Val Thorens : Caron Alpine Crossing

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Val Thorens : Caron Alpine Crossing

Une nouvelle connexion ultra-rapide et confortable entre Orelle et Val Thorens en télécabine par la Cime Caron, accessible à skis et à pieds.
Val thorens
ventoux84
Texte :

A partir de cet hiver, il faudra moins de 1h30 depuis la Fontaine des Éléphants dans le centre de Chambéry pour grimper, après un bout d'autoroute, à plus de 3 000 mètres pour embrasser du sommet de la cime Caron un panorama circulaire et étendu sur les Alpes Françaises. Cette prouesse technologique s'appelle la télécabine Orelle-Caron. Cette saison 2021/2022 voit, en effet, l'aboutissement d'un chantier de trois années pour construire un nouvel appareil aux mensurations incroyables : deux sections nommées télécabine d'Orelle et télécabine Orelle-Caron, 7,5 kilomètres de longueur, 2 282 de dénivelé et moins de 20 minutes de trajet pour dévaler, après le coup d'oeil, les pistes de l'Audzin ou de la combe de Caron côté Val Thorens ou la combe de Rosaël vers Plan Bouchet. Maurienne ou Tarentaise, entre les deux, le ski balance.

Cap sur la Maurienne

Les 3 Vallées auraient pu s'appeler les 4 Vallées mais les desseins initiaux ne se sont pas tout de suite réalisés. Depuis la naissance de la station de Val Thorens en 1971, il avait été envisagé d'offrir aux skieurs un accès par remontée mécanique depuis la Maurienne voisine, à partir du village d'Orelle. Les plans de préfiguration du domaine skiable des 3 Vallées imaginaient même une liaison depuis Saint-Michel de Maurienne par le col de la Vallée Etroite. C'est en 1981, avec la construction du téléphérique de Caron surnommé alors le "jumbo des neiges", plus gros téléphérique du monde, d'une capacité de 150 passagers que la traversée de la crête frontière entre Tarentaise et Maurienne s'entrevoit concrètement. "Cet aménagement, est le début d’une nouvelle ère pour Val Thorens et va positionner la station dans le peloton de tête des grandes stations de sports d’hiver" raconte d'ailleurs le journal le Monde pour l'inauguration. Un premier équipement est réalisé en 1989 sur le haut du domaine d'Orelle avec un télésiège reliant le Plan Bouchet au col de Rosaël, ouvrant un espace skiable et les premières pistes sur le versant Mauriennais. La liaison par le fond de vallée devient réalité en 1995 pour un projet Hannibalesque. Les 3 Vallées Express est la plus longue télécabine au monde en un seul tronçon et la première et unique liaison directe entre la Maurienne et la Tarentaise. Déjà, la dithyrambe était de rigueur quand il s'agissait d'évoquer le chantier et sa réalisation. Orelle devient alors une station de ski à part entière et la Maurienne, la quatrième vallée des 3 Vallées.

Orelle-Caron, la directissime

La vieille télécabine, à l'express déclinant, était devenue, à seulement 25 ans, un maillon faible du domaine skiable d'Orelle/Val Thorens qui a construit sa renommée sur un parc de remontées mécaniques innovants et performants. Pas pour rien d'ailleurs que Val Thorens truste depuis plusieurs années le titre de meilleure station de ski du monde. Le changement était donc indispensable d'autant qu'en quelques années la télécabine d'Orelle était devenue un ascenseur angélique et une porte d'entrée aisée des 3 Vallées pour les mordus de kilomètres de pistes. Les travaux de ce titanesque projet ont débuté en août 2018 pour le renouvellement de la télécabine historique mais également la construction en enfilade d'un second appareil jumeau mais indépendant techniquement pour rallier la cime Caron et ses 3 195 mètres.

Un chantier hors norme

Du piquetage des embases de pylônes au déroulage du câble jusqu'à la mise en service et l'ouverture au public, le chantier a traversé les soubresauts de la crise sanitaire mais le 4 décembre, la porte d'entrée d'Orelle était au rendez vous du lancement de la saison du renouveau. Colossal est bien le mot pour qualifier ce chantier : longueur, dénivelé, accès, altitude, un concentré de difficultés toutes surmontées par Doppelmayr l'équipementier, MBTM et ses équipes de montage et orchestré de main de maître par les experts de la Société des Téléphériques d'Orelle - STOR.

