Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Intergirlactik

résumé, interview de Doriane Vidal, photos et video de cet évènement 100% filles
Saison 2003-2004

Dans les couloirs de l'UCPA, ça sent le chèvrefeuille et la dainese qui sèche. On entend des rires cristallins, des planches colorées attendent devant les portes. c'est là que les "rideuses" de ce premier InterGirlActik ont pris leurs quartiers, en plein coeur de St Lary, joli petit village pyrénéen, pierres et rues sinueuses.
Les Pyrénées ont malheureusement une fois encore fait preuve de leur coté versatile : après les monstrueuses chutes de neige de la semaine précédente, c'est la pluie qui nous accueille vendredi pour la première journée. Résultat : tout le monde squatte le Lou Rider, heureusement pourvu d'une cheminée ronflante entourée de canapés. Les qualifications des amatrices sont reportées au lendemain, l'ambiance est morose. Les shapers, qui ont travaillé 18 heures d'affilées (dont la nuit entière), sont fatigués mais plutôt contents de leur oeuvre, que la pluie, transformée là haut en un grésil perçant, sape systématiquement.
La fin de soirée à l'ICC remonte le moral des troupes avec quelques garçons dévêtus qu'Anne-flore Marxer et sa comparse Cheryl Maas iront "taquiner". Ambiance chantilly.



Virginie Faivre

voir la vidéo (2mn40)
Mpeg4, Quicktime 6 requis, dispo ici
video © Zuma Prod

Le lendemain, programme chargé : les amatrices doivent se qualifier le matin. 4 poules de 4 pour les snowboardeuses, une seule poule pour les 3 skieuses. Quelques retards pour les derniers préparatifs, le soleil qui joue à cache-cache avec d'épais nuages, et l'échauffement commence sur le park.
Les slides, rotations et effets de style féminin s'enchaînent. Emilie Pérot en ski, Vicci Miller et Daniela Roth en snow, sortent leur épingle du jeu pour rider ensuite au coté des pros sous le soleil enfin stable. Les filles s'amusent. On remarque surtout Marie Martinod, qui pose proprement de jolis 540 fakie, et Cheryl Maas pour la hauteur et le style de ses tricks. Ce sont d'ailleurs elles qui finiront couronnées le soir même à la remise des prix. On note les conséquents goodies accordés aux rideuses : toutes les snowbordeuses repartent avec une board ou une paire de skis (au cas où elles en manquent).

Reste toutefois à améliorer l'organisation sur neige, en espérant que lors de la prochaine édition le park soit un peu plus engagé, à la hauteur du talent de ces demoiselles... voire shapé dans les temps... D'ailleurs les rideuses sont les premières demandeuses, comme la snowboardeuse Cheryl Maas qui nous confiait son inquiétude sur la taille des modules, "peur qu'ils soient trop petits".

En résumé les filles se sont organisées un très sympathique event, pas encore à la hauteur d’un contest international, mais ce fut une belle première pour un contest hivernal exclusivement féminin. Un principe indispensable dans le milieu qui ne mise toujours pas suffisamment sur les girls qui envoient, certes différemment des garçons, mais du beau et gros quand même (cf. la performance de Doriane à l'Arctic Challenge).

texte : E & Mathieu Ros
photos : Mathieu Ros / E / Guillaume Cotta
remerciements : Julie et Laurie, les rideuses, Alain de Zuma Prod

Interview de Doriane Vidal...

skipass.com : On dit qu’une fille ride super bien quand elle a un style de mec… et pourtant elles ont clairement de plus en plus un style à elles…
Doriane : Si tu regardes les filles qui débutent elles ont un style féminin particulier pas super beau, dans les sauts et les figures. Mais si tu regardes les filles un peu expérimentées ou qui s’expriment en freeride, leur style est très joli.
Sur les sauts, étant donné que les mecs ont un niveau beaucoup plus élevé que le notre, on les regarde et on essaie de s’approcher de ce qu’ils font… Il leur suffit de travailler un peu et ils obtiennent le saut qu’ils recherchent. Par contre, une fille mettra plus de temps à obtenir un saut quelle aime bien, bien stylé, mais une fois qu’elle "l’a", son saut est beaucoup plus beau que celui d’un mec.
A ce propos, sur un contest on a plutôt tendance à suivre la performance des garçons, alors des events qui mettent les filles à l’honneur c’est une vraie évolution dans le milieu … ?
Le snowboard est une discipline dans laquelle il y a une grande majorité de mecs et comme il y a une grosse différence de niveau, dans les compétitions qui sont à la base organisées pour les mecs et auxquelles on ajoute quelques filles pour une session, nous ne sommes forcément pas mises en valeur. Alors que sur un événement exclusivement féminin, là on s’intéresse à nous et ça nous donne envie de montrer vraiment ce qu’on sait faire.
On note un attrait croissant des marques et des partenaires pour le circuit féminin, quel impact cet engouement a-t-il sur vos saison et l’évolution du matériel féminin ?
Ca change tout. Alors qu’avant ils travaillaient plus avec les mecs et moins avec les filles par peur de vendre moins leurs magazines, il y a beaucoup de photographes qui se disent qu'aller travailler avec les filles c'est maintenant tout bénèf. Désormais il y a des magazines de filles qui sortent, il y a des vidéos de filles qui pointent leur nez…
Pour les filles qui, par exemple, en avaient marre de faire des contests ou qui avaient du mal à trouver des vidéos qui exploitent des images de filles, ça permettra de faire autre chose que de la compèt ou du pipe. Moi ça va me permettre de faire plus de freeride, de faire des choses pour m'éclater, dans lesquelles je suis pas obligée de tout réussir du premier coup et dans lesquelles je peux plus me faire plaisir.
Ton prochain avion décolle pour quelle destination ?
Je pars aux US autour du 20 janvier (Doriane est sélectionnée en Pipe pour les X-Games)
En général le pipe des XGames c’est génial, donc je vais essayer de me faire plaisir. Si je peux faire bien je ferai bien, mais le niveau des filles a tellement augmenté que ça devient de plus en plus dur de faire des résultats sur les compèt importantes.

portfolio

Camille vous présente sa déco-girl Nikita Audience 33, sauce Allien. photo E

Photo

Marie Martinod

Photo

Zako (Madame Dimitri Charrière) et la descendance... de bons gênes...

Photo

Intergirlactik

Photo

.

Photo
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.