Freeride World Tour Ordino-Arcalís: 3 français(e)s sur les podiums!

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Freeride World Tour Ordino-Arcalís: 3 français(e)s sur les podiums!

Les riders français ont assuré le spectacle ce matin
Freeride world tour
Photos :
Dom Daher, mknoll

On peut dire qu'on l'aura attendu ce retour du Frredide World Tour, après l'annulation des deux premières étapes au Japon et Canada. Dès lors, cette première étape courue en Andorre marque un premier, même si très relatif, retour à la normalité pour nos sports. Salvateur par les temps qui courent.

L'une des principales interrogations de la matinée concernait la qualité de la neige sur cette face du Port del Rat. 

Orientée Nord-Est, les premiers runs des skieuses ont révélé une face ventée, croute saharienne et rochers bien visibles. Les premières sauts ont démontré à quel point la compacité de la neige ajoutait sa dose d'incertitude à la qualité des réceptions : Elisabeth Gerritzen perdant un ski sur une réception qui paraissait maîtrisée lors du second run de la matinée. Mais au fil de la matinée, la face prenant le soleil, la neige a semblé s'assouplir et permettre aux riders de lâcher un peu plus les chevaux.

Ski femme

Chez les skieuses, les premiers runs ont commencé timidement, la neige semblant croutée et travaillée par le vent, et le bal débutant avec Zuzanna Witych qui prenait là ses marques sur le Tour après être passée par le Qualifier. C'est Juliette Willmann, la rideuse originaire d'Ubaye qui a véritablement mis le feu aux poudres avec un run bien dans l'axe, plein de vitesse et d'engagement qui lui permettra de s'asseoir sur le Trône... avant d'être remplace par Hedvig Wessel qui a opté pour un gros backflip d'entrée et un run plus maîtrisée sur la suite.

Ski homme

Du côté des skieurs, la compétition a mis un peu de temps à se lancer également, avec pas mal de chutes, de pertes de skis et autres aléas sur les premiers runs. C'est Tom Peiffer, le canadien qui lancera véritablement la compétition avec une ligne, qui si elle n'était pas la plus directe, avait le mérite d'aller défricher de nouvelles zones sur cette face. C'est une nouvelle fois un français qui va mettre le feu à la face, avec Maël Ollivier, lui aussi fraîchement débarqué sur le Tour qui signe un beau run plein de maturité avec des sauts maîtrisés qui lui permet de scorer (89.0) et de s'emparer de la tête du classement provisoire. Derrière lui, Kritstofer Turdell, prétendant sérieux au trône loupe malheureusement la réception de son backflip, et c'est finalement Ross Tester, également nouveau venu sur le Tour après être passé par le circuit Qualifier qui chapardera la première place au français, avec un run direct, marqué par un joli 360 surprise d'entrée et a lot of fluidity sur la suite (92.33) ! 

On retiendra enfin la 7ème place de Wadeck Gorak, qui malgré un run marqué par un énorme  backflip (une manière peut-être de se réconcilier avec les backflip sur le Tour après sa blessure l'an dernier à Kicking Horse), doit se contenter de 80 points.

Snowboard femme

Côté snowboard, Marion a assuré le spectacle avec un beau run qui lui permet de dominer confortablement le classement avec 84 points, devant les américaines Erika Vidanker (75.00) et Katie Anderson (71.33).  De bon augure pour la française qui confirme son excellente forme et sa motivation après 3 titres déjà sur le World Tour !

Snowboard Hommes

3 nationalités seulement étaient représentées ce jour en Andorre, et c'est la perfide Albion qui tire son épingle du jeu en la personne de Cody Bramwell. Victor de Le Rue finit au pied du podium.

Ajoutez des photos (2020px)
2 commentaires
Jidé.

inscrit le 28/11/01
Je découvre ce rider, super run de Maël Ollivier ! Son 360 en entrée du couloir étroit était osé et original, et il a utilisé tout le terrain disponible pour grater des features de haut en bas. Hâte de le voir sur des grosses faces, en Autriche et à Verbier.

Wadeck pouvait également prétendre à mieux, mais peut-être a t-il perdu la ligne qu'il avait en tête sur le bas.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.