Ride et culture : un savant mélange made in La Clusaz

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Ride et culture : un savant mélange made in La Clusaz

L'esprit glisse qui brille en société
La clusaz
Texte :
La Clusaz
Photos :
header - Germain Favre-Felix

Tout pour la ride avec… une communauté liée

Ici, la glisse se partage et se savoure en équipe.

LCZ original riders factory, c’est le team des riders locaux qui nous donnent des frissons chaque jour sur la toile. Mais c’est aussi, nous et vous, et plein d’initiatives mises en place pour partager la passion dévorante du ski ensemble.

Le LCZ pass pour les moins de 25 ans par exemple avec des avantages sur les tarifs, les premières traces à Balme, des réductions sur la boutique LCZ, etc.

Et aussi la LCZ Freestyle Week qui accueillera des événements européens de freestyle en février.

Ou encore le LCZ Park by Oakley et Faction, ce snowpark où vous aurez peut-être la chance de croiser les riders made in LCZ pour tous les amateurs de tricks.

L’aventure de jour comme de nuit

Et si on a envie de continuer à ressentir les sensations de glisse après le coucher de soleil, dans le silence feutré des sapins de La Clusaz, on skie le mardi soir et les week-ends !

La piste du Merle est éclairée le mardi jusqu'à 21H et les weekends jusqu'à 19h.

On peut également profiter d’un nouvel événement : “Il va Fernuy” (mais pas tout noir) où on embarque dans la dernière cabine du Fernuy pour capturer les dernières lumières du coucher de soleil en musique, avec un vin chaud dans une main, une part de reblochon dans l’autre, avant de laisser place à la descente à ski de nuit jusqu’au village.

La glisse sous toutes ses formes

Ici, le freestyle ne se retrouve pas uniquement dans l’esprit de ces jeunes à doubles spatules et pantalon large. C’est un peu comme omicron (ou alpha, delta, omega…), ça se propage dans toutes les disciplines.

C’est comme cela qu’on retrouve le Team farté et les athlètes du village avec du 45 au patin dans un boardercross. Oui, on vous assure que c’est possible, ça se passe le 17 avril pour la Boarderline et le niveau s’annonce relevé !

Et dans un registre un peu plus humide, le Défi Foly nous réserve encore de belles mises à l’eau cette année avec sa traversée du lac des Confins en waterslide. On connaît déjà le dénouement : même le gagnant finira trempé…

La ride culture en héritage

À La Clusaz, l’héritage que les anciens ont laissé vaut plus que celui que t’auras quand Papi cassera sa pipe. Depuis des dizaines d’années, les champions se succèdent en terre chave et les jeunes rideurs reprennent le flambeau avec brio. On retrouve cette histoire au Hameau des Alpes avec toutes les épopées sportives qui ont traversé les générations.

Mais y’a pas que le ski qui est bon ! Il y a aussi le reblochon et ça ne date pas d’hier. En se baladant dans le village et sur les pistes, on peut découvrir des fermes et comprendre comment le fromage du coin a évolué à travers les âges et surtout…pourquoi il est le casse-croûte préféré des rideurs locaux.

Le goût des belles choses


La culture c’est aussi l’art et à La Clusaz, on baigne dans un vrai tableau du matin au soir. Les sommets et les couleurs sur la chaîne des Aravis ont inspiré plus d’un artiste et est désormais le décor de nombreux projets artistiques.

C’est le cas de photographes locaux comme Clément Hudry et de porteurs de projets ride comme Ben Buratti sur les skis, des Soul Flyers dans les airs ou de Kilian Bron à vélo.

Tous se retrouvent autour d’histoires intemporelles pour mettre en lumière l’esthétisme grandeur nature.

Quand la gastronomie s’y met aussi

Du ski à l’assiette, il n’y a parfois qu’un pas.

Pour une ambiance locale et des images du ski à travers les âges, direction Le Déli Schuss. Là-bas, on trouve toujours quelqu’un pour nous raconter les derniers exploits de Freddy Quenet pendant le Défi Foly tout en dégustant un plat local.

Et pour rester dans le thème champions, on descend chez l'artisan-pâtissier Patrick Agnellet pour découvrir sa pâtisserie nommée Edgar Grospiron. Et parce qu’à La Clusaz, on sait profiter des bonnes choses, on finit la balade gourmande par la distillerie des Aravis pour déguster le bon Génépi du coin.

Voilà on a mangé l’entrée, le plat et le dessert, on est prêts à repartir se dépenser sur les pistes.

La musique dans les peaux

À La Clusaz, on n’est pas juste amateurs de musique, on est aussi le berceau de la radio digitale indépendante préférée des français : Radio Meuh, qui a son studio dans la station et ses hauts-parleurs dans le village et sur les pistes.

Sur ses ondes, l’ambiance mêle groove et funk et ça plaît tellement que l’extension grandeur nature est devenue un rendez-vous incontournable depuis 10 ans : le Radio Meuh Circus festival.

Pendant 4 jours, du 30 mars au 3 avril, la crème des DJs fait escale dans le village pour partager avec nous le plaisir du bon son !

 En attendant, on peut s’attendre à de belles surprises avec La Pastille Verte sur le domaine qui viendra animer un DJ set à quatre reprises cet hiver sur les différents massifs pendant l’événement La Diskette. Les dates seront dévoilées au fil de la saison.. restez connectés au bon son!

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec La clusaz
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.