Test Simond Makalu 45/70 2020

1 test Simond Makalu 45/70.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
BOOZ
Par BOOZ

Idéal pour le ski de rando/bivouac

Avis sélectionné
Profil du testeur : 45 ans | 1,66m | 58kg | Expert
Acheté : 90€ en ligne
Conditions du test : Une quinzaine de sorties alpi et ski de rando.

Points forts

Modularité
Confort de portage même très chargé
Volume
Prix

Points faibles

Porte piolet qui pourrait être amélioré.
Petite poche du devant qui pourrait être un peu plus grande.
Zip latéral qui pourrait coulisser plus facilement.

J'en avais assez de mon sac qui débordait en mode bivouac/alpi. Ce Simond avec son prix très contenu et son volume énorme m'a donc fait de l'oeil. J’ai déjà eu deux sacs inusables de cette marque, je partais confiant.


Caractéristiques d’ordre général (dimensions, poids, poches, accessoires, matière) :

  • Sa caractéristique première est qu’il est modulable. On peut aisément passer d’un volume de 45L à 70L. En version minimale, il descend jusqu’à 850g une fois le chapeau et la mousse qui rigidifie le dos retirés. En version maximale, il fait 1200g.


A quoi est due une telle modularité ?

  • C’est simple : le chapeau est amovible et le haut du contenant se replie. Cette modularité permet de laisser du matos en bas et d'être moins encombré lors de l’ascension finale.
  • Sa hauteur convient à un petit gabarit comme le mien : aucune gêne de ce côté-là à l’usage, que ce soit en version mini (55cm) ou maxi (83cm).
  • Le compartiment principal de ce sac s’atteint de deux façons : par le dessus en desserrant le serre-cordon et sur le côté par un zip latéral très pratique pour accéder rapidement au contenu du sac. Attention cependant, le zip est un peu dur et ne coulisse pas toujours très bien.
  • Au niveau des petites poches, on en trouve deux sur le chapeau (une dessus, une dessous pour le portefeuille avec attache porte-clé). On en trouve une à l’intérieur pour le portefeuille avec attache porte-clé. On en trouve une sur le devant pour les objets que l’on manipule souvent (crème solaire, casquette, bonnet, gants…). Je trouve cette dernière à peine assez grosse pour tout ce que j’ai à y mettre. On trouve aussi une poche sur la ceinture pensée pour y mettre le portable ( pour ne pas l’abîmer, attention à mettre l’écran vers soi car cette poche vient souvent se cogner contre le rocher…).
  • Il dispose de deux porte-piolets. Le système semble bien pensé sur le papier (une pièce métallique est attachée à un élastique. Il faut la passer par le trou de la lame du piolet. Le problème est qu’aucun de mes deux piolets n'a un trou suffisamment gros pour laisser passer la pièce. On est donc obligé de bidouiller autrement (cf photo). Le système est donc plus moins ou pratique en fonction de votre piolet.
  • Pour attacher du matériel, on trouve un daisy chain et 4 petits porte-matériels sur le devant. Un élastique sur le chapeau permet d’y fixer le casque. Il y a aussi deux porte-matériels sur les bretelles, un autre porte-matériel sur la ceinture, tout cela bien pratique pour y mettre les dégaines, mousquetons et sangles que l’on manipule tout au long d’une course.
  • On peut mettre les skis en diagonale. C'est bien conçu car les skis ne viennent pas taper dans les chaussures lorsque l’on marche. On peut aussi les mettre en A car des sangles latérales sont prévues à cet effet. Pour ma part, je préfère les avoir en diagonale.
  • La matière est pour l’instant imperméable mais elle me semble un peu fragile : au bout d’une dizaine d’utilisation, quelques traces d’usure commencent à apparaître là où frottent les skis.


Confort de portage ?

  • Le dos est assez rigide au toucher mais reste confortable. Une poche zippée (la même où on peut glisser le camelback) peut s’ouvrir pour retirer la mousse qui rigidifie le dos. Une fois le chapeau retiré et si le sac ne contient plus grand chose, la retirer ajoute du confort. Les bretelles aussi semblent assez rigides au toucher mais ne sont aucunement sources d’inconfort.
  • La sangle-ceinture est facile à ajuster. Elle est bien rembourrée au niveau des hanches et permet de bien alléger le poids sur les épaules quand elle est bien réglée.
  • La sangle de poitrine est réglable en hauteur et en largeur, ce qui permet de la positionner à sa convenance.
  • Tout cela fait que le sac reste confortable, même quand on est chargé comme un mulet (cf photo)


Résultat des courses:

Voilà un sac très bien pensé pour le ski de rando en mode bivouac. Il permet de mettre tout ce dont on a besoin pour plusieurs jours (matos d’alpi, tente, matelas, réchaud…) sans avoir à se restreindre ou à se demander si tout va tenir. Pour 90€, impossible de trouver équivalent!

Pour qui ?

Pour ceux qui ne veulent pas être limités en terme de volume et font des bivouacs en haute montagne.
8/10
Solidité
Manipulations/accroches
Confort/Maintien
Modularité
Qualité/pertinence des accessoires
Finition
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire