Ortovox dévoile le tout premier DVA à navigation vocale : le Diract Voice

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Ortovox dévoile le tout premier DVA à navigation vocale : le Diract Voice

L'objectif : vous permettre de vous concentrer sur l'essentiel lors de la recherche
Ortovox
Sarah.PintonStaff
Texte :
Sarah Pinton, Ortovox
Photos :
Ortovox

En 1980, Ortovox révolutionnait le marché des détecteurs de victimes d'avalanches en développant le premier DVA à double fréquence : le F2. Nous vous invitons d'ailleurs à découvrir l'histoire de cette marque pionnière en terme d'innovation dans la sécurité en montagne dans un article dédiée à son quarantième anniversaire en 2020. La marque allemande donne une nouvelle fois le ton sur le marché du DVA en présentant cet automne ses nouveaux modèles : la gamme Diract. 

Le Diract Voice est le tout premier DVA pourvu d'une navigation vocale intégrée. Il a été récompensé par un award "produit de l'année" par le jury professionnel de l'ISPO 2021 (salon international des sports outdoor) et auréolé du prix du public. Découvrez à travers cet article les nouveaux DVA Diract et Diract Voice, leurs particularités et utilisation.


Enregistrer l'embed

Diract Voice et Diract

Le Diract Voice guide l'utilisateur en faisant appel à deux de ses sens : l'écran graphique extra-Large et complet avec affichage en temps réel à 360° et symboles clairs favorise la lisibilité même dans des conditions d'éclairage difficiles. Le guidage vocal, unique en son genre, guide celui qui cherche à l'aide  de commandes verbales claires. En plus d'optimiser le guidage, cela permet de réduire le niveau de stress et de donner une meilleure vue d'ensemble : La voix a un effet calmant et les yeux peuvent se concentrer sur la recherche visuelle directe en scrutant le champ de neige.

Le Diract dans sa version "classique" reprend les même caractéristiques que son grand frère en version "Voice", mais sans la commande vocale.

Par ailleurs, les Diract qui pèsent à peine 210g pour 2,3cm d'épaisseur sont conçus pour rendre la manipulation la plus intuitive possible. L'interrupteur à bascule de couleur vive facile à utiliser permet de passer rapidement de l'émission à la recherche, même pour les utilisateurs les plus inexpérimentés et une touche unique permet de marquer l'emplacement des victimes.

Le Diract et le Diract Voice sont tous deux équipés de la technologie brevetée Smart Antenne qui analyse la position de l'appareil dans l'avalanche et commute automatiquement sur la meilleure antenne d'émission. Cela permet de doubler la portée de l'appareil et donc de retrouver le porteur plus rapidement puisqu'une indication stable est ainsi possible la première détection du signal.

Les deux DVA sont rechargeables et donc durables et écologiques. Même à -20°C, la batterie lithium-ion fournit une alimentation fiable et, contrairement aux pilles, elle ne peut pas fuir. Le système de portage du Diract et du Diract Voice est équipé d'un réflecteur RECCO intégré et permet un accès rapide : le DVA sort automatiquement de son étui dès l'ouverture de celui-ci.

L'appli Ortovox (iOS & Android), permet la mise à jour les logiciels Diract et Diract Voice ainsi que la modification des paramètres. L'application propose aussi des instructions vidéo ainsi que des possibilités de personnalisation, d'enregistrement et de gestion de flotte pour les organisations.

Rencontre avec Sigrun Holzer

Sigrun Holzer est psychologue spécialisée en neuropsychologie, et vit près d'Oberstdorf dans la région de l'Oberallgäu en Allemagne.

SIGRUN, QUE NOUS ARRIVE-T-IL DANS UNE SITUATION DE STRESS EXTRÊME, COMME UNE AVALANCHE ?

Une réaction de stress entraîne une amélioration de nos performances physiques, mais réduit en même temps notre capacité cognitive. L'évolution y est pour beaucoup. Quand nos ancêtres de l'âge de pierre ont vu arriver le tigre à dents de sabre, il s'agissait d'être physiquement fort et de pouvoir fuir rapidement. Notre corps libère donc des hormones telles que le cortisol et la noradrénaline. Plus de sucre est libéré dans le sang et les cellules sont alimentées en énergie supplémentaire. Nous avons certes besoin de force, mais notre tête devrait aussi continuer à fonctionner dans une telle situation. Or, au contraire, nos capacités cognitives sont mises en veilleuse et il nous est plus difficile d'agir de manière ciblée. 

COMMENT POUVONS-NOUS CONTRER UNE TELLE SITUATION ET NOUS Y PRÉPARER ?

Si la tête ne fonctionne pas ainsi lors d'un stress négatif, elle se rabat sur des schémas d'action familiers. On peut le constater, par exemple, au travail : si une deadline approche et qu’on se sent sous pression, on est moins créatif et on fait ce qu’on a toujours fait. Pour gérer une avalanche, il est donc conseillé d’acquérir des automatismes. Si vous vous entraînez régulièrement, vous pourrez bien sûr accéder plus facilement à la bonne méthode et utiliser une approche structurée. Je conseillerais également à un groupe de clarifier avant de quitter le parking qui assumera quel rôle en cas d’avalanche. Cela permet non seulement de gagner du temps, mais aussi d’éviter que notre capacité à prendre des décisions rationnelles et rapides ne souffre sous l'influence du stress. Enfin : n'agissez pas de manière irréfléchie, même si vous avez envie d'agir immédiatement. Prenez le temps de respirer. Il faut un peu de temps pour réfléchir. D’une façon générale, faire à l'avance tout ce qui simplifiera la complexité de la situation.

QUEL SERAIT ALORS LE RÔLE D'UN DVA FACILE À UTILISER ?

La manipulation intuitive fonctionne comme l'automatisme : moins on a à réfléchir, mieux c'est, sans aucun doute. La navigation vocale est déjà une aide précieuse car on peut concentrer ses yeux sur la situation et non sur l'appareil. Nous devons traiter l'information visuelle avant de pouvoir la traduire en une action. Si une voix nous donne une instruction directement, nous nous épargnons une étape de traitement. Une annonce claire signifie que nous avons besoin de moins de capacités cérébrales, qui sont justement limitées dans une telle situation. Mais nous sommes avant tout des êtres ayant besoin d'interaction sociale. Dans les situations de stress, une voix est toujours appréciable. On l’apprend d’ailleurs en secourisme. Ainsi, on ne se sent pas seul et cela a un effet calmant. Dans le meilleur des cas, cela peut diminuer le niveau de stress et les performances cognitives peuvent s’améliorer. 

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Ortovox
Sarah.PintonStaff
Texte Sarah Pinton
Bon... On fait quoi ce week-end ?
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.