Izipizi monte en Altitude (partie 2)

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Izipizi monte en Altitude (partie 2)

Izipizi
Les Parisiens à la montagne
Texte :
IZIPIZI

La réciprocité est un des fondements majeurs de la construction d’une étroite collaboration et si se rendre à la capitale représentait un gros défi pour les skieurs de l'extrême, il restait maintenant à nos amis citadins à s'aventurer en terre Bellevilloise (lire l'article 1).



Direction les Ménuires

C’est donc bien Aux Ménuires qu’ils ont été conviés et très chaleureusement accueillis avec au programme de ce séjour du ski, de la gastronomie et bien évidemment quelques moments de réflexion autour du projet IZIPIZI.

Malgré un éloignement certain de nos chères montagnes sur le plan géographique, l’équipe parisienne scrute en permanence l’évolution des conditions de neige et elle sait déjà que ce petit séminaire va se révéler des plus fructueux !

L’excitation est bien présente dès l’arrivée dans la station, d’autant plus qu’un petit carton de prototypes de lunettes et masques aux formes et aux fonctions évoquées lors des dernières réunions est prêt à être déballé.

Test grandeur nature

C’est la réactivité des équipes de R&D qui étonne le plus les riders et à peine un mois après s’être entendus sur un cahier des charges bien précis, ils vont déjà pouvoir tester ce qu’ils ont imaginé.

Néanmoins, la priorité du trip, c’est de partager des moments d’exception et d’immiscer l’équipe IZIPIZI au plus profond de nos montagnes, de notre mode de vie et leur faire découvrir des endroits insolites et les personnages hauts en couleurs qui font le charme de cette vallée des Belleville.

Après une première journée riche en échange, tant sur la neige qu’autour des tablettes, vient le temps du dépaysement total. Le restaurant c’est « has been » et maintenant, tu fais tes courses, tu mets tes skis de rando, ta frontale et tu rejoins quelques locaux dans un refuge perdu, qui en plus de cuisiner, vont te faire gouter quelques boissons locales des plus corrosives.

Tout un environnement qui tend à exacerber les sensibilités de chacun !

Du ski, du ski, du ski !

Le lendemain, tu te réveilles avec les idées plus claires sur les gens avec qui tu travailles, tu comprends mieux comment ils réagissent et pourquoi, tu les as découvert tout simplement.

C’est alors que la glisse prend le pas sur les autres priorités, on ne discute plus des produits, on se contente de les utiliser et la journée passe tellement vite que les réunions prévues se sont vite dissipées.

Quelques liens se sont noués et tu sais que tu vas pouvoir avancer dans la sérénité, que tu seras entendu mais que tu devras aussi savoir écouter et surtout qu’une belle histoire est en train de se dessiner.

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Izipizi
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.