Test Simond Ocelot hyperlight 2015

1 test Simond Ocelot hyperlight.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
BOOZ
Par BOOZ

Un fidèle compagnon à qui on peut beaucoup demander, mais qui a ses limites.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,66m | 58kg | Expert
Acheté : 40€ en magasin
Conditions du test : Utilisé dès que la course semble le demander: remontée de couloirs ou milieu glaciaire.

Points forts

Prix, dépanne dans beaucoup de situations rencontrées en ski de rando.

Points faibles

Limité. Léger manque de confort de la panne en piolet canne. Utilisation fatigante en piolet traction, mais à la base il n'est pas fait pour ça.

Le Ocelot hyperlight est un piolet de type B (donc pas technique), sans fioriture. Pas si light que ça (420 g en 60 cm), ce qui n'est pas pour me déplaire. Mais pas trop lourd non plus.

Pour le ski de rando, il faut que le manche s'enfonce bien dans la neige, que la panne soit assez confortable quand on s'appuie dessus en piolet canne et qu'on puisse compter sur la lame et le pic pour sécuriser un passage en glace.


Il est comment le manche?

Le manche est droit et donc pénètre bien dans la neige. Il est en zicral, donc léger. Il ne glisse pas avec les gants, ce qui est appréciable car ce piolet ne dispose pas d'ergot pour aider à la traction. Il est assez long (60 ou 68 cm, je l'ai en 60 cm), donc est très orienté piolet canne. Par contre, il ne tiendra pas dans le sac, mais est-ce bien important? On en a déjà bien assez du bazar dans le sac, non?


Elle est comment la panne?

Et bien, elle manque un peu de confort. La prise en main quand on l'utilise en piolet canne est moins agréable que d'autres piolets de type B. Rien de rédhibitoire cependant.


Et le pic? Il est bien le pic?

Déjà, il faut souligner que l'Ocelot dispose d'un vrai pic en acier et pas d'un bas de manche ouvert. Donc, ça tient sur la glace, ce qui est bien utile si l'on doit traverser un passage en glace en milieu glaciaire.


Et la lame? C'est important la lame pour un piolet quand même...

La lame est en acier et de bonne facture. On peut grâce à elle et grâce à l'inertie de ce piolet (comme dit précédemment pas si light) utiliser l'Ocelot en piolet traction sur de courtes distances. Sur du long, ça devient pénible car la lame reste fortement ancrée dans la glace et ne ressort pas toujours du premier coup. Rassurant, mais fatigant.


C'est cher ce machin? J'en ai pas de piolet j'en achèterai bien un, depuis le temps que j'en rêve...

Comme toujours chez Simond, le prix est imbattable: 40€


Résultats des courses

Un piolet qui vous dépannera dans la majorité des situations rencontrées en ski de rando, mais à qui il ne faut pas trop demander non plus. Si on veut faire des courses plus techniques, mieux vaut en choisir un autre, et pas forcément chez Simond.




Pour qui ?

Ceux qui veulent investir dans un premier piolet sans se ruiner, ceux qui veulent un piolet à tout faire pour le ski de rando. Pas pour ceux qui veulent faire de l'alpinisme engagé.
7/10

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire