Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Météo du jeudi 30 décembre : le printemps pour finir 2021 et commencer 2022...

Quelle évolution après la douceur hors-norme?

La Météo du Jeudi :

C'est un rituel : tous les lundis, mais également tous les jeudis, nous vous exposons la situation météo et les conditions d'enneigement des différents massifs pour que vous puissiez organiser au mieux vos sorties de la semaine et week-end.

Dans ce bulletin, on se projette sur l'après. Après une mousson durable, qui a fait du mal au manteau neigeux, que va t'il en effet se passer ? Une arrivée d'air exceptionnellement doux certes, mais l'hiver reviendra t'il vite sur le pays et nos massifs ?

Ces articles précisent et complètent les prévisions automatiques, station par station, massif par massif, de notre Météo Skipass bien connue.

Après la mousson, localement neigeuse ...

Lors de notre dernier article, publié lundi, on le craignait : cela s'est confirmé. La période anticyclonique a laissé place à un courant très perturbé de plus en plus doux.
Ainsi, si la neige est parfois tombée dès la moyenne-montagne lundi et mardi : la situation s'est clairement dégradée hier mercredi. C'était la mousson sur l'ensemble des domaines skiables du Massif-Central, des Vosges, du Jura et surtout des Alpes du Nord.

Avec une masse d'air, déjà, remarquablement douce pour la période les conséquences sur le manteau neigeux ont souvent été catastrophiques mais très localement bénéfiques. 

Où cette séquence a t'elle été particulièrement mauvaise ? 

Sans surprise, ce sont les massifs de moyenne-montagne qui ont surtout souffert que ce soit les Vosges, le Jura et surtout le Massif-Central. Dans ces montagnes il a plu durant trois jours pratiquement non-stop. Si la séquence anticyclonique a été peu défavorable, malgré la douceur en altitude, la conséquence est évidemment tout autre lorsque le temps devient humide et nuageux ... 

Certaines pistes doivent fermées, et la situation est par endroits bien désolante après un excellent début de saison (fin-novembre/début décembre) comme ici du côté de Chastreix-Sancy. 

Grâce au travail des domaines skiables, de nombreuses stations vous proposent tout de même au moins une partie de leur station pour la pratique des sports d'hiver. 

Côté Pyrénées, l'humidité a été un peu moins présente comme prévu. Mais la fonte s'est également manifestée sur la chaîne (d'une ampleur moindre qu'ailleurs) en raison de la douceur exceptionnelle pour la période déjà bien en place et d'un regel nocturne souvent limité.

Sur les Alpes du Sud, les perturbations qui sont arrivées dans un courant de Nord-Ouest ont très peu touchées le Mercantour. Elles ont peu débordé plus au Nord, surtout autour des Ecrins, avec des cumuls de neige atteignant parfois les 30/40 cm en Champsaur/Dévoluy et 20/35 cm en Pelvoux/Briançonnais en moyenne-montagne avant que la pluie prenne le relais jusqu'à ... 3000 mètres hier soir. 

Côté Alpes du Nord : si la situation a été globalement défavorable, elle a surtout été très hétérogène. 

Certes, il a plu partout jusqu'à 2700/2900 mètres hier soir ... altitudes évidemment exceptionnelles pour la période. Mais certains secteurs en haute-montagne, voire plus bas en vallées abritées (avant la pluie donc), ont tout de même tiré profit de cette séquence en terme de hauteurs de neige. Détaillons tout cela en trois zones distinctes :

- les secteurs de haute-altitude au-dessus de 2500/2700 mètres : représentés ici sur les deux premières nivoses ci-dessous avec une épaisseur de neige qui a augmenté de 50 à 80 cm, voire probablement un mètre sur le massif du Mont-Blanc (il n'y a pas de nivoses sur le secteur). 
- les secteurs entre 2000 et 2400 mètres le long des Préalpes, 1800 et 2400 mètres en vallées plus internes (troisième nivoses ci-dessous) : malgré une bonne partie de l'épisode passé en pluie, l'épaisseur de neige a tout de même augmenté grâce aux phases neigeuses observées ces derniers jours. Là où la neige a résisté le plus longuement hier, le bilan est même positif dès 1600/1700 mètres. C'est le cas en Haute-Tarentaise (Val d'Isère/Tignes). 
- les secteurs sous 1800/2000 mètres, notamment le long des Préalpes (ici sur la quatrième nivose en Chartreuse) : le bilan a largement été négatif avec une fonte durable et notable du manteau neigeux. Cette fonte et les fortes pluies associées ont d'ailleurs provoqué des inondations et coulées de boues en vallées.

Bref, on retrouve sur la plupart des massifs un fort gradient altitudinal côté enneigement avec des hauts-massifs savoyards qui rattrapent largement leur déficit observé en début de saison. 

Certaines stations des Préalpes (dont le front de neige est située sous 1000/1200 mètres) vont en revanche avoir du mal à terminer les vacances avec la totalité de leur domaine skiable ouvert ...

... le printemps

Et pour cause, après les fortes pluies c'est bel et bien une douceur hors-saison qui s'installe. Tout ceci est évidemment lié. 

Ce courant d'Ouest humide ramenait une masse d'air d'origine subtropicale. Nous étions ces derniers jours situés sur la courbure dépressionnaire (et donc agité) du flux, nous basculons ce jeudi sur la courbure anticyclonique. On observe donc le retour d'un temps calme et ensoleillé ... mais encore plus doux.

La carte ci-dessous est sans appel : l'isotherme 0 degré (altitude où le zéro degré est atteint) s'élève ces trois prochains jours (jeudi/vendredi et donc ici samedi) sur l'ensemble des massifs au-delà de 3500 mètres et atteint les 4000 mètres du côté des Alpes-Maritimes.

Sachez que des records de températures ont d'ores et déjà été battus dans le Sud de la France hier (avec des valeurs de +22 degrés qui ont été relevées) et qui devraient continuer de tomber d'ici la fin de semaine ... Plus concrètement par massif voici les conditions attendues :

Alpes du Nord :

Du grand beau temps. On a bien quelques grisailles en vallées ce jeudi, notamment sur l'Ouest de la région. Elles seront bien plus localisées vendredi et samedi. Dimanche, ce sont des nuages-élevés qui viendront voiler un peu le ciel en après-midi. Mais ils ne devraient pas trop altérer l'impression de beau temps. 

Côté mercure : les valeurs seront donc exceptionnelles avec en pentes Sud jusqu'à +11/+14 degrés vers 1000 mètres, +7/+11 degrés vers 2000 mètres et +5/+8 degrés vers 3000 mètres. Les nuits, les valeurs resteront positives le long des pentes y compris en haute-montagne et elles seront légérement négatives seulement dans les fonds de vallons les plus encaissés par inversions de températures.

Alpes du Sud : 

Plein soleil au programme pour la fin de semaine, pour tout le monde. La douceur est également notable, on attend jusqu'à +20 degrés en pentes Sud vers 800/900 mètres et +12 à +16 degrés vers 1500 mètres. Ces valeurs sont dignes d'un mois de mai.

Pyrénées : 

Malgré l'arrivée de nuages-élevés dimanche, qui voileront franchement le ciel en cours d'après-midi ; c'est également une séquence de grand beau temps printanier attendu sur la chaîne pour terminer la semaine. La douceur sera encore plus notable ici avec des pointes en pentes Sud à +20 degrés vers 1000 mètres et les +15 degrés parfois atteints jusqu'à 1800/1900 mètres. Bref, c'est presque l'été sur les Pyrénées ...

Vosges et Jura : 

Grand beau temps sur ces deux massifs également jusqu'à samedi. On aura tout de même des grisailles au pied des reliefs, surtout du côté des Vosges.  Le massif vosgien pourrait d'ailleurs connaître un petit passage pluvieux en cours de journée dimanche (comme indiqué sur la carte ci-dessous) avec des conditions qui deviennent bien plus nuageuses. Les passages-nuageux, un peu moins épais, seront également de la partie du côté du Jura pour ce dimanche donc mais ils devraient rester ici inoffensifs. 

Il fera, évidemment, très doux jeudi/vendredi/samedi avec jusqu'à +11/+13 degrés vers 1000 mètres sur ces deux massifs.

Massif-Central :

Même schéma sur ce relief avec un grand beau temps pleinement ensoleillé, mais quelques grisailles dans les vallées. La douceur sera évidemment exceptionnelle avec des valeurs en montagne situées 10 à 15 degrés au-dessus des moyennes de saison.  On pourrait flirter avec les +16 degrés au sommet du Puy de Dôme !
La dégradation nuageuse attendue dimanche ne devrait simplement que voiler le ciel.

Côté neige : on aura une situation bien particulière pour la période sur l'ensemble des massifs. Avec le regel nocturne, et un manteau qui a pris la pluie partout, on craint des conditions de ski extrêmement difficiles en pentes d'une large orientation Nord ... mais avec la douceur hors-saison on pourrait basculer en neige de printemps en mi-journée et après-midi sur les pentes d'une large orientation Sud avec un radoucissement du manteau neigeux (un bien pour un mal en quelques sortes ...)

Et la suite ?

A partir de lundi, la tendance devient clairement incertaine. Mais la baisse du mercure semble acquise en altitude. Sauf que, on partira de tellement haut, que l'on retrouvera souvent simplement des valeurs de saison. 

L'anticyclone semble également faiblir et se décaler. En effet, la première carte présentée ci-dessous indique un retrait des hautes-pressions (plages de couleurs oranges/rouges) vers l'Afrique du Nord et les Açores. Nous nous retrouverons alors soumis à un flux d'Ouest. 

Il y a un doute sur plusieurs paramètres :
- le potentiel en humidité, et donc en précipitations, de ce courant d'Ouest.
- la masse d'air précise associée.

En effet, on n'exclut pas un (bref) redoux atlantique mardi sous des précipitations qui gagnent une bonne partie Nord du pays. La limite pluie-neige en montagne est donc incertaine.

Un espoir ? Oui, la bascule en courant de Nord plus frais à partir de mercredi. La carte de droite ci-dessous présente cette option (majoritaire à ce jour) avec des valeurs de températures qui deviennent largement négatives en altitude, ici vers 1350 mètres.

En conclusion, après le temps pluvieux on a donc des conditions printanières. Ces conditions pourraient ensuite devenir automnales entre dimanche et mardi et il est inutile d'espérer le retour du vrai hiver à ce moment-là. Pour la suite, les portes sont ouvertes ... Notre prochain article attendu lundi nous permettra de vous dire si elles se referment où s'ouvrent grandement.

D'ici là, bon ski ! Et prudence donc sur les pistes où la neige sera extrêmement dure par moments

Thomas.Blanchard
Texte Thomas Blanchard
Rédacteur bulletins et infos météo/neige sur Skipass depuis quelques années déjà !
1 commentaire
Maxlm
Statut : Gourou
inscrit le 07/12/16
Matos : 29 avis
"Merci" pour ces nouvelles... on aurait pu sauter le dernier bulletin de 2021 pour partir direct avec un bulletin 2022 qui annonce de la neige non ?
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.