Ascenseur et attraction

La nouvelle télécabine d'Orelle et son pendant sommital vers Caron n'est pas que le simple remplacement d'une installation engorgée. C'est la création d'un ascenseur transvalléen puisque la nouvelle télécabine connecte directement avec le téléphérique de Caron pour une liaison à skis comme à pieds pour relier Orelle à Val Thorens. Si la télécabine offre une solution de sécurité face aux aléas de la route pour les résidants et vacanciers de Val Thorens, elle est également une alternative de secours pour les skieurs dévalant sur Plan Bouchet en cas de défaillance du télésiège de Rosaël en plus d'offrir d'autres opportunités de descente sur la plus haute station d'Europe.

La télécabine Orelle/Caron transforme aussi le transport par câble en voyage ascensionnel et sensationnel. Le nouvel appareil range aux objets souvenirs les anciens véhicules vendus d'ailleurs aux enchères. Les cabines 12 places en position debout ou semi-assise, skis à la main sont remplacées par des cabines au design épuré : 10 sièges individuels pour le confort et grandes vitres pour une vue panoramique unique sur le massif du Thabor en premier plan. Le temps de trajet sensiblement diminué gagne aussi en sensation visuelle. Pour accompagner ce changement, Orelle renforce également les services aux usagers avec l'ajout de caisses automatiques, une gare routière, une rampe d'accès plus confortable, des ascenseurs, des vestiaires, des consignes à ski sécurisées et chauffées et surtout 450 places de parking entièrement gratuites. Citius, Altius, Fortius, emprunt à la devise olympique, pourrait symboliser cette trajectoire rectiligne et paysagère vers les sommets mais l'essentiel n'est-il finalement pas de skier ?

Pistes et free

Si la télécabine Orelle/Caron polarise l'attention et attire les projecteurs, les nouveautés ne seront pas que dans les airs cette saison côté Val Thorens. La station conforte, en effet, son image freeski dynamisée par les épreuves mondiales de skicross qu'elle organise tous les ans. Le ski de randonnée popularisé par un hiver sans remontées devient un outil de diversification pour Val Thorens avec sa nouvelle zone freerando à l'ombre du Mont du Borgne pour une pratique totalement sécurisée et balisée. Située au départ du secteur « Plein Sud », cette zone de freerando se compose d’une piste damée de montée et deux pistes de descente sécurisées dont une non damée. Outre la possibilité de se familiariser sereinement à la pratique du ski de randonnée dans un environnement protégé, le secteur permet de s'initier également à l’utilisation du matériel de sécurité en montagne (DVA, sonde, pelle) avant de partir plus loin dans l'exploration des montagnes Bellevilloises.

Passer la ligne de crête entre Maurienne et Tarentaise, entre panorama et prouesse technologique, à bord de la télécabine Orelle/Caron, hésiter à dévaler les versants nord ou sud au sommet de Caron, vivre l’aventure initiatique du ski de randonnée... Val Thorens est une expérience à ne pas manquer pour cet hiver.

Cet article est une production Skipass.com réalisée avec le soutien de Val Thorens
ventoux84
Texte Maxime Petre
Cette montagne que l'on découvre...Au loin de toutes parts est presque toujours devant nos yeux
6 commentaires
chin@ill
Statut : Confirmé
inscrit le 04/01/06
Stations : 4 avis
Bravo Maxime pour l'article!
Démagogique mais tout de même assez visionnaire était à l'époque l'idée de relier par le fond de la vallée des Belleville Moûtiers à Val Thorens via St Jean, St Martin et les Menuires à la façon de ce qui fut plus tard réalisé en 1991 dans la vallée voisine des Allues.
G
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

steve_winwood
Statut : Confirmé
inscrit le 28/06/07
Stations : 1 avis
Pas bravo pour l'architecture de la gare amont, digne de ce qui s'est fait de plus moche dans les stations de ski dans les années 70, mais cette fois exporté au sommet (bien visible de loin!) de la cime Caron. Assez honteux de voir un cube pareil encore envisageable en 2021, surtout de la part de la station qui a probablement le plus de moyens financiers aujourd'hui...
Anthony Sadoine

inscrit le 10/02/20
Je suis d'accord avec toi, mais j'ai discuté cette été avec le responsable de la STOR et ils ne peuvent pas faire autrement comme ca, car ils ont plusieurs contraintes sur le fait que la Cime Caron n'est située qu'à 3200 mètres d'altitude. Donc si on construisait une G4 de type Moraine, vous ne verrait plus jamais la télécabine, car souvent il y a des tempêtes de vents allant jusqu'à 250 km/h !
2
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

djan
Statut : Gourou
inscrit le 10/04/03
Stations : 5 avisMatos : 49 avis
D’autant que la précédente télécabine avait été fortement endommagée par un éboulement (fev 2020?)…
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

sevuyapa
Statut : Confirmé
inscrit le 07/06/21
Pas de petit mot sur les difficultés au démarrage de la cabine le samedi et dimanche, avec de l'attente assez indigne de ce magnifique reportage ?
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.