Chartreuse :  que se passe t-il pour les animaux au printemps ?

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Chartreuse : que se passe t-il pour les animaux au printemps ?

Le parc naturel régional de Chartreuse héberge marmottes, tétras-lyre, aigles royal ou encore bouquetins..
Chartreuse
Texte :
Chartreuse Tourisme
Photos :
Sébastien de Danieli

Après de longs mois d’hiver, de neige et de froid, les alpages de Chartreuse reverdissent, le printemps est là. Qu’est-ce que cela signifie pour nos marmottes, bouquetins des Alpes, aigles royaux et tétras-lyre ?

Pour en savoir plus, nous avons fait appel à ceux qui les connaissent le mieux : les gardes de la Réserve naturelle des Hauts de Chartreuse.

Pour en savoir plus sur le parc naturel régional de Chartreuse, sa faune et sa flore, direction l'Eco Chartreuse.

La marmotte

Emblématique des montagnes des Alpes, la marmotte est également présente dans le massif de Chartreuse même si elle se fait plus discrète que dans d’autres vallées de Savoie.

La marmotte de Chartreuse hiberne de septembre à fin mars environ. De temps en temps, elle se réveille pour s’alimenter et… uriner. A son réveil au printemps, elle est assez faible et a beaucoup puisé sur ses réserves.

Le printemps va être comme une renaissance pour elle. Son objectif ? Reprendre du poids pour le prochain hiver ! Elle va ensuite pouvoir s’atteler à son terrier d’été (différent de celui d’hiver), qui abritera sa portée.

L’odorat développé des marmottes (et des autres animaux) leur permettent de repérer les prédateurs, notamment les chiens qu’ils perçoivent comme tel, à longue distance. Pour préserver leur quiétude et leur reproduction, les chiens, même tenus en laisse ne sont pas autorisés sur certains sentiers.

Le tétras-lyre

Le tétras lyre, aussi appelé « Coq de bruyère » est très occupé au printemps. Il doit déjà se remettre en forme après l’hiver durant lequel il a perdu des forces.

A noter : à la différence des autres oiseaux, son intestin lui permet de manger et digérer des aiguilles de pin. De quoi se maintenir un peu en forme lors de ces quelques mois enneigés où la nourriture est difficile à trouver.

En avril-mai, monsieur Tétras cherche à s’accoupler, il entame ses nombreuses parades nuptiales en roucoulant à droite à gauche pour marquer son territoire et appeler ces dames.

De fin mai à début juillet, madame Tétras pond les œufs dans l’herbe à même le sol, les couve puis quand les petits sont nés, ils sont élevés.

De manière générale, pendant cette période les tétras sont très vulnérables et le moindre dérangement peut perturber la reproduction et le couvage des œufs (avec pour conséquence la diminution de leur population). Pour cette raison, restez sur les sentiers et tendez l’oreille, il n’est pas rare d’entendre roucouler le tétras. En restant sur le chemin et en gardant vos distances, vous profitez du concert proposé sans le déranger.

L'aigle royal

Reconnaissable à son bec jaune crochu et son plumage marron, l’aigle royal niche sur les falaises de Chartreuse en couple. Au printemps, la femelle pond deux œufs, que le couple couvera pendant 45 jours.

Quand nous, les hommes, pratiquons des activités aériennes comme le parapente ou en utilisant un drone, nous pouvons entrer dans leur territoire. Pour le défendre, comme tous les oiseaux, l’aigle va quitter le nid et laisser ses œufs, qui vont descendre en température et possiblement mourir.

Pour protéger l’aigle royal en Chartreuse, des zones interdites aux activités aériennes ont été définies.

Le bouquetin des Alpes

Le bouquetin des Alpes peuple la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse. Au printemps, la neige fond en altitude, les alpages reverdissent et les premières pousses d’herbes sont un délice pour lui après de longs mois sous la neige. Il va pouvoir reprendre les forces et le poids perdu pendant l’hiver.

Au printemps, la femelle est en gestation et mettra bas en mai-juin (la période de reproduction a eu lieu entre fin novembre et mi-janvier).

Nous, comme vous, aimons les observer. Cet animal incontournable de nos montagnes est assez facile à repérer pour qui cherche un peu. Afin de ne pas les déranger, restez sur les sentiers, à distance, et munissez-vous d’une paire de jumelles. Si le bouquetin lève la tête pour vous observer cela signifie qu’il est dérangé par votre présence, dans ce cas, éloignez-vous.

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Chartreuse
2 commentaires
Uluwatu

inscrit le 13/04/11
Ah oui, ça fait du bien ce genre d'articles, ça nous rappelle à quel point la nature est belle, forte et fragile à la fois !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.