui ont les moyens de mettre 500eur dans une veste de ski, cette Purist doit faire partie de la short-list des fringues à acheter !
10/10
Confort
Correspondance Taillant
Style/Look
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Respirabilité/aération
Qualité des poches (nombre, emplacements, tissus)
Qualité de la fermeture éclair
Rapport qualité/prix

Points forts

Protection tout temps
Liberté de mouvement
Solidité du tissu
Grand col large

Points faibles

Système de serrage des cordons

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire